Catherine Desrosiers

Partager

On connaît les noms des tricheurs, des magouilleurs, des coupables: Zambito, Surprenant, Lacroix...

Les noms des justes, des dévoués, des admirables, on ne les connaît pas. En voici un: Catherine Desrosiers.

Elle est la directrice générale de l'Association Emmanuel.

On connaît l'Association des joueurs de la LNH, les associations criminelles comme les Hells ou la mafia, mais on ne connaît pas l'Association Emmanuel.

Pourtant, si les efforts du bon monde nous intéressaient, on la connaîtrait tellement.

L'Association Emmanuel est un organisme à but non lucratif qui favorise l'adoption d'enfants handicapés. Les vilains petits canards dont personne ne veut. Les enfants trisomiques, les enfants qui souffrent du syndrome d'alcoolisation foetale, les enfants atteints du VIH, les enfants atteints du syndrome du bébé secoué, les enfants qui ont un retard mental ou une déficience physique... Bref, les enfants beaucoup trop différents.

On prie tous le Ciel pour que le nôtre ne soit pas comme ça, sans se demander ce que le Ciel fait avec ces enfants-là.

Il fait ce qu'il peut, le Ciel. Heureusement qu'il a l'aide d'Emmanuel.

Pour toutes sortes de raisons, bien des parents abandonnent leurs enfants imparfaits ou doivent s'en défaire, et ce sont les centres jeunesse qui en héritent. L'Association Emmanuel tente alors de trouver des parents prêts à les accueillir. Pas juste pour quelque temps. Pour tout le temps. Elle les accompagne durant le processus d'adoption et les soutient après. Elle crée un lien à jamais.

L'Association regroupe 187 familles au Québec et a permis à 310 enfants d'avoir un chez-soi.

La question qui fait mal: pourquoi des gens veulent-ils adopter un enfant handicapé?

Pourquoi vouloir de cette épreuve que tous les parents redoutent? Que certains acceptent de vivre seulement parce qu'ils n'ont pas le choix?

Pourquoi la choisir?

Pour notre plus grand bonheur, me répond Catherine en souriant. Ses parents à elle avaient adopté une enfant trisomique. Cette soeur a changé sa vie. Elle lui a permis d'apprendre la pureté, l'essentiel. Elle a voulu que ses enfants à elle aient la même chance. Elle a adopté un enfant qui ne l'a pas eue facile. Et toute la famille est plus riche aujourd'hui. De la vraie richesse. Celle qui rend heureux.

Pourvu qu'il soit en santé... C'est la phrase que disent tous les parents qui attendent un bébé. Ce souhait, c'est pour le bien de leur enfant, bien sûr, mais c'est aussi pour leur bien à eux. C'est tellement doux d'avoir un beau bébé joufflu. C'est tellement dur d'avoir un bébé éprouvé.

On ne veut pas d'une erreur. Et si les enfants handicapés n'étaient pas des erreurs? Si c'était nos yeux à nous qui sont handicapés, incapables de voir au-delà de l'apparence, de l'enveloppe?

S'ils étaient aussi réussis que n'importe qui, mais autrement? Les gens normaux n'ont pas de bras trop courts, de jambes trop petites ou de tête trop grosse. Mais en dedans, il y en a plein qui ont le coeur trop petit, l'esprit trop étroit, l'ego trop gros. Qu'est-ce qui est le plus important? La grandeur des bras ou celle de l'âme?

Chaque personne est unique. Il y a 2,5 milliards d'enfants sur la planète. Et chacun d'eux est différent. Et chacun d'eux a droit à une famille. Parce que chacun d'eux peut s'épanouir, peut s'embellir, peut nous guérir. Avec de l'amour.

Les parents de l'Association Emmanuel ont les yeux et le coeur moins limités que les nôtres. Pour eux, leur enfant n'est pas un fardeau, c'est un cadeau. Comme tous les enfants. Peu importe l'emballage, c'est ce qu'il y a dedans qui compte.

On le sait tous, mais eux ne font pas que le savoir, ils sont capables de le pouvoir.

Je suis moi-même né poqué. Pas beaucoup, mais quand même assez. J'ai eu la chance de venir au monde dans une famille qui m'a beaucoup aimé. Je compatis avec les enfants qui ont eu le double malheur d'être différents et abandonnés. Et je remercie le Ciel que des gens comme Catherine Desrosiers existent.

Elle ne se trouve pas exceptionnelle: aimer ses enfants, tous ses enfants, pour elle, c'est naturel. C'est pour ça qu'elle est exceptionnelle. Elle n'est pas en mission ni en croisade. Elle essaie juste de se débrouiller dans tout ça et d'aider les autres parents à ne pas se décourager, les jours plus difficiles. Parce que ce n'est pas toujours rose. Mais rien n'est toujours rose, même pour les beaux bébés roses.

Les parents qui n'ont pas en eux la force de chérir un enfant différent ou qui seraient incapables d'en adopter un n'ont pas à se sentir coupables. Il n'y a pas que les enfants différents qui ont des limites, on en a tous. Mais ayons au moins l'humilité d'aider ceux qui sont capables. Faisons notre part. Notre toute petite part.

L'Association Emmanuel cherche 50 000$ pour assurer son existence et rendre meilleure celle de gens qui le méritent tellement. Son site internet est le suivant: association1emmanuel.wordpress.com. Vous pouvez y faire un don.

Si on est si souvent découragé du genre humain, c'est parce qu'on parle trop des mauvaises personnes, et pas assez des Catherine Desrosiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer