Les entourloupettes des cartes de crédit

Après les dépenses salées du temps des Fêtes, beaucoup de consommateurs ont du mal à digérer le solde de leur carte de crédit. Pour les « aider », les banques ont coutume de leur offrir un congé de leur paiement minimum, ce qui est tout sauf un cadeau puisque les intérêts continuent de s'appliquer. Ne tombez pas dans le panneau. Remboursez votre solde au plus vite.

Dans la même veine que ces fausses promos, la Banque Nationale vient d'envoyer la lettre suivante à certains détenteurs de carte de crédit :

« La nouvelle année est le moment rêvé pour démarrer vos projets. Et pour vous aider à concrétiser vos bonnes résolutions, la Banque Nationale vous rembourse 50 % des frais d'intérêt qui seront imputés à votre relevé de compte des mois de février et mars 2015, et ce, si vous maintenez un solde égal ou supérieur à 1000 $. »

Pourtant, dans un exemple fourni plus bas, le remboursement d'intérêt est calculé sur un solde de 604,29 $. C'est à n'y rien comprendre ! Doit-on maintenir un solde supérieur à 1000 $ ou pas ? Comment fonctionne cette offre ?

Oups ! La Banque s'est trompée. On aurait dû lire 1000 $ dans l'exemple. « Dans le cas que vous soulevez et dans les cas similaires, nous honorerons la promotion reçue même si le client a un solde inférieur », m'a assuré le porte-parole de la Banque, Jean-François Cadieux.

Si vous avez reçu cette lettre, je suis bien curieuse de voir si vous obtiendrez les fameux remboursements d'intérêt, en mars et avril, sans égard au solde de votre carte. Tenez-moi au courant.

Ceci dit, je trouve que cette promotion est une étrange manière d'encourager les clients à « concrétiser leurs bonnes résolutions ».

Réduire les intérêts de moitié (ex. : de 20 à 10 %), je suis bien d'accord. Mais pourquoi inciter les gens à dépenser ? Pourquoi les forcer à maintenir un solde supérieur à 1000 $ pour avoir droit au rabais ? Au contraire, les clients qui veulent vraiment prendre de bonnes résolutions devraient rembourser leur solde au complet. Dans ce cas, ils paieraient 0 % d'intérêt.

La banque explique que cette promotion était destinée aux clients susceptibles de migrer vers d'autres cartes. Il est vrai que plusieurs émetteurs de cartes de crédit proposent un taux promotionnel à 0 % aux nouveaux clients.

Mais je vous mets en garde contre ces offres de transfert de solde. Primo, elles constituent une solution temporaire (de 6 à 12 mois, parfois plus). Secundo, elles peuvent comporter des frais. Tertio, une partie de vos paiements mensuels serviront à rembourser en priorité le solde transféré (à 0 %), plutôt que vos achats du mois courant (à 20 %).

Cette entourloupette fera en sorte que vous rembourserez rapidement le transfert de solde à 0 % et que vous resterez ensuite coincé avec des dettes à 20 %. Pour profiter pleinement du taux à 0 %, vous devez donc vous abstenir de faire des achats sur votre nouvelle carte.

Mais pour cela, il faudra conserver l'ancienne. Or, avec une collection de cartes dans votre portefeuille, les risques de surendettement augmentent. Et la multiplication des demandes de cartes noircira votre dossier de crédit.

Si un congé d'intérêt vous aide à éliminer vos dettes, tant mieux. Mais s'il vous donne plus de corde pour vous pendre, ça ne va plus.

Hausse de taux à la TD

Autre mise en garde : de nombreux émetteurs de cartes de crédit haussent leur taux d'intérêt de 2 à 6 % si vous ratez votre paiement minimum.

Par exemple, la Banque TD impose un taux d'intérêt supérieur (24,99 % sur les achats, 27,99 % sur les avances de fonds) aux personnes qui ratent leur paiement minimum. Et à partir du 31 mars prochain, le client devra patienter 12 mois, plutôt que 2. pour revenir au taux normal (19,99 %/22,99 %).

Il est fascinant que voir que les banques trouvent encore le moyen d'augmenter les taux des cartes de crédit, alors que le taux directeur de la Banque du Canada est en baisse.

À la TD, la majoration du taux d'intérêt s'appliquera lorsque le paiement minimal n'aura pas été reçu dans les 30 jours suivants la date d'échéance. Le taux majoré s'appliquera ensuite pendant 12 mois sur le solde ainsi que les nouveaux achats et avances de fonds.

Malheureusement, ce genre de mesure affectera directement les personnes vulnérables qui sont déjà étranglées par le crédit. En augmentant leur taux, on risque de les étouffer complètement.

Surtout qu'on les empêche de recourir à des solutions qui leur permettraient de reprendre leur souffle. « Souvent, on leur enlève la possibilité de demander une carte de crédit à taux réduit durant cette période », déplore Sylvie de Bellefeuille, conseillère juridique chez Option consommateurs.

La Banque TD est consciente que « la modification des frais peut être un sujet délicat », m'a dit son porte-parole Mathieu Beaudoin.

Pour éviter les ennuis, la banque suggère à ses clients de surveiller de près leurs relevés de compte et d'établir des paiements automatiques afin de ne jamais rater une date d'échéance. Les clients pourraient aussi demander de changer la date de paiement de leur carte de crédit pour qu'elle suive la journée où ils reçoivent leur paie.

Si vous avez du mal à rembourser vos dettes, agissez rapidement. N'attendez pas que le solde de votre carte de crédit vous asphyxie. Revoyez votre budget immédiatement. Réduisez vos dépenses. Discuter avec votre banque de la possibilité d'obtenir une carte à taux réduit ou un prêt à un taux plus avantageux afin de réduire vos intérêts.

Plus vous attendez pour donner un coup de barre, pire ce sera.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer