Quand le web déroute le père Noël

Le père Noël qui est passé chez moi l'an dernier se pensait très futé. Il avait déniché la quatrième saison de Downton Abbey sur un site web du Royaume-Uni, une belle trouvaille, car la série télévisée britannique n'était pas encore disponible en Amérique du Nord.

Mais le père Noël n'était pas un pro des achats en ligne. Il ne savait pas que les DVD vendus en Europe se trouvent dans une autre zone que ceux vendus en Amérique du Nord, ce qui rend leur visionnement impossible chez nous, pour des raisons purement commerciales. Zut de zut !

Malgré quelques mésaventures, il reste que les emplettes sur internet sont drôlement pratiques. À l'aube de la saison du magasinage des Fêtes, voici quelques conseils pour ne pas tomber dans les pièges si vous achetez vos cadeaux sur des sites web étrangers ou si vous envoyez des paquets à l'extérieur du Canada.

1-Assurez-vous que le produit fonctionnera au Canada. Utilise-t-il les mêmes prises électriques ? Respecte-t-il les normes de sécurité canadiennes ?

2-Examinez bien la garantie. Plusieurs grandes multinationales ont des garanties qui bloquent à la frontière. D'autres honorent la garantie si vous avez acheté un produit à l'étranger, mais seulement si ce produit est vendu au Canada.

Ces règles peuvent vous causer de gros ennuis. Claude Bouchard en sait quelque chose. Il a acheté un récepteur audio-vidéo sur un site web américain qui le vendait 300 $ moins cher.

Malheureusement, l'appareil a grillé quelques heures après son installation. Quelle déception ! Mais M. Bouchard a été encore plus désappointé quand le réparateur lui a réclamé 240 $ pour remettre le récepteur en état. En fouillant dans ses papiers, il a découvert la mention suivante : « Cette garantie ne sera pas honorée au CANADA. »

3-Méfiez-vous des droits de douane. Même si vous achetez sur un site web américain, vous aurez peut-être à payer des droits de douane. Il faut comprendre que l'ALENA, qui a succédé à l'Accord de libre-échange, s'applique uniquement aux produits fabriqués sur le territoire du Canada, des États-Unis et du Mexique.

Or, la plupart des produits sont fabriqués ailleurs dans le monde. Alors, les droits s'appliquent. Combien ? Difficile à dire, car il existe 8192 catégories de droits qui comptent chacune compte 18 traitements tarifaires ! Mais pour avoir une idée, vous pouvez consulter l'estimateur de l'Agence des services frontaliers du Canada (http://bit.ly/1vWeemx).

4-Attention aux frais de dédouanement. Même s'il n'y a pas de droits de douane sur votre produit, le service de livraison risque de vous demander des frais de dédouanement. Pour réduire ces frais, vous pouvez demander qu'on vous livre le produit par le service de poste gouvernemental. En entrant au Canada, Postes Canada prendra le relais moyennant 9,95 $, beaucoup moins que les services de livraison privés, qui peuvent demander plus de 50 $.

Si vous ne pouvez pas choisir le mode de livraison, informez-vous sur les frais de dédouanement à l'avance auprès du commerçant. Si, malgré tout, vous avez une mauvaise surprise à la réception, il est possible de retourner le colis et demander une rétrofacturation. Lorsque le commerçant refuse de vous rembourser, vous pouvez demander à l'émetteur de votre carte de crédit de vous rembourser le montant.

5-Des amis à l'étranger veulent vous envoyer un cadeau ? Si la valeur du cadeau est supérieure à 60 $, sachez que vous devrez payer la TPS et la TVQ ainsi que les droits applicables. Finalement, ce ne sera peut-être pas un cadeau!

6-Vous voulez expédier un cadeau à des parents ou amis à l'étranger ? Attention : tous les produits ne passent pas à la douane. Abstenez-vous de leur offrir des aliments, une bouteille d'alcool, du parfum, des produits en aérosol... Tous ces produits peuvent carrément être saisis et détruits par Postes Canada ! Autre mise en garde : impossible d'expédier par avion des appareils électroniques munis d'une pile au lithium. Question de sécurité.

7-Gare à l'emballage ! Pour que votre colis arrive à bon port, sans retard, emballez-le bien... mais pas trop. Pas de ficelle, pas de ruban, rien qui pourrait s'accrocher. Idéalement, mettez votre paquet-cadeau tout enrubanné dans une autre boîte. Si vous réutilisez une ancienne boîte, effacez le code-barres pour éviter toute confusion. Et surtout, écrivez lisiblement l'adresse complète du destinataire, sans oublier le code postal.

8-Ne dépassez pas la date limite pour la livraison avant Noël, qui varie d'un commerçant à l'autre. Et si vous voulez envoyer un cadeau par la poste, la date limite est le 22 décembre pour réception le 24, avec Postes Canada. Mais il faudra payer plus cher. Pour le service normal, calculez 5 à 10 jours, donc autour du 14 décembre, si vous souhaitez que votre cadeau atterrisse sous le sapin pour le réveillon.

Et si votre tout-petit veut écrire au père Noël, il doit envoyer sa lettre avant le 16 décembre pour obtenir une réponse du Pôle Nord ! Vous voulez l'adresse ? La voici :

Adresse du père Noël :

PÈRE NOËL

PÔLE NORD H0H 0H0

CANADA




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer