| Commenter Commentaires (10)

Et les ratons aussi?

Partager

«Je demande au Congrès aujourd'hui d'agir immédiatement pour fournir les moyens financiers nécessaires à la mise en place de policiers armés dans chaque école. #NRA»

Lorsque j'ai lu ce message sur Twitter hier midi, réacheminé par un tiers, mais annoncé comme provenant du compte de la National Rifle Association, principal organisme de lobby pro-armes aux États-Unis, j'ai d'abord cru à une blague.

Je suis tout de suite allée voir directement aux sources, sur le compte officiel et certifié de la NRA. Et après être passée à travers les messages les plus récents, j'ai dû me rendre à l'évidence.

La déclaration provenait bien du puissant lobby. Et ce groupe, qui s'était tu depuis la tuerie de Newtown, est encore plus déconnecté qu'on ne se l'imagine.

On croit lire une caricature, un pastiche comme Twitter aime bien en produire - dont quelques-uns hilarants, d'ailleurs -, mais dans ce cas, c'est on ne peut plus vrai. Et ce n'est pas du tout drôle. Plutôt d'une tristesse intolérable.

«La seule chose qui arrête un méchant avec un fusil est un gentil avec un fusil», a aussi affirmé hier Wayne LaPierre, porte-parole du groupe, en conférence de presse.

«Si nous chérissons réellement nos enfants plus que notre argent et nos célébrités, nous devons leur offrir le plus grand niveau de protection et de sécurité seulement possible en présence de bons gars, armés, bien formés.»

Tout cela, je le répète, n'est pas un pastiche. C'est ce que le vice-président de la NRA, au nom de ses quatre millions de membres, croit vraiment. Il faut armer les écoles. Faire entrer les armes à feu là où les petits jouent aux blocs et apprennent des comptines.

Comment raisonner avec des gens pareils?

Le pire, c'est que pendant qu'à Washington, la NRA parlait en public pour la première fois depuis la tuerie de Newtown, où 20 enfants ont été abattus par un tueur armé légalement, pendant ce temps, donc, en Pennsylvanie, un autre tireur assassinait trois personnes en bordure d'une route de campagne et blessait plusieurs policiers avant de mourir lui aussi, par balle.

Va-t-il falloir en plus armer les vaches? Et les ratons laveurs? On ne sait jamais sur quel chemin, aux abords de quel champ un meurtrier peut débarquer.

Il n'y a aucune logique à la logique de la NRA, un organisme dangereux dont les quatre millions de membres tiennent en otage près de 312 millions d'Américains.

Hier, en conférence de presse, M. LaPierre a aussi montré du doigt les jeux vidéo brutaux pour les tueries (et peut-être qu'ils jouent effectivement un rôle dans une certaine désensibilisation des jeunes face à la violence).

Mais comment peut-on, dans une même phrase, accuser de mort des armes virtuelles et défendre les vraies, les réelles, celles qui enlèvent de vraies vies en perçant de vraies chairs?

***

Quatre millions de propriétaires de fusils, militants et prêts à tout pour défendre le droit constitutionnel américain de porter une arme, cela peut sembler énorme, dans une province comme ici où cela représenterait la moitié de la population. Mais aux États-Unis, ces fanatiques représentent moins de 1% de la population. Et ils empêchent tous les autres de faire du progrès.

Terriblement bien organisé et intensément financé, ce lobby est redoutable, mais les Américains peuvent-ils se permettre de continuer à plier le dos devant sa propagande?

Le Canada a beaucoup à gagner d'un affaiblissement de la NRA. Car, malheureusement, cet organisme est influent aussi ici et tire le débat du mauvais côté dans ce jeu de pendule de l'opinion publique où on se doit d'espérer que le milieu ne bouge pas plus vers la droite. Le taux de morts par arme à feu aux États-Unis, toutes proportions gardées, est plus de deux fois et demie supérieur au nôtre. On n'a aucun exemple à prendre de ce pays en cette matière. Il serait bien que tous les Canadiens s'en rappellent, des tireurs aux conservateurs et autres acteurs fédéraux, en passant aussi - bien sûr - par tous les Justin Trudeau.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (10)
    • Ce qui manque, selon un expert, ce sont des données adéquates pour évaluer l'impact de la législation: http://blog.metrotrends.org/2012/12/firearms-policy-evidence-effectiveness/

    • La tuerie a réveillé les américains comme elle nous a réveillés. Un peu comme cela a été le cas pour nous après la tuerie de l'Ecole Polytechnique:
      http://www.newsdaily.com/stories/bre8bq0n7-us-usa-shooting-connecticut-poll/

    • Savez-vous combien gagne le Wayne, qui doit avoir des origines canadiennes-françaises comme l'enseignante Rousseau morte dans sa classe?
      100K? Non
      300k? Non
      500k? Non
      Le monsieur gun gagne la somme incroyable de 970k par année!

      http://bilgrimage.blogspot.ca/2012/12/wayne-lapierres-catholic-education.html

      (In a separate posting, by the way, Mike points out that LaPierre's annual salary as head of the NRA is $970,300, number six in the list of the top 25 salaries of executives at the Charity Rating Guide of the American Institute of Philanthropy.

    • Vous savez que l'Australie a imposé, il y a un peu plus d'un an, un contrôle ou interdiction sévères des armes à feu. Résultat : en un an, le nombre de morts par armes à feu a diminué de 70%!!!
      Il est facile de voir où se trouve l'erreur dans le raisonnement obscène de la NRA...

    • Banir les armes est impossible aux USAs. Par contre, oui il est possible sur le long terme renforce certaines regles pour elimner les fusils d'assult, etc. N'oubliez pas que bien des armes de chasse sont aussi dangeureuses dans les armes de chasse. Mettre un policier arme dans chaque ecole est une excellente idee. Ils le font bien dans les banques, centre d'achat et autres lieux. Les gardes pourraient servir a stopper les bagarres autour de l'ecole, surveiller les flaneurs, participer aux alertes de feu, etc. Je pense que vous n'avez pas creuse la question. Il faut reflechir vous savez.

    • @brunojlheureux
      ...(et faciliter l'accès à des traitements pour les personnes dont la psyché ou la personnalité est fragile et susceptible de basculer.)
      Vraiment?
      Qui est susceptible de basculer? Qui ne l'est pas?
      Et même si l'on tranche ces questions, croit-on qu'il y a des traitements? Où qu'on ait les moyens des les appliquer?

    • Vos commentaires sont justes concernant le caractère ignoble de la suggestion de la NRA de mettre un policier armé dans chacune des écoles... Pouvait-on s'attendre à autre chose d'un lobby aussi intellectuellement (et sans doute moralement) malhonnête?
      Quant à vos chiffres concernant les morts par balle au États-Unis par rapport au Canada, voici ce que dit plutôt ce document du ministère de la Justice (Ottawa) :
      http://www.justice.gc.ca/fra/pi/rs/rap-rep/1998/dt98_4-wd98_4/p3.html#a32
      [...]
      3.2 Décès par arme à feu au Canada
      Au cours des 25 dernières années, il y a eu en moyenne 1 300 décès causés par des armes à feu chaque année. Sur les 1 125 décès par balle qui sont survenus en 1995, environ 80,1 p. 100, soit 911, ont été classés comme des suicides; il y a eu 145 homicides, soit 12,4 p. 100; et enfin 49 morts non intentionnelles, ce qui fait 4,3 p. 100 du total (Hung, 1997). Ces pourcentages sont restés relativement stables ces dix dernières années.
      En 1995, le nombre de décès pour 100 000 habitants a été le plus faible en 25 ans. En 1970, ce taux était de 5,2... [et de]3,8 en 1995 (Hung, 1997).
      3.3 Comparaisons à l'échelle internationale concernant les décès par arme à feu
      La plupart des pays ont publié des chiffres sur les décès par balle, permettant ainsi aux chercheurs d'estimer le nombre de suicides, d'homicides et de décès accidentels liés à l'usage de ces armes et de faire des comparaisons entre pays. [...] données recueillies au moyen de l'Étude internationale des Nations Unies sur la réglementation des armes à feu (1998) [...]. Vingt-neuf pays ont présenté des statistiques sur le nombre de décès par balle pour 100 0000 habitants. Les taux les plus élevés sont ceux déclarés par la Colombie (55,8), le Brésil(26,9) et les États-Unis (14). Environ 21 pays ont un taux inférieur à 5 pour 100 000 habitants, Canada (4,1), l'Australie (3), la Nouvelle-Zélande (2,9) et la Suède (2,3) [...]. [9 pays inférieurs à 1]: le Japon (0,07) et le Royaume-Uni (0,6) [...].

    • Il a aussi surtout pointé du doigt les gens "très méchants, tellement dérangés par les voix dans leur tête et qui marchent parmis nous tous les jours! (...) À quand le répertoire des gens malades mentaux pour être sur qu'on garde l'oeil et qu'ils recommenceront plus " (traduction paraphrasé de moi...le speech original se trouve en ligne facilement)
      http://www.ibtimes.com/nra-speech-newtown-school-massacre-full-text-959036

    • Personne ne souligne la contradiction. Les leaders de NRA sont de dévots chrétiens à qui il a été prêché que de vivre par l'épée conduit à mourir par l'épée. On pourrait penser qu'ils se sont donné comme mission de prouver le bien-fondé de l'affirmation de leur Jésus.

    • Pour ma part, je crois qu'il faudrait profiter de la maternelle pour enseigner le maniement des armes aux touts-petits afin que, dès la 1ère année, ils puissent se défendre contre les tireurs fous. En plus, ce serait rentable pour l'industrie américaine de l'armement. Ainsi les enfants américains pourraient aussi se défendre contre les ratons !!!
      Vous me direz que ce commentaire est stupide mais la position de la NRA l'est tout autant à certains égards.
      Une arme de plus ne règlerait rien.
      Les seuls éléments que je partage avec cette organisation (et nous devrions nous en préoccuper) sont la désensibilisation probable causée par l'exposition répétée et dès l'enfance à des jeux vidéo et des films violents.
      Je suis persuadé que cela amène une insensibilité à l'égard de la souffrance infligée et la mort.
      Rappelons-nous en parallèle la situation de la faim dans le monde.
      Les premières images des enfants africains amaigris et émaciés frappaient tellement l'imaginaire des gens que les dons affluaient (pensons aux biafrais). Aujourd'hui, des images tout autant intolérables ne suscitent plus les mêmes réactions avec la même intensité. Si la population en général a pu se désensibiliser à cette misère pourquoi en serait-il autrement de nos enfants qui jouent des heures durant à tuer l'ennemi pour atteindre un autre niveau et qui voient des films dont la violence ne cesse de s'accroître.
      Mes solutions: réduire et limiter l'accès à des jeux vidéo violents ainsi qu'aux films, exiger que les armes automatiques ou d'assault soient rangées hors de la propriété du propriétaire (elles devraient demeurer dans les clubs de tirs si vraiment c'est l'usage qui en est prévu puisqu'on ne chasse pas avec de telles armes) et, finalement, accroître le dépistage et faciliter l'accès à des traitements pour les personnes dont la psyché ou la personnalité est fragile et susceptible de basculer.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer