Mon guide cinéphile estival (bis)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À la demande populaire (ou presque), voici le deuxième volet de mon guide cinéphile estival. Le premier volet - publié début juin - se concentrait sur les films accessibles sur Netflix. Voici d'autres suggestions de longs métrages de la populaire plateforme, connue surtout pour ses séries télé, ainsi que des films offerts gratuitement en streaming sur les sites de l'ONF et de TFO.

ONF.ca

Films docu

Le steak de Pierre Falardeau et Manon Leriche

La boxe est un sport tragique. Une victoire ou une défaite fait la différence entre un combat de championnat du monde et une fin de carrière abrupte. Ou entre la vie et la mort. Parlez-en à Gaétan Hart, dont un violent uppercut a mis fin aux jours de Cleveland Denny et qui a inspiré ce fascinant documentaire.

Voir aussi: 

- Le confort et l'indifférence de Denys Arcand

- Les vrais perdants d'André Melançon

- Pour la suite du monde de Michel Brault et Pierre Perrault

- À Saint-Henri le cinq septembre d'Hubert Aquin

Histoires du Bas-Canada

Le chat dans le sac de Gilles Groulx

«Je suis canadien-français et je me cherche», dit Claude (Claude Godbout), apprenti journaliste amoureux d'une étudiante en théâtre anglophone (Barbara Ulrich). Inspiré par le cinéma de la Nouvelle Vague, Gilles Groulx dresse par à-coups un portrait subtil et éloquent d'une société en changement, le Québec de la Révolution tranquille. Une oeuvre essentielle de notre cinématographie.

Voir aussi: 

- Mon oncle Antoine de Claude Jutra

- IXE-13 de Jacques Godbout

- J.A. Martin photographe de Jean Beaudin

- La vie heureuse de Léopold Z de Gilles Carle

TFO.ca

Cycle Rohmer

Ma nuit chez Maud

Les tiraillements éthiques de Jean-Louis Trintignant, pris entre le feu brûlant de Françoise Fabian, la candeur bienveillante de Marie-Christine Barrault et le pari de Pascal. Une oeuvre phare de la Nouvelle Vague et un chef-d'oeuvre intemporel d'Éric Rohmer.

Voir aussi: 

- Le genou de Claire

- Conte d'hiver, Conte d'automne, Conte d'été, Conte de printemps

- Nadja à Paris

- L'amour l'après-midi

- La collectionneuse

Trio Sokourov

Faust

Une oeuvre délirante, baignée dans le soufre diabolique, mettant en scène de manière somptueuse une adaptation très libre du récit de Goethe. Un ovni, exigeant, que d'aucuns jugeront rébarbatif, mais qui offre la preuve que le cinéma est bien un art vivant. Lion d'or à Venise en 2011.

Voir aussi: 

- Taurus

- Le soleil

Deux fois Wenders

Paris, Texas de Wim Wenders

Palme d'or à Cannes en 1984, un road-movie magistral - qui n'a pas pris une ride, comme la bande originale de Ry Cooder -, scénarisé par le grand dramaturge Sam Shepard et mettant en vedette l'inoubliable Harry Dean Stanton (qui vient d'avoir 90 ans).

Voir aussi: 

- Les ailes du désir

- Québec Gold

Camion de Rafaël Ouellet

Une oeuvre d'une élégante sobriété, finement filmée, et magnifiquement interprétée par un trio d'acteurs en osmose, qui jouent à merveille une touchante et percutante partition.

Voir aussi: 

- Trois temps après la mort d'Anna de Catherine Martin

- Le météore de François Delisle

- Elle veut le chaos de Denis Côté

- Nuit #1 d'Anne Émond

- Réjeanne Padovani de Denys Arcand

Le cheval de Turin de Béla Tarr

Un monument transcendant de poésie noire, âpre et rude, indolent et mélancolique, d'une beauté somptueuse.

Voir aussi: 

- Oslo, 31 août de Joachim Trier

- Tabou de Miguel Gomes

- Le petit lieutenant de Xavier Beauvois

- Les beaux gosses de Riad Sattouf

- L'enlèvement de Michel Houellebecq de Guillaume Nicloux

Netflix

Perles étrangères

Au-delà des collines de Cristian Mungiu

Une oeuvre austère et magnifique, sous la forme de grands tableaux naturalistes, sur le joug religieux dans l'ère postcommuniste en Roumanie, qui se pose à la fois en allégorie de la folie, du désir et de la passion amoureuse.

Voir aussi: 

- Les nouveaux sauvages de Damián Szifrón

- Léviathan d'Andreï Zviaguintsev

Acteurs oscarisés

Boys Don't Cry de Kimberly Peirce

Hilary Swank crève l'écran dans le rôle de Teena Brandon, alias Brandon Teena, jeune transgenre rejeté sauvagement par son entourage.

Voir aussi: 

- The Usual Suspects de Bryan Singer

- Whiplash de Damien Chazelle

Lauriers cannois

Nebraska d'Alexander Payne (pour Bruce Dern)

La chasse de Thomas Vinterberg (meilleur acteur pour Mads Mikkelsen)

Mr. Turner de Mike Leigh (pour Timothy Spall)

Volver de Pedro Almodóvar (pour l'ensemble de la distribution féminine)

Under the Skin de Jonathan Glazer

Une oeuvre lancinante et énigmatique, avec Scarlett Johansson en séductrice extraterrestre.

Voir aussi: 

- Ex Machina d'Alex Garland

- Nightcrawler de Dan Gilroy

- Sleepy Hollow de Tim Burton

Après J.C.

All Is Lost de J.C. Chandor

Robert Redford dans un grand rôle quasi muet, celui d'un navigateur dans ses derniers retranchements, déployant tous les efforts pour survivre à l'accident qui a abîmé son voilier en plein océan Indien.

Voir aussi: 

- Margin Call de J.C. Chandor

- A Most Violent Year de J.C. Chandor

Nommé pour un Globe doré

Zero Dark Thirty de Katryn Bigelow

Un film fascinant, sans temps morts, efficace mais subtil, sans excès de complaisance ni de patriotisme, sur le coût moral de la guerre.

Voir aussi: 

- Captain Phillips de Paul Greengrass

- Moneyball de Bennett Miller

- Punch Drunk Love de Paul Thomas Anderson

- La piel que habito de Pedro Almodóvar

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Marc Cassivi | Mon guide cinéphile estival

    Marc Cassivi

    Mon guide cinéphile estival

    Netflix a beau avoir mauvaise presse - avec raison - pour des questions de taxes et de crédits d'impôt, il reste que plusieurs cinéphiles y sont... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer