| Commenter Commentaires (51)

La réponse de Bill Gates à Régis Labeaume

Régis Labeaume, maire de Québec, et Gilles Lehouillier... (PHOTO PASCAL RATTHE, LE SOLEIL)

Agrandir

Régis Labeaume, maire de Québec, et Gilles Lehouillier (à gauche), son homologue de Lévis, ont écrit à Bill Gates, actionnaire principal du CN, pour lui parler de la vétusté du pont de Québec.

PHOTO PASCAL RATTHE, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Laporte

Collaboration spéciale

La Presse

Quand Régis Labeaume a quelque chose dans la tête, il ne l'a pas dans les pieds, même si ses extrémités ne sont pas très loin l'une de l'autre. Le pont de Québec, pas celui que l'on prend pour aller à Québec, l'autre à côté, tombe en ruine.

Il est tout pourri comme dit Régis. Cette structure appartient au CN. La compagnie de chemins de fer n'a jamais terminé les travaux de réfection amorcés. On laisse le temps et les intempéries faire leur ouvrage. On attend qu'il tombe, ce qui contrarie énormément le maire de Québec. Comprenez-le, ça fait pas propre. Le pont de Québec est le premier symbole architectural que l'on aperçoit en arrivant dans la capitale, ça donne une très mauvaise première impression de Labeaumebourg. C'est comme si le Bonhomme Carnaval s'était roulé dans la boue et que son costume blanc immaculé était devenu brun sale.

La municipalité a demandé à plusieurs reprises à la grosse compagnie de prendre ses responsabilités, mais celle-ci a toujours fait la sourde oreille. Les maires aboient, le train passe. Régis s'est tanné. Et quand Régis se tanne, il agit. Il a décidé de ne plus perdre son temps avec les petits boss du CN au Québec et au Canada et d'interpeller directement l'actionnaire majoritaire de l'entreprise, Bill Gates. Oui, Bill Gates! L'homme le plus riche du monde, le fondateur de Microsoft. Il détient 13% des parts du CN. Le sait-il? En tous les cas, s'il ne le savait pas, il va le savoir. Régis Labeaume a embarqué son homologue de Lévis, Gilles Lehouillier, dans sa démarche, c'est toujours moins gênant de faire son extravagant quand on a un petit complice avec nous.

Les deux maires ont écrit au milliardaire:

Nous faisons appel à vous aujourd'hui parce que vous êtes le principal actionnaire du Canadien National (CN), et que ce dernier est propriétaire d'un joyau historique de la capitale, le pont de Québec, qui relie les villes de Québec et Lévis.

Notez, que d'entrée de jeu, on ne spécifie pas la capitale de quoi. Régis présume que quiconque sur la terre lit le mot capitale, pense immédiatement à sa ville et non pas à Washington ou à Moscou. Il se reprend au paragraphe suivant:

Québec, capitale nationale de la province du même nom, est belle. Avouez que c'est touchant. Que d'amour! En résumé, il dit que sa ville à lui est belle et que le pont à Bill est laid. Qu'il était superbe avant, mais qu'aujourd'hui, il fait dur et cela entache la beauté majestueuse de la capitale. So do something!

Notez aussi que dans la missive, on ne parle jamais de la beauté de Lévis, seulement de Québec. Les deux maires ont signé la lettre, mais c'est Régis qui tenait le crayon. On a ajouté dans l'envoi des photos du pont rongé par la rouille, question que Bill constate le laisser-aller de sa propriété et qu'il en ait honte. On encourage le Crésus à faire preuve de sens civique pour qu'il ordonne à sa compagnie de pimper le pont au plus sacrant.

La lettre a été postée jeudi. Elle devrait arriver à Seattle, dans quelques jours. Mais comme Gates est beaucoup plus ordinateur que papier, il en a déjà pris connaissance sur le web et il a répondu par courriel. Grâce à mes talents de pirate, j'ai mis la main sur ce courriel. Voici donc la réponse de Bill Gates aux maires de Lévis et de Québec:

Cher Régis,

Permets-moi de m'adresser uniquement à toi, parce que je n'ai aucune idée de qui est l'autre personne ni ce qu'est Lévis (est-ce une boutique de jeans?) tandis que toi, je te connais de réputation, bien sûr. Qui ne connaît pas Régis Labeaume? Il y a le pape, toi et moi. Et puis les autres. C'est vrai que ta ville est très belle. S'il n'y faisait pas frette en maudit, j'achèterais bien le Château Frontenac comme chalet.

Pour ce qui est du pont rouillé, je suis prêt à le rénover, pourvu que vous le nommiez le pont Bill-Gates. Après tout, le pont de Québec, ce n'est pas vraiment un nom. On ne dit pas LA rue de Québec parce qu'il y en a plus qu'une, alors on ne doit pas dire LE pont de Québec, parce qu'il y en a plus qu'un, aussi. Le pont Bill-Gates, ça ferait entrer Québec dans la modernité. S'il y a des gens qui contestent le choix de mon patronyme et préfèreraient des figures liées à votre histoire comme Champlain ou Jean Béliveau, dis-leur que c'est moi qui paie.

À mon tour d'attendre ta réponse. Sers-toi de ton ordinateur pour me l'envoyer c'est plus rapide, et plus payant pour moi.

Salue Denis Coderre de ma part, je le suis sur Twitter.

Best regards,

Bill Gates

Le pont Bill-Gates? Je doute que Régis achète ça. Je sens qu'à ce compte-là, la Ville de Québec va rénover, elle-même, le pont et l'appeler le pont Régis-Labeaume. Tout simplement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer