Mon guide cinéphile estival

The Godfather... (PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION)

Agrandir

The Godfather

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Netflix a beau avoir mauvaise presse - avec raison - pour des questions de taxes et de crédits d'impôt, il reste que plusieurs cinéphiles y sont abonnés. Or, chercher un film sur Netflix rappelle l'époque où l'on se perdait en soupirant dans le labyrinthe d'un club vidéo. Parmi les nombreux films médiocres se cachent aussi quelques perles. Voici un classement très personnel pour mieux s'y retrouver cet été.

MÉCHANTS CLASSIQUES

La trilogie The Godfather de Francis Ford Coppola

Aucune oeuvre n'a davantage contribué à la mythologie de la famiglia mafiosa italo-américaine que cette grande saga shakespearienne adaptée des romans de Mario Puzo.

Voir aussi : The Untouchables, Butch Cassidy and the Sundance Kid

SPIELBERG 101

Jaws

Le blockbuster d'été originel. Aujourd'hui, le gros requin mécanique fait moins peur qu'en 1975, mais on craint toujours la baignade en mer après l'avoir vu...

Voir aussi : Catch Me If You Can, Bridge of Spies

PARCE QUE C'EST WOODY

Blue Jasmine

Une oeuvre dans le ton tragicomique, au charme simple et irrésistible, qui ne serait sans doute pas aussi aboutie sans la performance époustouflante de Cate Blanchett dans le rôle d'une ex-femme de millionnaire à la santé mentale fragile.

Voir aussi (quoique moins réussis) : To Rome With Love, Irrational Man, Magic in the Moonlight

SOMBRE HÉROS

Batman Begins de Christopher Nolan

Un Batman sombre, rugueux et élégant, pour nous faire oublier quelques incarnations précédentes moins convaincantes.

Voir aussi : Interstellar

SOIRÉE ANIMÉE

Inside Out de Pete Docter

Aux commandes du « cockpit cérébral », des émotions incarnées par des personnages - la joie, la tristesse, le dégoût, la colère, la peur - s'affrontent. Malgré les bons sentiments, c'est charmant, intelligent et sympathique à souhait.

Voir aussi : Wallace & Gromit - The Curse of the Were-Rabbit, The Nightmare Before Christmas, Ernest et Célestine

À LA SUNDANCE

Beasts of the Southern Wild de Benh Zeitlin

Un ovni fantasmagorique et un hommage poétique aux victimes de l'ouragan Katrina qui a conquis le Festival de Sundance en 2012.

Voir aussi : Mistress America, The Sessions, The Brothers McMullen, Me and Earl and the Dying Girl

VENDREDI RÉGRESSIF

Knocked Up de Judd Apatow

Une grossesse non désirée, un couple mal assorti et bien des rires gras.

Voir aussi : Bridesmaids, Fast Times at Ridgemont High

SAMEDI RÉTRO 80

The Breakfast Club de John Hughes

Dans ces cinq personnages archétypaux de l'adolescence, un condensé de l'intelligence, de l'humour et de la sensibilité de feu John Hughes, maître incontesté du film pour ados des années 80.

Voir aussi : Basic Instinct, Wall Street

BANDES TRÈS ORIGINALES

Trainspotting de Danny Boyle

Une collection de chansons irrésistibles, liées à des images impérissables et un accent quasi incompréhensible.

Voir aussi : High Fidelity, The Girl With the Dragon Tattoo

DIMANCHE FRANCO

De rouille et d'os de Jacques Audiard

Une histoire d'amour prenante et déchirante entre un ex-boxeur sans ressources qui décide de se livrer à des combats extrêmes et une femme qui s'isole pour ne pas affronter le regard d'autrui. Un film dur, violent, lumineux, puissant, poignant, splendide, tourné à fleur de peau.

Voir aussi : La chambre bleue, Jeune et jolie, L'inconnu du lac

FILMS DU MONDE

Wadjda d'Haifaa Al-Mansour

Le premier film de fiction réalisé en Arabie saoudite et le premier à y avoir été réalisé par une femme, qui aborde de front l'asservissement de ses concitoyennes. Un premier long métrage imparfait, aux qualités formelles limitées, mais un symbole de résistance et un retentissant cri de liberté.

Voir aussi : Miss Bala

OSCAR DU MEILLEUR FILM

Birdman d'Alejandro González Iñárritu

Une caméra glissante, un faux plan-séquence suave et élégant, une histoire de rédemption d'acteur qui résonne dans le réel et une autre réussite pour un cinéaste de grand talent.

Voir aussi : American Beauty, Braveheart, Titanic, la trilogie Lord of the Rings, The Departed, Forrest Gump

ÉTRANGERS OSCARISÉS

Une séparation d'Asghar Farhadi

Un drame poignant et fin, prégnant et superbement interprété, sur la vie quotidienne à Téhéran.

Voir aussi : La grande bellezza, Tigre et dragon

SCÉNARIOS OSCARISÉS

Her de Spike Jonze

Une réflexion originale de l'iconoclaste Spike Jonze sur l'amour au temps du virtuel.

Voir aussi : Django Unchained, The Imitation Game

PALMÉS D'OR

Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan

Des dialogues denses et profonds, des observations philosophiques et psychologiques d'une infinie justesse, comme des scènes de la vie conjugale turque.

Voir aussi : Oncle Boonmee, Amour, La vie d'Adèle, Barton Fink

FESTIVAL DE COEN

Miller's Crossing

À l'époque de la prohibition, un homme (Gabriel Byrne) est coincé dans une guerre des clans irlandais et italien. Des personnages burlesques sur fond de trame dramatique, de la violence caricaturale et un parfum d'érotisme vieille école.

Voir aussi : Inside Llewyn Davis, Raising Arizona, O Brother, Where Art Thou ?

SÉLECTION CANNOISE

This Must Be the Place de Paolo Sorrentino

Sean Penn dans le rôle d'un pseudo-Robert Smith traquant le tortionnaire nazi de son père. Étonnant.

Voir aussi : Moonrise KingdomFootnote, Et maintenant on va où ?, Killing Them Softly, The Paperboy, The Homesman

PARFUM DE VENISE

The Master de Paul Thomas Anderson

Une oeuvre magistrale d'élégance, ambitieuse et fascinante, librement inspirée de la fondation de l'Église de scientologie, avec deux immenses acteurs se livrant un duel d'anthologie.

Voir aussi : Pieta, The Ides of March

BERLINALE ESTIVALE

Boyhood de Richard Linklater

Une oeuvre à la fois hors du temps et ancrée dans le présent, d'une rare et prodigieuse fluidité, à la fois profonde, sensible et marquante. Un récit initiatique tendre et touchant, intime et universel.

Voir aussi : Taxi, A Royal Affair, Barbara

DOCU MUSIQUE

Amy d'Asif Kapadia

Une Amy Winehouse fragile, à la voix d'or et au talent immense, perdue dans la drogue, les mauvaises fréquentations et les méandres de la célébrité.

Voir aussi : Kurt & Courtney, Searching for Sugar Man

DOCU SPORT

Red Army de Gabe Polsky

Pas seulement un regard rétrospectif sur une équipe mythique de hockey, mais une métaphore de la chute de l'URSS.

Voir aussi : Senna, The Armstrong Lie

DOCU SOCIOPOLITIQUE

The Act of Killing de Joshua Oppenheimer

Un document troublant qui s'intéresse à l'impunité et à la banalisation de l'horreur dans le contexte de l'assassinat d'un million d'Indonésiens dans les années 60.

Voir aussi : The Square, Born Into Brothels, Ai Weiwei : Never Sorry, Le sel de la terre, The Queen of Versailles, Bully

TOURNOI DES MAÎTRES

Eastern Promises de David Cronenberg

Viggo Mortensen dans le rôle d'un expatrié russe à Londres, acoquiné à la mafia. Vincent Cassel en mafieux russe caricatural. De la violence, du sexe et un Cronenberg au sommet de son art.

Voir aussi : The Wolf of Wall Street, Carnage, Deux jours, une nuit, House of Flying Daggers

ESPRITS INDÉPENDANTS

No de Pablo Larraín

Un film politique qui raconte, de manière originale et captivante, comment le régime Pinochet a été défait en 1988 par référendum, notamment grâce aux efforts d'un jeune publicitaire surdoué.

Voir aussi : Before Midnight, Only Lovers Left Alive, Mud, The Immigrant

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Marc Cassivi | Mon guide cinéphile estival (bis)

    Marc Cassivi

    Mon guide cinéphile estival (bis)

    À la demande populaire (ou presque), voici le deuxième volet de mon guide cinéphile estival. Le premier volet - publié début juin - se concentrait... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer