| Commenter Commentaires (4)

La NFL en cinq enjeux

La NFL a osé en décernant le match... (Photo Bill Kostroun, AP)

Agrandir

La NFL a osé en décernant le match du Super Bowl 2014 à la ville de New York.

Photo Bill Kostroun, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le coup d'envoi du calendrier régulier de la NFL sera donné ce soir, lorsque les Ravens de Baltimore, champions en titre du Super Bowl, affronteront les Broncos de Denver. À l'aube de cette nouvelle saison, notre chroniqueur examine cinq enjeux d'intérêt.

1- 765 millions pour les anciens joueurs

En droit, on dit souvent que le pire des règlements vaut le meilleur des procès.

Voilà un dicton qui s'applique bien à l'accord intervenu entre la NFL et 4500 anciens joueurs, jeudi dernier. Ceux-ci reprochaient au circuit de les avoir gardés dans l'ignorance des dangers liés aux commotions cérébrales.

Les joueurs obtiendront une compensation de 765 millions, en plus du remboursement de leurs importants frais juridiques.

Pour une ligue empochant des revenus annuels de 9,5 milliards, la somme est modique. Des analystes estimaient même qu'une victoire des joueurs devant le tribunal leur vaudrait de 2 à 5 milliards!

Alors pourquoi les anciens joueurs ont-ils accepté ce règlement? Essentiellement, pour deux raisons.

D'abord, même s'ils profitaient de l'appui populaire, un tribunal aurait pu les débouter ou n'accueillir qu'en partie leur réclamation. La NFL aurait défendu ses intérêts avec acharnement. Cela aurait retardé de plusieurs années un jugement final.

Ensuite, plusieurs d'entre eux, victimes de démence ou souffrant de graves pertes de mémoire et de concentration, sont dans le besoin. Cet appui financier aidera leurs proches à les soutenir. L'accord prévoit qu'environ 350 millions seront versés au cours des trois prochaines années.

De son côté, la NFL n'admet aucune responsabilité légale dans les ennuis de santé des anciens joueurs. Et elle n'aura pas à dévoiler des documents qui auraient peut-être démontré qu'elle en savait long sur les dangers des commotions cérébrales, à une époque où on retournait les joueurs sur le terrain après un examen sommaire.

Le tribunal doit maintenant approuver l'entente et s'assurer qu'une vaste majorité de plaignants l'appuie.

Si des joueurs actuels veulent poursuivre la NFL dans l'avenir, ils pourront plus difficilement plaider l'ignorance des dangers liés aux commotions cérébrales. La NFL s'est aussi protégée en adoptant des mesures pour renforcer la sécurité des joueurs.

2- Le travail du commissaire

Roger Goodell a été beaucoup contesté au cours des dernières années.

Sa manière de gérer le scandale des «primes contre blessures», qui a éclaboussé les Saints de La Nouvelle-Orléans, a déplu aux joueurs. Pour calmer la grogne, le commissaire de la NFL a appelé en renfort son prédécesseur, Paul Tagliabue.

La saison dernière, Goodell a paru dépassé devant la controverse provoquée par la terrible performance des officiels de remplacement durant le lock-out imposé aux arbitres permanents. Avec raison, les fans n'ont pas compris pourquoi un circuit si riche jouait avec la qualité de l'arbitrage pour économiser quelques malheureux millions.

Cette saison, la poursuite des anciens joueurs réglée, aucune crise ne point à l'horizon. Et Goodell consacrera son temps à augmenter, encore et toujours, les revenus du circuit. Il veut les porter à 25 milliards en 2027.

3- Le Super Bowl dans le froid

La NFL prend un pari. Le Super Bowl du 2 février prochain sera présenté au Met Life Stadium, domicile des Giants et des Jets de New York. Construit au coût de 1,6 milliard, l'édifice n'a pas de toit.

Pour la première fois de l'histoire, le Super Bowl sera donc disputé dans le froid. La rencontre pourrait être devancée ou retardée si une tempête s'annonçait le jour du match.

La vigueur du marché new-yorkais justifie les risques pris par la NFL. Une section de Broadway sera même fermée pendant quatre jours pour faire place à un festival Super Bowl.

Gary Bettman a flairé la bonne occasion. Dans les jours précédents, les Rangers disputeront deux matchs à ciel ouvert au Yankee Stadium. New York sera en fête, et la LNH s'est invitée au party.

4- Les médias

L'impact de la NFL dans l'univers médiatique s'est encore raffermi durant l'entre-saison. Le circuit a même arraché au New York Times une journaliste réputée, Judy Battista, pour travailler à son site web et à son réseau de télévision.

De son côté, Sports Illustrated a lancé un nouveau site web entièrement consacré à la NFL et animé par Peter King, son journaliste-vedette. Des efforts financiers considérables ont été consentis au projet. Aux États-Unis, la NFL génère un intérêt suffisant pour rentabiliser pareille opération.

Hélas, le circuit ne se gêne pas pour jouer les gros bras. Ainsi, selon le New York Times, c'est à la suite de pressions de Roger Goodell que le réseau ESPN s'est dissocié de l'émission Frontline, du réseau PBS, qui prépare un reportage explosif sur les commotions cérébrales subies par des centaines de joueurs. Malgré son appui de longue date au projet, ESPN a retiré son logo du générique.

ESPN verse 1,9 milliard par saison à la NFL pour diffuser le match du lundi soir et mettre en vedette le circuit sur toutes ses plateformes.

5- Et les champions seront...

Qui avait prévu, en septembre dernier, que les Ravens de Baltimore remporteraient le Super Bowl? La NFL nous réserve souvent des surprises, et j'ai l'impression que la saison 2013 ne fera pas exception à la règle.

Les Broncos de Denver, les 49ers de San Francisco, les Seahawks de Seattle et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre sont les favoris. Mais je ne serais pas étonné si les Giants de New York les coiffaient au fil d'arrivée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer