Le décompte de 2012

Lance Armstrong est tombé de son piédestal en... (Photo: AFP)

Agrandir

Lance Armstrong est tombé de son piédestal en 2012, dépossédé de tous ses titres.

Photo: AFP

Partager

Exploits, controverses, performances magiques et moments troublants : l'actualité sportive a été riche en 2012. Voici mon décompte des 10 événements les plus significatifs de l'année.

10. Québec: le nouvel amphithéâtre en chantier

L'idée de construire un nouveau Colisée était dans l'air depuis plus de 30 ans. Cette fois, c'est fait. Et Québec rêve au retour des Nordiques.

Lorsque des fonds publics sont investis dans un projet semblable, le débat est immanquablement houleux. Ce dossier n'a pas fait exception à la règle. Mais le maire Régis Labeaume a toujours compté sur l'appui massif des citoyens. Cela explique en partie sa réussite.

La grosse question, maintenant: si une équipe de la LNH devient disponible, quel sera son coût? Chose certaine, la facture sera beaucoup plus élevée que les 170 millions réclamés à Winnipeg pour l'achat des Thrashers d'Atlanta.

9. Coupe Ryder: la remontée européenne

Quoi, le golf n'est pas un sport excitant? Alors vous n'avez pas suivi l'extraordinaire dernière journée de la Coupe Ryder, en septembre dernier, sur le parcours de Medinah, dans la région de Chicago.

Les Américains menaient 10-6 après deux jours de compétition. Les chances des Européens de remonter la côte devant un public parfois hostile semblaient presque nulles. Mais l'impossible s'est produit!

Les joueurs américains se sont écroulés sous la pression et leurs rivaux ont remporté la victoire. Et dire que Rory McIlroy, le joueur par excellence de la saison, a failli se présenter en retard pour son premier coup de départ de la journée!

Bref, le suspense a été intense du début à la fin.

8. Beckham au Stade: 60 000 spectateurs

L'Impact a réussi avec succès son entrée en Major League Soccer. En mars, le premier match au Stade olympique a constitué un véritable happening, avec une foule frôlant les 60 000 spectateurs. On a senti l'ambiance des grands jours dans l'édifice de béton.

Deux mois plus tard, la visite du Galaxy de Los Angeles et de David Beckham a été encore plus enlevante. Des gradins bondés à ras bord, une grande star du soccer sur le terrain et l'Impact qui s'accroche jusqu'au bout pour arracher un match nul! Une bien belle fin d'après-midi dans l'avenue Pierre-de-Coubertin.

7. Federer: gagner Wimbledon à 30 ans

Ce fut une grande saison de tennis. Le coup d'envoi a été donné en Australie avec cet incroyable duel entre Rafael Nadal et Novak Djokovic. Le Serbe l'a emporté au terme d'un match de près de six heures. «Nous avons fait l'histoire», a-t-il dit, en acceptant son trophée.

Faire l'histoire, c'est aussi la spécialité de Roger Federer. En juillet, à l'âge de 30 ans, il a remporté le tournoi de Wimbledon pour la septième fois de sa carrière. L'exploit est considérable.

Un mois plus tard, Federer s'est incliné en finale du tournoi olympique sur le même terrain. Mais il a démontré en 2012 que son âge ne l'empêchait pas de briller.

6. Euro 2012: les Espagnols souverains

Les Espagnols dominent le soccer mondial. Après avoir remporté l'Euro 2008 et la Coupe du monde de 2010, voilà qu'ils sont revenus à la charge en remportant l'Euro 2012. Trois titres prestigieux dans un si court laps de temps, c'est du jamais vu!

En finale, les Espagnols ont éclipsé les étonnants Italiens 4-0. Le résultat illustre l'allure du match: ce fut une domination complète.

La prochaine Coupe du monde aura lieu au Brésil, en 2014. Devinez qui seront les favoris...

5. Serge Savard à la rescousse

Serge Savard est revenu dans l'actualité lorsque le Canadien a embauché un entraîneur unilingue anglophone en décembre 2011. «Inacceptable», a tranché l'ancien DG.

Au printemps dernier, Geoff Molson a eu le bon réflexe: il a demandé à Savard de l'accompagner dans sa recherche d'un nouveau directeur général. Encore une fois, le Sénateur a été clair: «La personne choisie devra très bien parler le français».

Ce fut le coup d'envoi de la transformation du Canadien. Marc Bergevin a été embauché et d'autres francophones se sont joints au personnel hockey de l'organisation: Michel Therrien, Patrice Brisebois, Martin Lapointe, Sylvain Lefebvre...

Bravo à Serge Savard de s'être tenu debout et d'avoir montré la voie aux nouveaux propriétaires de l'équipe, qui avaient manifestement besoin d'aide.

4. Les JO de Londresinoubliables

Le spectacle de la cérémonie d'ouverture durait depuis plus de trois heures et j'étais toujours sous le charme: les couleurs, la musique, l'émotion... Le ton était donné pour les deux semaines suivantes.

Les Jeux olympiques de Londres ont connu un grand succès. Au-delà de l'impeccable organisation, les athlètes ont offert des performances saisissantes. D'un bout à l'autre de Londres, une ville merveilleuse, les spectateurs ont souvent ressenti des frissons. Et malgré les craintes, aucun incident n'est venu gâcher la fête.

La barre est haute pour Rio de Janeiro en 2016.

3.Lacolère de Christine Sinclair

C'était à Manchester, dans le stade d'Old Trafford, un endroit mythique du football international.

En demi-finale du tournoi olympique, le Canada affrontait les États-Unis. Avec 10 minutes à écouler à la rencontre, les Américaines ont égalé la marque 3-3 à la suite d'une décision douteuse de l'arbitre. Elles ont ensuite inscrit le but vainqueur en prolongation.

La rencontre terminée, les Canadiennes étaient furieuses. Christine Sinclair, l'extraordinaire capitaine qui venait d'inscrire tous les buts de son équipe, a livré ses impressions sans hausser le ton. Mais son verdict était sans appel.

«L'arbitre nous a enlevé la victoire, a-t-elle dit. C'est une honte que dans un match de cette importance, elle ait décidé du résultat avant même le début.»

L'accusation était grave, mais la FIFA n'a pas sanctionné Sinclair sur-le-champ. Elle a disputé la rencontre suivante et le Canada a remporté la médaille de bronze.

Pour le Canada, le parcours de cette équipe a constitué un fait marquant des Jeux olympiques. Et Sinclair, avec raison, est devenue une grande vedette d'un océan à l'autre.

2.Un trop long lock-out

Le déclenchement du lock-out dans la LNH le 15 septembre dernier n'a pas constitué une surprise. Malgré leur victoire lors des négociations de 2004-2005, les propriétaires avaient encore faim. Et il était clair que les joueurs n'accepteraient pas leurs premières demandes, nettement excessives.

En revanche, la prolongation de cet arrêt de travail est inutile. Les deux parties auraient dû conclure un accord beaucoup plus tôt. Mais les propriétaires n'estiment toujours pas suffisantes les concessions des joueurs.

La LNH a obtenu de beaux succès au cours des dernières années suer les plans sportif et commercial. Mais au niveau des relations de travail, sa performance est terrible. Ce conflit laissera des traces amères.

1.Lance Armstrong: la chute

En 2011, alors que la justice américaine enquêtait sur les soupçons de dopage à son endroit, Lance Armstrong a publié ce message sur Twitter: «Carrière de plus de 20 ans. 500 tests antidopage partout dans le monde. Jamais de test positif. Je n'ai rien à ajouter».

Cette attitude empreinte de bravade, Armstrong l'a maintenue très longtemps. Mais en octobre dernier, le rapport de l'Agence américaine antidopage a mis fin à ses illusions.

Sous la direction de Travis Tygart, l'Agence a documenté les agissements d'Armstrong au fil des années. Conclusion: US Postal, l'équipe dominée par Armstrong, a mis sur pied «le programme de dopage le plus sophistiqué, le plus professionnel et le plus efficace jamais vu».

La chute de Lance Armstrong, sept fois vainqueur du Tour de France avant de perdre tous ses titres, est sans contredit l'histoire la plus marquante de l'année dans le monde du sport.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer