L'assurance solde: frais par-dessus intérêts

Dring. 18h45. Le téléphone sonne. Bonjour, Madame, j'appelle de la part de l'émetteur de votre carte de crédit et j'aimerais vous parler d'assurance solde.

À l'écouter, il s'agit de la huitième merveille du monde. Mais en réalité, l'assurance solde est un produit d'assurance très coûteux qui offre une couverture limitée et comporte bon nombre de restrictions. Vaut mieux répondre non merci, raccrocher le combiné et finir votre souper avant qu'il refroidisse.

Et soyez vigilant. Si vous pensez vous débarrasser poliment du préposé en acceptant qu'il vous poste de l'information à la maison, vous risquez de vous retrouver abonné de facto au service. Par la suite, ce sera à vous de faire les démarches pour l'annuler.

Récemment, un lecteur m'a même raconté avoir reçu un certificat d'assurance solde qui avait déjà pris effet, alors qu'il jure n'avoir parlé à qui que ce soit de son institution financière depuis des lustres. Pourtant, la banque assure qu'elle n'abonne jamais sa clientèle sans avoir obtenu de consentement préalable. Qui croire?

***

Une assurance solde par ci. Une assurance prêt hypothécaire par là. Au lieu d'acheter une brochette d'assurances à l'aveuglette, vous devriez évaluer vos besoins réels et ne prendre qu'une seule police qui vous couvrira adéquatement... à bien meilleur prix.

Mais analysons quand même ces fameuses assurances solde offertes par tous les émetteurs de cartes de crédit.

Cette assurance permet aux détenteurs d'effacer en entier les dettes accumulées sur leur carte en cas de décès ou de maladie grave. Or, la liste des maladies couvertes (ex.: crise cardiaque, AVC) se compte sur les doigts d'une main. Et elle comporte des exclusions. Pour le cancer, par exemple, le programme s'applique seulement s'il s'agit d'un premier diagnostic et que la vie du patient est en danger. Pour certains cancers de la peau et de la prostate, oubliez ça.

Dans le cas d'une invalidité, d'une perte d'emploi ou d'une hospitalisation, l'assurance n'éponge pas le solde au complet. En fait, elle ne rembourse guère plus que le paiement minimal (5 à 10% du solde par mois, selon le programme). Et pendant ce temps, les intérêts s'appliquent toujours sur votre solde qui continuera donc d'enfler.

Bref, l'assurance solde vous évitera de tomber en défaut de paiement. Mais pas plus. Et pas pour trop longtemps, car les prestations sont généralement limitées à 15 000$.

***

Pour être couverts, les détenteurs de carte doivent évidemment payer une prime qui est établie, chaque mois, en fonction de leur solde à la date du relevé. Notez que la prime s'applique même pour ceux qui remboursent leur carte au complet tous les mois.

Les prix oscillent entre 75 et 99 cents par tranche de 100$ de solde, parfois davantage. Autour de 1% par mois, la prime représente donc des frais annuels de 12% qui s'ajoutent au taux d'intérêt de 20% imposé à ceux qui ne paient pas leur compte en entier. Cela vous mène à 32% par année. Cher, très cher.

Si vous avez un solde de 10 000$, votre prime d'assurance solde vous coûtera plus de 1000$ par année. Il serait plus judicieux d'utiliser cette somme considérable pour réduire les dettes accumulées sur votre carte de crédit... et du même coup réduire les intérêts qui s'appliquent sur votre solde impayé.

Et si vous avez vraiment besoin d'assurance, vous pourriez obtenir une couverture infiniment plus complète pour bien moins que 1000$ en magasinant un peu.

***

Mais d'abord et avant tout, prenez le temps d'analyser votre couverture au travail. Beaucoup de salariés bénéficient déjà d'une protection d'environ 70% de leur salaire, ce qui est suffisant dans bien des cas. Sinon, il est souvent possible d'étirer votre couverture en haussant votre prime.

Si vous êtes travailleur autonome, vérifiez si vous pouvez obtenir une couverture d'assurance auprès d'un groupe dont vous êtes membre. Il s'agit souvent de la solution la plus avantageuse.

Mais si vous n'avez accès à aucune assurance collective, vous pouvez vous procurer une couverture individuelle auprès d'un assureur privé.

La comparaison avec l'assurance solde est loin d'être parfaite, mais juste pour vous donner une idée des prix, prenons l'exemple d'une salariée dans la jeune quarantaine, non fumeuse, qui gagne 40 000$ par année.

Devinez combien lui coûterait une assurance-vie chez un assureur privé?

Pour une assurance-vie de 25 000$ (temporaire 10 ans), la prime annuelle ne serait que de 90$ par année, m'a répondu Pierre Larose qui travaille dans le secteur de la planification financière depuis les années 70 et a notamment agi comme formateur en assurances pour l'Institut québécois de la planification financière (IQPF).

Et une assurance invalidité lui procurant 70% de son salaire, soit 2300$ par mois pendant deux ans, lui coûterait environ 500$ par année. Cette protection lui permettrait de toucher des prestations allant jusqu'à 55 000$. C'est trois fois plus qu'avec l'assurance solde, qui plafonne généralement les prestations à 15 000$.

Bref, pour environ 600$ par année, la dame obtiendrait une couverture nettement plus étendue que l'assurance solde pour un prix largement inférieur.

Renseignez-vous sur l'assurance solde >>




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer