Ne mourez pas comme Prince !

Mort le mois dernier, Prince n'avait pas fait... (Photo Olivia Harris, Archives Reuters)

Agrandir

Mort le mois dernier, Prince n'avait pas fait de testament. Ne faites pas comme lui !

Photo Olivia Harris, Archives Reuters

Pitié, ne quittez pas ce bas monde comme Prince. Ne laissez pas vos proches sans testament comme le défunt chanteur de Purple Rain. Sa soeur et ses six demi-frères et soeurs - dont une sortie de nulle part - vont probablement se battre pendant des années pour se partager sa succession de plusieurs centaines de millions.

Qui héritera ? Les avocats ! Vous ne voulez pas ça pour votre famille. Alors, faites votre testament. Ou refaites-le, au besoin. Non, ça ne tue pas !

Sondage après sondage, on réalise que plus de la moitié des Québécois n'ont pas de testament. Une lacune grave. Si vous n'avez pas couché sur papier vos dernières volontés, c'est le Code civil qui déterminera vos héritiers. Et les résultats ne sont pas toujours ceux qu'on pense.

Par exemple, les gens mariés ont l'impression que ce n'est qu'au décès du dernier conjoint que les enfants toucheront l'héritage. 

« Les enfants héritent d'une partie de la succession, même si un des parents est encore en vie. » - Guylaine Lafleur, notaire chez Bachand Lafleur, groupe-conseil

Si les enfants sont majeurs, le parent peut se retrouver dans le pétrin financièrement. Et si les enfants sont encore mineurs, le parent administrera la succession, mais il devra rendre des comptes à la curatelle publique. Pas un cadeau !

Voici 10 raisons de faire ou de refaire votre testament.

VOUS DÉMÉNAGEZ AVEC VOTRE AMOUREUX

Dans le Code civil, le conjoint de fait n'existe pas. En cas de décès, il n'a droit à rien. Même si la relation dure depuis des années. Même si le couple a des enfants. Sans testament, ce sont les enfants, les parents ou les frères et soeurs du défunt qui empochent la succession. Si le conjoint survivant comptait sur l'autre pour vivre, il se retrouve dans la rue.

Dès qu'un couple s'installe ensemble, il devrait donc faire un testament. Même s'il n'a que peu de biens, on n'aurait pas envie que la famille de l'autre débarque à l'appartement et vienne chercher la moitié des meubles, dit la notaire Denise Archambault.

VOUS ACHETEZ UNE MAISON

Si vous achetez une maison avec votre conjoint, faites un testament pour éviter de vous retrouver copropriétaire avec la famille de l'autre en cas de décès.

Si vous n'êtes pas prêt à léguer votre part à votre conjoint, vous pourriez au moins signer une convention prévoyant que votre conjoint aura le droit de racheter votre part à un prix déterminé (ex. : la valeur de l'évaluation municipale, moins le solde de l'hypothèque), suggère MLafleur.

VOUS VOUS MARIEZ

Vous convolez en justes noces ? Profitez-en donc pour faire un testament ou pour inclure une clause « au dernier vivant les biens » dans votre contrat de mariage.

VOUS AVEZ DES ENFANTS

« Tous les parents qui ont des enfants mineurs devraient inclure une petite fiducie testamentaire dans leur testament », insiste MArchambault. Autrement, le conjoint survivant ou le tuteur des enfants aura la curatelle publique sur les talons. Choisissez plutôt un fiduciaire qui gérera l'argent selon vos valeurs familiales.

Et pour éviter que vos enfants ne touchent l'héritage d'un coup sec à 18 ans, prévoyez aussi la remise graduelle de l'argent.

VOUS VOULEZ RETARDER L'IMPÔT

Les règles fiscales permettent le roulement de vos biens à l'abri de l'impôt à votre conjoint survivant. Mais sans testament, votre héritage lui échappera en tout ou en partie, selon que vous êtes marié ou pas. Et tous vos autres héritiers devront payer des impôts au fisc. Zut !

VOUS SOUHAITEZ RENDRE LE LEGS INSAISISSABLE

Si vous avez un enfant criblé de dettes, vous pouvez lui léguer vos biens à titre d'aliments pour les rendre insaisissables et éviter que ses créanciers ne lui sautent dessus pour se faire rembourser, explique MArchambault. Bien sûr, cela ne l'empêchera pas de les payer.

VOS HÉRITIERS SONT HANDICAPÉS

Si vous avez un enfant handicapé, il est important de prévoir une fiducie à vie dans votre testament pour s'assurer qu'on s'occupera bien de lui après votre départ. Même chose si un de vos héritiers a un problème de drogue : vous ne voudriez pas qu'il se brûle la cervelle avec votre argent. Les gens qui ont un parent en perte d'autonomie peuvent aussi lui laisser de l'argent en s'assurant qu'une personne de confiance gérera l'héritage pour qu'il ne manque de rien.

VOUS ÊTES SÉPARÉ

La loi prévoit que les legs sont annulés en cas de divorce. Mais évidemment, ça ne s'applique pas à ceux qui sont séparés, sans être divorcés. Et ça ne s'applique pas non plus aux anciens conjoints de fait qui ne vivent plus ensemble. « Le legs au conjoint demeure, même si ça fait 10 ans qu'on est séparé », dit MArchambault. Alors, dépêchez-vous de refaire votre testament si vous ne voulez pas que votre ex hérite.

VOUS VOULEZ FACILITER LA VIE DE VOS HÉRITIERS

Vous êtes veuve, vous avez cinq enfants, vous ne voyez pas l'utilité de faire un testament puisque ce sont eux qui hériteront de toute façon, selon le Code civil ? C'est vrai. Mais vont-ils s'entendre pour désigner un liquidateur ? Avec un testament, vous réduirez les risques de cafouillage et les délais dans le règlement de la succession.

VOUS VOULEZ ÉVITER LES CHICANES DE FAMILLE

Vous avez 18 ans, vous n'avez pas un cent, alors pourquoi diable feriez-vous un testament ? Si vous décédez dans un accident de voiture, la Société de l'assurance automobile du Québec versera un montant à votre succession, ce qui pourrait créer de la bisbille, surtout s'il y a un historique de chicane dans votre famille.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer