Pour l'amour du baseball...

Denis Coderre veut démontrer que l'engouement pour le... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Denis Coderre veut démontrer que l'engouement pour le baseball n'est pas la seule affaire du maire ou d'investisseurs intéressés au retour des Expos.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis le temps que les partisans des Expos en rêvaient: une conférence de presse pour annoncer le retour d'une équipe de baseball à Montréal! Ça s'est produit lundi midi, mesdames et messieurs, mais ne soyez pas étonnés si la nouvelle vous a échappé.

Hélas, ce ne sont pas les Rays de Tampa Bay qui déménagent dans la métropole, mais plutôt les Brewers... de Sainte-Thérèse, de la Ligue de baseball majeur du Québec. Une nouvelle sans importance, croyez-vous? N'allez pas dire ça à Denis Coderre!

Le maire de Montréal a en effet choisi le hall d'honneur de l'hôtel de ville pour officialiser l'affaire. Car dans son esprit, il s'agit d'une autre étape, si modeste soit-elle, dans le but de démontrer au baseball majeur (le vrai, celui-là) l'engouement des Montréalais pour ce sport.

«C'est un dossier qu'on construit de la base», a expliqué M. Coderre, qui entretient la flamme avec énergie.

L'arrivée des Brewers s'ajoute à un investissement de 11 millions en trois ans pour la mise à niveau des terrains aux quatre coins de la ville. «Je l'ai dit au commissaire Rob Manfred: on veut célébrer le baseball», a poursuivi le maire.

Tout cela est très bien, mais je doute que le transfert des Brewers de Sainte-Thérèse à Pointe-aux-Trembles interpelle le siège social des ligues majeures, à New York... En revanche, les matchs des Blue Jays de Toronto au Stade olympique, les 1er et 2 avril prochain, capteront sûrement l'imagination du commissaire. Déjà, plus de 100 000 billets ont été vendus, le plus haut total en trois ans.

Malgré cette réussite exceptionnelle, aucun développement rapide n'est à prévoir dans le dossier du retour des Expos. Rob Manfred a en effet annoncé sa priorité pour 2016: renouveler la convention collective des joueurs, qui expirera le 1er décembre prochain.

Une hypothétique expansion ne sera pas à l'ordre du jour avant le règlement de ce dossier. Quant au transfert d'une équipe actuelle, il s'agit d'une solution de dernier recours. Les Rays de Tampa Bay, malgré leurs ennuis, n'en sont pas encore là.

Alors pour l'instant, amateurs de baseball, c'est: Go, Brewers! L'expression «étape par étape» prend ici tout son sens...

***

- Dites donc, monsieur le président, c'est quoi, la Ligue de baseball majeur du Québec?

La question ne surprend pas Daniel Bélisle. Il sait que son circuit ne fait pas les manchettes à Montréal. Mais sa passion est contagieuse. Après dix minutes de conversation avec lui, j'envisageais déjà une visite à Acton Vale cet été! Le stade est un «bijou», dit-il, et la communauté est en effervescence lorsque les Castors sautent sur le terrain.

La ligue compte neuf équipes, composées de joueurs ayant évolué dans le junior élite, les collèges américains ou les circuits professionnels mineurs. Ils restent ainsi associés à leur sport favori plutôt que de bifurquer vers la balle-molle ou simplement cesser de jouer. Seul le plaisir de lancer, attraper et frapper la balle les anime. Car financièrement, ils ne peuvent espérer mieux qu'une compensation pour leurs dépenses.

«On a créé quelque chose de beau avec les années, ajoute Daniel Bélisle. Nous avons fusionné les ligues seniors du Québec en 2002. On a eu jusqu'à 16 clubs, mais certains ne pouvaient suivre le calibre. Avec neuf équipes, on a atteint un excellent niveau de jeu. Nos organisations sont solides financièrement et les foules sont incroyables en région. Tiens, notre match des Étoiles a attiré 7000 personnes à Thetford Mines!»

Bien sûr, pareille assistance est exceptionnelle. Les Brewers de Montréal, acquis au coût de 7000 $ par l'Association de baseball amateur de Pointe-aux-Trembles, joueront leurs 16 matchs locaux au stade du parc Clémentine-de-la-Rousselière, capable d'accueillir 1000 personnes. (Message aux intéressés: adopter un nom plus représentatif de Montréal serait une bonne idée...)

À l'image des joueurs de son circuit, Daniel Bélisle a un vrai boulot dans la vie. Col bleu à la Ville de Montréal, il travaille dans l'arrondissement de Ville-Marie, celui du maire Coderre. Les deux étaient sur la même tribune lundi. Comme quoi l'amour du baseball fait tomber les barrières entre les gens!

***

Le plan de Denis Coderre est clair et louable: stimuler le goût du baseball dans la population et aider les jeunes souhaitant le pratiquer. Il veut démontrer que l'engouement pour ce sport n'est pas la seule affaire du maire ou d'investisseurs intéressés au retour des Expos.

Dans son esprit, l'arrivée des Brewers à Pointe-aux-Trembles est une brique supplémentaire dans la construction de l'édifice. L'implication de Russell Martin, qui a donné des cours cet hiver, en est une autre.

«Le point central, c'est qu'on veut le retour des Expos. Mais il faut qu'il se passe des choses entre-temps. Ce n'est pas juste une affaire de sport professionnel, mais de sport (tout court).»

Le maire de Montréal croit à la théorie des petits pas. Il saisit la moindre occasion pour répéter son message, comme l'annonce de lundi le démontre. En d'autres circonstances, l'arrivée des Brewers à Pointe-aux-Trembles n'aurait sans doute pas généré pareil déploiement.

Mais des développements plus significatifs ne sont pas pour demain. Cela ne semble pas troubler M. Coderre. Son parcours politique nous enseigne d'ailleurs une chose: malgré son impulsivité, il est capable d'une grande patience pour atteindre ses objectifs.

Pas de garde partagée

Denis Coderre écarte net et sec l'idée d'obtenir une équipe des ligues majeures en «garde partagée» avec Tampa Bay, comme l'idée a été récemment évoquée.

«Je ne suis pas d'accord avec ça, dit-il. J'ai un mauvais souvenir de la dernière "garde partagée" entre Montréal et Porto Rico. On est capable d'assumer complètement une équipe car on l'a fait avant. On veut la totale et on va travailler en conséquence.»

Voilà une attitude qui rassurera le baseball majeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer