La littérature et la haine

Pierre Foglia
La Presse

Une histoire de Français, de Juifs et de littérature, une histoire qui fait des vagues en France depuis vendredi. Je commence par quoi? Les Français?

Depuis 25 ans, les Français célèbrent chaque année des personnalités, des événements ou des oeuvres qui ont en commun d'être cinquantenaires ou centenaires. Cela s'appelle les Célébrations nationales. Je n'en avais jamais entendu parler - vous non plus, j'imagine. L'anniversaire comme prétexte culturel n'est pas une mauvaise idée.

Différentes catégories: vie politique, lettres, économie, musique, etc. En 2011, par exemple, on célébrera Pompidou, né il y a 100 ans. Aussi des écrivains, comme Théophile Gautier, né il y a 150 ans, Hervé Bazin, né il y a 100 ans, Blaise Cendrars, mort il y a 50 ans, et mon maître (notre maître à tous en écriture moderne), Louis-Ferdinand Céline, mort il y a 50 ans.

L'essentiel de ces célébrations consiste en une collection de notices publiées dans un Recueil des célébrations nationales de quelque 300 pages.

Le recueil 2011 était donc en cours d'impression, préfacé par le ministre de la Culture, quand stop! Arrêtez tout, arrêtez les presses! Ce même ministre de la Culture s'avisa soudain que Louis-Ferdinand Céline était antisémite et qu'on ne pouvait pas le laisser contaminer le livre d'or des célébrations de 2011.

Que Louis-Ferdinand soit hélas antisémite ne fait aucun doute. Ce n'est contesté par personne; 12 millions d'articles ont été écrits sur le sujet. Alors qu'un ministre de la Culture s'en avise si soudainement, comme on s'avise d'avoir oublié le lait sur le feu, est complètement ridicule.

Le ministre a évidemment cédé aux pressions - celles de Sarkozy, celles de l'avocat juif Serge Klarsfeld, grand chasseur de nazis, président de l'Association des enfants des déportés juifs français et... père d'Arno Klarsfeld, proche de Sarkozy.

C'est correct, vous pouvez relancer les presses, a autorisé le neveu Mitterand après qu'il eut retiré la notice consacrée à Louis-Ferdinand Céline, au grand dam d'à peu près tous les intellectuels de France. Les deux que je veux citer à dessein sont juifs, deux personnalités très connues pour monter vigoureusement au créneau quand il s'agit de défendre les juifs. Bernard-Henri Lévy, qui regrette: «Cette commémoration devait précisément servir à explorer l'énigme qui fait qu'on peut être à la fois un très grand écrivain et un parfait salaud.» Et Alain Finkielkraut, qui craint qu'une telle reculade n'accrédite «l'idée, très répandue, que le lobby juif fait la pluie et le beau temps en France».

Chaque polémique autour de l'antisémitisme de Céline repose la même question: peut-on être un grand écrivain et un parfait salaud?

Personnellement, je ne trouve pas du tout que ce soit une énigme. On peut être n'importe quoi et un parfait salaud en même temps. Voulez-vous dire que vous ne lirez plus jamais un auteur qui a déjà pogné le cul d'un petit garçon, qui a déjà fait le salut hitlérien, qui a approuvé les goulags de Staline, qui a battu sa femme? Alors vous ne lirez plus Aragon, Sartre, Cioran, Gide, Tolstoï? Qui allez-vous lire? Sollers le maoïste?

Lisez Céline. Pour le texte et pour la musique. Ne lisez pas que Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit. Lisez le sublime début D'un château l'autre. Lisez Guignol's band; lisez le dernier, Féerie pour une autre fois. Ne lisez pas Bagatelles pour un massacre, c'est là-dedans qu'il est honteusement antisémite, mais moi je vais quand même vous lire un passage de Bagatelles, parce que c'est aussi dans Bagatelles, écrit avant 1940, qu'il annonce les téléréalités des années 2000 dans ces quelques lignes prophétiques...

Comment le plus infime crétin, le canard le plus rebutant, la plus désespérante donzelle peuvent-ils se muer en dieux et déesses? Recueillir plus d'âmes en un jour que Jésus-Christ en 2000 ans? C'est que la foule à genoux a le goût du faux, de l'or et de la merde, plus insignifiante est l'idole plus elle a de chances de conquérir le coeur de la foule...

Foule, tu peux bien haïr Louis-Ferdinand. Sache qu'il te hait aussi, depuis longtemps.

LES CURÉS - La Commission des libérations conditionnelles s'adressant à Vincent Lacroix: La Commission est d'avis que vous devrez concentrer vos efforts sur des projets communautaires afin d'intégrer des valeurs prosociales centrées sur l'altruisme et la contribution à la société.

Altruisme: propension à s'occuper d'autrui avec désintéressement.

Propension: tendance naturelle...

Naturelle: innée, spontanée. Vous demandez à un type qui vient de détrousser quelque 10 000 personnes qui lui avaient confié leurs économies de se pencher naturellement, spontanément vers son prochain avec bienveillance, charité et générosité. Comme si Lacroix avait une petite switch à l'intérieur: juste la fermer et hop, l'enculé devient altruiste.

Vous devez approfondir votre conscience sociale et vous éloigner des valeurs matérialistes, ont aussi recommandé les deux zozos commissaires.

Dites-moi, messieurs, comment il va faire ça, Vincent Lacroix, s'éloigner des valeurs matérialistes? À moins que vous le fassiez entrer chez les trappistes ou que vous ayez une maison de transition sur une banquise à 2000 milles au nord de Kuujjuaq, je ne vois pas très bien comment M. Lacroix va pouvoir s'éloigner des valeurs matérialistes de notre société. Vous et moi et Vincent Lacroix, on n'est jamais bien loin d'une chambre de commerce, non?

Je ne suis pas contre les libérations conditionnelles en général, ni contre celle de M. Lacroix. Je me demandais seulement si les commissaires de la Commission viennent tous du grand séminaire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer