Adam, Ève et Apple

Chaque fois qu'un nouveau modèle apparaît dans l'arbre... (Photo David Paul Morris, Bloomberg)

Agrandir

Chaque fois qu'un nouveau modèle apparaît dans l'arbre Apple, l'homme se laisse tenter, dit Stéphane Laporte.

Photo David Paul Morris, Bloomberg

Au commencement, Dieu fit le ciel et la terre. Puis il se dit: c'est ben beau, mais ça va prendre quelqu'un pour entretenir ça, j'ai d'autres choses à faire que tondre le gazon. Alors il prit de la poussière et créa l'homme. Il le nomma Adam. Juste Adam. Il ne lui donna pas de nom de famille, parce que y'avait juste lui. Dieu planta ensuite un merveilleux jardin. Le jardin d'Eden. Il y plaça l'arbre de la connaissance, l'arbre Apple.

Il dit à l'homme: «Tu peux prendre tout ce qu'il y a dans le jardin, c'est à toi. Mais tu ne peux pas toucher à ce qu'il y a dans l'arbre de la connaissance du bien et du mal, sinon tu mourras.» Adam répondit: «C'est ben correct.» Il s'assit sous l'arbre et se gratta les fesses. Dieu vit que sa créature s'ennuyait toute seule. Alors il créa les bêtes sauvages et les oiseaux pour lui tenir compagnie. Le problème, c'est que les bêtes sauvages, leur nom le dit, étaient sauvages. Alors elles fuyaient Adam. Et les oiseaux volaient beaucoup trop haut pour lui. L'homme demanda à l'Éternel de lui fabriquer quelqu'un comme lui. Quelqu'un avec qui il pourrait s'amuser et, surtout, à qui il pourrait déléguer l'entretien du jardin. L'homme avait vite compris que si tu veux t'élever dans la vie, ça prend quelqu'un en dessous de toi.

Dieu plongea Adam dans un profond sommeil et pratiqua la première intervention chirurgicale sous anesthésie. Dieu coupa un bout de la côte de l'homme et fit la femme avec ça. Comme c'était son deuxième prototype d'être humain, il le fit un peu moins carré. Plus stylisé. Quand l'homme se réveilla, il s'écria: «Wow!» Il était tout excité: «Enfin, quelqu'un pour me faire à manger!» Il décida de l'appeler Ève. Le premier homme, comme ceux qui le suivront, n'aimait pas devoir prononcer trop de syllabes.

Un jour, pendant que l'homme dormait sous l'arbre et qu'Ève cherchait désespérément quelqu'un à qui parler, arriva le serpent. Il dit à Ève: «Comme ça, Dieu vous a défendu de prendre ce qu'il y a dans cet arbre. Savez-vous pourquoi? C'est parce que si vous prenez tous les produits Apple qu'il y a là-dedans, vous serez aussi puissants que Lui. Il veut vous confiner à l'ignorance. Moi, si y m'avait fait des bras, je te dis que je pognerais le Mac, pis l'iPhone, pis l'iPad. Pis je serais Dieu, moi aussi. Avec ça, tu pourrais te faire plein d'amis virtuels avec qui communiquer, pendant que ton homme ronfle.»

Le serpent avait tenté Ève. Elle réveilla son homme et lui dit: «Adam, il est temps d'avoir un peu d'ambition. De culture. Pas vrai qu'on va passer notre vie à glander ici. Le paradis, c'est ben beau une semaine, pour bronzer, mais durant l'éternité, faut que tu trouves d'autres activités à y faire! Faut nourrir notre esprit. Envoye, je prends l'Apple qui est là!»

L'homme regarda sa compagne avec stupeur:

«Ben voyons, es-tu folle!? Dieu veut pas qu'on touche à l'arbre Apple. Si tu veux des fruits, prends le BlackBerry, ça, on a le droit.

- Y'a rien à faire avec ça. Y'a pas d'applications. Moi, je veux lire La Presse+, je veux jouer à Candy Crush, je veux écouter Stairway to Heaven, ça me prend un Apple!»

En moins de deux, Ève mit la main sur un iPhone et tendit un MacBook à son homme. Évidemment, Adam alla illico sur des sites pornos et s'aperçut qu'il était tout nu et que sa femme aussi l'était. Ils décidèrent de se couvrir avec les feuilles d'un figuier.

Ils prirent tout de même quelques selfies avant de s'habiller.

Le lendemain, Dieu, qui était partout, revenu d'ailleurs et appela Adam: «Adam!? Adam!? Voyons, pourquoi y me répond pas?» Et c'est alors que Dieu vit Adam avec des écouteurs sur la tête, vêtu en mou, en train de regarder sur son ordinateur des vidéos de minous. Dieu entra dans une colère extrême. Il arracha les écouteurs sur les oreilles de sa créature, en hurlant: «Je t'avais dit de ne pas toucher à l'arbre de la connaissance!

- C'est pas moi, c'est ma femme qui m'a donné ces bébelles-là!»

Ève s'empressa de dire: «C'est la faute du serpent!»

Dieu leur donna leur châtiment: «Vous voulez vous prendre pour Dieu avec vos ordis, parfait! Mais vous ne profiterez pas du wi-fi du paradis. Je vous chasse! Allez vous faire votre place vous-mêmes, allez défricher, dans la neige avec les mouches pis la bouette.»

Sans aucun réseau disponible, il fallut à l'homme des millions d'années pour que ces fruits de la connaissance redeviennent fonctionnels.

Mais il n'a pas changé. Chaque fois qu'un nouveau modèle apparaît dans l'arbre, il se laisse tenter. Sauf que maintenant, comme il n'est plus au paradis, c'est pas gratis. Il doit payer. À la sueur de son front.

Oui, je vais me commander un iPhone 6. En ai-je besoin? Non, mon iPhone 5S va très bien. Pourquoi alors? C'est la faute du serpent.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer