Nouvelles insolites

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand l'actualité me décourage, entre deux comptes rendus infernaux, je m'aère l'esprit avec les nouvelles insolites. Je ne suis pas plus encouragé par l'espèce humaine, mais au moins, tant qu'à trouver le monde fou et prévisible, je le trouve fou et imprévisible, car les agissements relatés dans cette section doivent être surprenants.

J'ai eu, bien sûr, besoin de ma dose, cette semaine, et je ne fus pas déçu. Première manchette accrocheuse: «Elle coupe deux fois le pénis de son mari». Pour tout porteur d'un sexe masculin, juste la lecture du titre fait mal. Ayoye! Vous ne serez pas surpris d'apprendre que cet article fut l'un des plus populaires sur le site LaPresse.ca. Les mésaventures de l'organe masculin suscitent toujours la fascination.

Normalement, quand un couple s'agresse, ça se retrouve dans la section des faits divers. Est-ce la présence du pénis qui rend ça insolite? Sûrement. Si c'est l'homme qui avait agressé le sexe de sa femme, placez ça dans la section des crimes. Si la dame avait coupé les bras ou les jambes de son mari, au lieu de son zizi, section des crimes aussi. Mais là, c'est juste un petit pénis, on peut bien rigoler. Dans le combat pour l'égalité des sexes, celui de l'homme arrive deuxième. Il est toujours objet de risée. Ce n'est pas la faute des femmes. Nous aussi, on trouve ça insolite, un homme qui se fait couper le pénis deux fois.

Le plus célèbre des eunuques, John Bobbitt, celui qui s'est fait couper le pénis par sa Lorena, est devenu stand-up comic. C'est vous dire combien on trouve ça drôle. L'homme a un curieux rapport avec son engin. On fera notre psychanalyse une autre fois, allons voir ce qui s'est passé:

Une Chinoise furieuse d'être trompée a coupé le pénis de son époux puis, trois jours plus tard, a sectionné à nouveau l'organe après que les chirurgiens l'eurent rattaché.

C'est pas une nouvelle, c'est un film! Signé Tarantino ou Dolan, à vous de choisir! Après J'ai tué ma mère, J'ai coupé le pénis de mon mari. Anne Dorval remporterait sûrement un Oscar pour son rôle d'hystérique castrante.

Voici toute l'histoire: monsieur Fan a trompé sa femme avec une jeunesse de 21 ans, quand son épouse l'a su, elle lui a coupé le pénis, il s'est alors précipité à l'hôpital pour se le faire recoudre, l'opération fut une réussite, mais pendant qu'il dormait dans son lit d'hôpital, madame Fan est revenue lui couper le pénis une seconde fois, et ce coup-là, on n'a pas retrouvé le petit bout manquant. Sa moitié a fait de son sexe une moitié aussi. On ne lira plus jamais Balzac et la petite tailleuse chinoise de la même façon.

Malgré la diminution de son amant, la jeune maîtresse madame Zhang a accepté de le marier, déclarant: c'est pas grave s'il est stérile, il a déjà eu cinq enfants. C'est beau, l'amour!

Ce qu'il y a de bien avec l'insolite, c'est que même une double castration à froid vous arrache un sourire. On souhaite tout le bonheur du monde à monsieur Fan ou, plutôt, à ce qu'il en reste.

Autre histoire étonnante qui se situe, cette fois, en haut de la ceinture: un jeune Torontois, Jordan Axani, avait acheté des billets d'avion pour faire le tour du monde avec sa fiancée Elizabeth Gallagher. À la dernière minute, la fiancée lève les voiles. Il se retrouve avec un billet au nom de son ex, qu'il ne peut changer. Ce petit débrouillard a décidé d'offrir le monde à n'importe quelle Canadienne nommée Elizabeth Gallagher qui voudrait bien l'accompagner. Une Elizabeth Gallagher de la Nouvelle-Écosse s'est portée volontaire.

Jordan et sa nouvelle Elizabeth se sont envolés le 21 décembre. New York, Milan, Prague, Paris, Bangkok et Hong Kong. La belle odyssée! Ils sont revenus chez eux le 12 janvier. Non, ils ne vont pas se marier. Non, ils ne se sont pas rapprochés à la Occupation double. Un voyage entre frère et soeur. Même que l'homonyme a souvent visité les lieux touristiques en solo. Le monde a beau être grand, quand on le traverse avec une personne qui ne nous dit rien, on a besoin d'air. Pouet, pouet! Une histoire insolite qui se termine de façon ordinaire. Dommage. Ce qui aurait été vraiment insolite, c'est si l'ex-fiancée de Jordan s'était appelée Fan, et que la madame Fan trompée se substitue à elle, pour son tour du monde. Jordan aurait peut-être laissé des petits bouts de lui-même un peu partout.

Bon, assez navigué dans l'étonnant et l'inhabituel. Revenons au commun et à l'habituel: la violence et la malhonnêteté. Misère...

Une rubrique bonnes nouvelles. Pas commanditée par GM. Une vraie et étoffée, me semble que ça ferait du bien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer