| Commenter Commentaires (64)

Les raisons de la colère de Pierre Lapointe

Au cours du spectacle d'ouverture des FrancoFolies de... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Au cours du spectacle d'ouverture des FrancoFolies de Montréal l'été dernier, Pierre Lapointe portait le carré rouge.

Photo: archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre Lapointe est vexé. On le comprend. Il ne digère pas qu'une de ses chansons ait été diffusée dimanche, lors du congrès à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ). La pièce Je reviendrai a été utilisée comme «hymne patriotique afin de galvaniser le moral des troupes libérales», écrivait-il hier dans une lettre ouverte à La Presse.

Dans cette lettre vitriolique, le chanteur reproche au PLQ de s'être approprié son oeuvre «pour vendre une idéologie» et de s'en servir «comme d'un souffle politiquement chargé» sans sa permission. C'est «une grave erreur morale et un manque de respect flagrant», écrit l'artiste, en dénonçant ce «manque honteux d'éthique».

Je comprends la colère de Pierre Lapointe. Elle est légitime. Je comprends qu'il ait encore le «printemps érable» en travers de la gorge. Il n'est pas le seul. Lapointe était dans la rue avec les manifestants le printemps dernier. Il portait le carré rouge au spectacle d'ouverture des FrancoFolies de Montréal, quelques jours avant que Christine St-Pierre, alors ministre de la Culture, ne fasse sa malencontreuse déclaration sur ce symbole de «violence et d'intimidation».

Il n'est pas près d'oublier la gestion lamentable de la crise étudiante par le gouvernement Charest ni le mépris avec lequel a été adoptée la loi 78. Heureusement que certains ont de la mémoire. Je trouve de bonne guerre que Lapointe fasse publiquement part de sa colère de ne pas avoir été consulté par le PLQ. Qu'il pose ces questions pertinentes d'éthique et de morale. Qu'il se lève et prenne la parole, comme trop peu d'artistes osent le faire.

Il reste que du moment qu'elle a été créée, une oeuvre n'appartient plus tout à fait à son auteur. Il en a bien sûr la paternité, a droit à des redevances, à être adéquatement rétribué, mais son oeuvre appartient aussi, d'une certaine manière, au public qui se l'approprie et l'interprète comme bon lui semble.

Pierre Lapointe le reconnaît. «Une chanson, c'est un objet vivant qui se doit de voler de ses propres ailes, c'est un objet libre, écrit-il. Mais une chanson reste associée, qu'on le veuille ou non, à son auteur et à l'image de ce dernier.»

L'auteur-compositeur-interprète dit avoir toujours refusé de s'associer à un parti politique. Qu'il ait chanté au Sommet de la Francophonie pour le premier ministre français à l'invitation de Jean Charest n'y change rien (n'en déplaise aux députés libéraux qui l'ont bêtement rappelé hier pour tenter de le discréditer).

Un rassemblement politique n'a pas la même résonance ni la même signification qu'un congrès de dentistes ou qu'un pow-wow corporatif. C'est un événement partisan. À juste titre, Bruce Springsteen, dont l'inclination démocrate n'était déjà plus à faire, s'était insurgé à l'époque contre le fait que Born in the U.S.A. ait été détournée de son sens par Ronald Reagan pendant l'élection présidentielle de 1984. Le détournement fut permanent.

Plusieurs autres exemples plus récents témoignent de ce même refus d'artistes à être récupérés par des politiciens. On les comprend, comme Pierre Lapointe, d'en être irrités. M'est avis cependant que Lapointe, courroucé, exagère la portée du geste posé par les organisateurs du congrès de dimanche. Je suis loin d'être convaincu comme lui, à la lumière des différents témoignages, que Je reviendrai ait servi d'«hymne patriotique» au PLQ.

Pierre Lapointe n'est pas, du reste - pour ajouter à la comparaison avec le Boss -, perçu comme un artiste ouvertement engagé en faveur du Parti québécois, comme peuvent l'être Paul Piché ou Loco Locass, par exemple.

Peut-être que le choix de Je reviendrai (au pouvoir?) n'était pas innocent. On prétend bien sûr le contraire au PLQ. Mais ce titre n'a certainement pas été utilisé de manière emphatique ou emblématique par le Parti libéral. C'était, à en croire ceux qui étaient sur place dimanche, une chanson parmi plusieurs dizaines ayant servi à mettre un peu d'ambiance au congrès en attendant la nomination d'un nouveau chef.

Philippe Couillard a d'ailleurs été bon joueur, hier, en se disant désolé que cela puisse avoir vexé Pierre Lapointe et en l'assurant que la prochaine fois, on demanderait son autorisation. Il faut savoir que certaines salles, comme l'Auditorium de Verdun, où avait lieu le congrès libéral, détiennent une licence de la SOCAN leur permettant de diffuser les chansons d'artistes canadiens, à condition de leur verser une redevance.

Tout est question de contexte. Le PLQ avait le droit, stricto sensu, d'utiliser Je reviendrai pour faire patienter ses troupes, même sans demander l'autorisation à son auteur. Pierre Lapointe a tout à fait le droit et la légitimité morale de regretter qu'une de ses chansons soit associée à un parti politique sans son consentement.

Jusqu'où va la responsabilité éthique d'un parti politique vis-à-vis d'un artiste? Faudrait-il demander l'autorisation à tous les artistes avant de diffuser, même en toute légalité, une de leurs chansons dans un rassemblement politique? Où s'arrête le droit moral d'un artiste? Pierre Lapointe pourrait-il exiger le retrait d'une de ses chansons des ondes d'une radio dont il ne partage pas les idéaux? Bien des questions auxquelles il n'y a pas, heureusement, de réponse simple.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (64)
    • @simon_c " je suis assez apolitique, donc partisan d'aucun parti. J'ai un profond dédain pour la malhonnêteté, le mensonge et les magouilles, ce qui explique mon dédain viscéral du PLQ et de la majorité des libéraux."
      Quel désintéressement partisan pour quelqu'un d'apolitique! Cela n'empêche pas votre si grande "libération spirituelle" de calquer votre jugement sur une catégorie de gens politisés qui s'approprient le bien absolu et qui veulent leur bien par attraction en décrétant que le mensonge, la malhonnêteté et les magouilles sont absolument PLQ. Tiens! Tiens!
      Revenons au sujet: Pour ma part, je crois que si Pierre Lapointe veut se manifester détaché du domaine politique, qu'il soit conséquent en se contentant d'utiliser sa visibilité pour chanter. Mais je demeure convaincu qu'il a déjà choisi son camp politique ou (le camp l'a choisi). De ce fait, il n'avait pas à rendre publique sa production, pour les ACHATS et privée pour l'audition s'il voulait que nul ne profane son oeuvre. Un phénomène d'ambiguité!

    • Bon , encore un pseudo artiste qui doit vivre au crochet de l'état pour survivre. Sa musique est tellement plate qu'il lui faut être une vierge offencé pour pouvoir espérer vendre son navet.......bien réussit Pierre. Continue a nous enmerder a produire des flips flops sans aucun talent.

    • @L. Moga : je suis assez apolitique, donc partisan d'aucun parti. J'ai un profond dédain pour la malhonnêteté, le mensonge et les magouilles, ce qui explique mon dédain viscéral du PLQ et de la majorité des libéraux.
      Mais pour revenir au sujet, Pierre Lapointe ne juge pas les libéraux indignes de sa musique. C'est simplement qu'il veut qu'elle demeure apolitique.

    • Pierre Lapointe devrait remettre en question sérieusement son oeuvre s'il n'aime pas que quand les libéraux se font un party, c'est sa musique qu'ils écoutent. Pourquoi n'écoutent-ils pas du Bloody Tits ? Pourquoi n'écoutent-ils pas les Colocs ? Ou du Voïvod ? Mononc Serge ? Ta musique est plate Pierre Lapointe, fade et convient très bien à tous les Philippe Couillard de se monde.

    • @simon_c "Votre frustration de la défaite électorale, malgré la campagne de salissage de GND et les énormes ressources financières du PLQ entrave fortement votre jugement."
      Vous devez êtes un grand devin pour m'attribuer autant de mauvais plis. Personne n'a influencé ma perception sur GND si ce n'est la lecture de ses conférences qui sont accessibles sur internet. Mais là n'EST PAS LE SUJET pas plus que les revenus du PLQ dont je ne revendique en aucun moment l'intérêt. Votre polarisation vous appartient et conditionne votre jugement.
      Ce que je désapprouve, c'est la montée de lait de Pierre Lapointe qui réserve l'utilisation d'une de ses chansons aux individus qui appartiennent à son idéologie politique. J'ai lu ses lettres de contestation et je trouve sa position absurde... la composition d'une chanson ne donne pas le droit de contrôler la dignité des oreilles réceptives: s'il en est ainsi, qu'il s'en tienne à une production privée car je n'ai pas le goût de faire parti du ghetto où il semble s'être enfermé pour entraver mon droit d'entendre ce que bon me semble.

    • En plus d'être Libéral depuis les années 1960 j'ai vu votre disque en vente chez Walmart, ce qui constitue 2 contradictions pour un artiste québecois, est-ce que j'ai le droit de dépenser 20$ pour me le procurer.

    • Si la chanson de Monsieur Lapointe avait été jouée aux Jeunesses hitlériennes ou pour l'Église de la scientologie, ou pour un rassemblement de raéliens, auriez-vous le même discours ? Monsieur Lapointe a raison: c'est son oeuvre et il en dispose comme bon lui semble c'est sa création. Si quelqu'un dispose d'extraits d'un livre pour une propagande va-t'on le laisser faire? Bravo monsieur Lapointe vous vous tenez debout et ça dérange. Continuez d'être conséquent avec vous-mêmes, vous serez respecté par des gens qui le sont.

    • Le pire dans cette histoire, c est que la réalité, une fois laissé de côté la mauvaise foi de part et d autre...c est que rien n avait été prévu comme musique au congres du PLQ puisque la période d attente ne devait pas être si longue...c est donc le gars de son qui a voulu sauver la mise et qui a fait jouer le contenu de son IPod...tout ça pour ça...

    • Pierre Lapointe a non seulement raison d'un point de vue éthique, mais aussi juridique. L'auteur possède selon la loi un droit moral que son ?uvre (de toute nature incluant musicale) ne soit pas associée sans son consentement à la promotion d'un produit, d'un service ou d'une idéologie. La représentation publique violait son droit moral (la licence de la Socan ne dispense pas de cette autorisation spécifique de l'auteur parce que ce droit moral est incessible). De plus, depuis le 8 novembre dernier, la loi canadienne sur le droit d'auteur reconnaît un droit moral identique aux interprètes. Il existe une différence entre l'utilisation d'une chanson à des fins personnelles, et l'utilisation à des fins publicitaires (incluant promotionnelles d'un parti politique). Tout parti politique a donc, à mon avis, l'obligation légale de solliciter la permission de l'auteur, du compositeur et de l'interprète, avant toute représentation publique d'une ?uvre musicale dans un contexte partisan.

    • @L. Moga. Non, vous n'avez pas utilisé le raisonnement de Pierre Lapointe. Votre frustration de la défaite électorale, malgré la campagne de salissage de GND et les énormes ressources financières du PLQ entrave fortement votre jugement.
      Je ne sais pas si Pierre Lapointe a reçu des subventions, et si oui, quel est le montant des dites subventions. Sauf que si on fait le total des taxes et impôts payés par M. Lapointe, les taxes sur sa production artistique, celles des gens qui ont travaillé pour lui ou avec lui, et cela va des réalisateurs, au gérant de studio en passant par les placiers de salles de spectacles, il est fort probable qu'en demandant un remboursent de votre par de subvention, vous soyez prise pour envoyer un chèque.
      Encore une fois, votre partisannerie vous aveugle. C'est normal, et même un gage d'intégrité, de refuser d'être associé au PLQ.

    • Il est illégitime que Monsieur Lapointe se plaigne tout en recevant des subventions du gouvernement.
      C'est facile de faire son fier et son courageux devant papa le gouvernement.
      S'il se veut si indépendant et fier, qu'il aille gagner son propre argent.
      S'il a vraiment du talent, travailler ne l'empêchera pas de composer de magnifiques chansons.
      Et il sentira sans doute qu'il a moins de temps pour jouer l'enfant outré ou l'artiste incompris.

    • Il porte un carré rouge.
      Wow !

    • @simon_c "Non mais quel raisonnement de cabochon."
      Absolument. J'ai utilisé le raisonnement de Pierre Lapointe.

    • Un autre artiste en mal de prendre du galon auprès des instances péquistes.

    • Il y a une grosse difference entre la chanson de Bruce Springsteen "Born in the USA" utilisé par Reagan et la chanson de Pierre Lapointe "Je reviendrai"... La chanson de Pierre lapointe ne semble pas avoir ete utilisé comme "hymne"...
      Pierre Lapointe voulait seulement faire un coup de "Pub" et aussi il voulait rappeler qu'il n'aime pas le PLQ... il a le droit , mais il a l'air fou...
      Nos gauchistes Quebecois sortent de leur taniere en ce printemps , je sens qu'ils vont vouloir montré qu'ils sont reveillés d'une maniere ou d'une autre , suivez Canal D pour les voir dans leur environnement naturel.

    • Étonnant que cette fameuse lettre de Pierre Lapointe qui a tant fait couler d'encre n'ait pas eu droit à une publication dans la version papier de la presse. L'opinion de Pierre Lapointe n'a sans doute pas été jugée assez importante pour déloger tous les grands penseurs que l'on retrouve régulièrement dans la section débats de la presse.
      Au moment de publier avec grand éclat l'opinion de M. Paul-Philippe Paquet(plutôt critique à l'endroit de Pierre Lapointe) dans le cahier débats de la presse de ce matin, il aurait sans doute valu la peine de publier l'objet de la critique faite par ce dernier.

    • " Qu'on me remettre ma part des subventions provinciales puisqu'ils se croient au service d'un parti qui ne représente que 29,9% des québécois."---L. Moga
      Bon, encore une libéral frustrée.
      Tant qu'à ça, qu'on me remette ma part de l'argent détourné par le PLQ vers ses amis, puisqu'ils se croient au service d'un parti qui ne représente que... (taux variable selon les élections, élections gagnées avec de l'argent dont le provenance ne semble pas légitime, en plus).
      Non mais quel raisonnement de cabochon.

    • ça chiale qu'il y avait eu trop de chansons américaines en anglais et après ça chiale lorsqu'ils mettent une chanson québécoise.
      you can't make this stuff up!

    • Les Libéraux pensent revenir?

    • Une fois créée, l'oeuvre artistique appartient à son interprète, pas à son auteur, si les droits sont payés!

    • Bien moi je m'en rejouis de sa crisette, ca va faire un bon Bye Bye !

    • Qui voudrait être associé, de près ou de loin avec le parti Libéral ? Surement pas des gens fiers de leur culture , de leur langue, de leur pays ce dont les libéraux ne connaissent pas. Il n'ont aucune idéologie patriotique

    • La lettre de Pierre Lapointe est malvenue et ses propos enflammés dénotent des prétentions injustifiées.
      Il compose et chante par plaisir et pour vendre ses disques et son spectacle.
      Le PLQ a diffusé une strophe d'un de ses disques (acheté et payé) sans tromper personne sur l'auteur et ses droits légitimes.
      Bien sûr, on aurait pu aviser Monsieur Pierre Lapointe -par politesse-
      Généralement les compositeurs sont flattés que leurs chansons soient remarquées et aient un rôle rassembleur dans une fête ou manifestation.
      Vigneault, Ferland, entre autres, ne se sont jamais plaints que je sache !

    • Il y en a qui se prennent vraiment au sérieux. Pierre Lapointe, il est à mettre dans la même catégorie que Xavie Dolan; Le genre d'artiste ensencé par ses pairs mais dont le grand public ne ''comprend pas'' les oeuvres. Ne pas aimer l'un ou l'autre, c'est ''ne pas comprendre''. L'un envoie paître un homme d'affaire de son milieu en pleine télé et l'autre critique parce qu'on ne lui a pas demandé la permission pour jouer sa chanson. Dans le Larousse, à la définition de ''snobinard'' on y retrouve la photo d'un jeune homme avec une coiffure atypique et des lunettes de hipster.

    • .............................................................@doos: MDRRRRR!!!!!!!! Je n'aurais pas dit mieux.

    • Si j'avais un cd de Lapointe, je lui retournerais, poinçonné ou rayé, il va s'en dire, car les crises de vedettes, l'auriculaire en haut, l'option uniformisée et aseptisée inscrite dans le front, je n'en peux pas. Qu'on me remettre ma part des subventions provinciales puisqu'ils se croient au service d'un parti qui ne représente que 29,9% des québécois. L'ÉTAT QUÉBÉCOIS n'a pas à présumer que je suis à la merci du parti qui le gouverne pour favoriser ses fidèles supporteurs.

    • Je suis entièrement d'accord avec les commentaires de LaMadame.
      Pierre Lapointe devrait au contraire apprécier qu'une de ses chansons joue dans un congrès, qu'il soit libéral, péquiste ou caquiste.
      Comment un artiste peut réagir comme ça ? J'i beaucoup de misère à comprendre.

    • C'est comique de voir certain commentaires me dire que la populace se fou de Pierre Lapointe. Ce qui est faux.
      C'est drôle de voir des gens proclamer que Pierre Lapointe se plaint .. Mais aucun autre commentaire pertinent .
      Que de tristesses en se jour Pour les amoureux du PlQ
      Franchement les amis, votre parti a dénigré un artiste et s'est ensuite servi d'une chanson , écrite par lui , lors d'une soirée pour le PLQ. En tant que parti, s'il accuse faussement un artiste comme étant un « agent de propagation de la violence » Ils ne peuvent tout simplement pas se servir de sa création pour une soirée politique ..
      Pourquoi les amis? Parce-que ça ne se fait simplement pas.
      Je trouve qu'il a bien fait pour préserver son intégrité .
      Ce qui est rare de nos jours! vraiment rare. Nous devrions simplement arrêter de se tenir debout tant qu'à y être , si je vous écoutais.

    • Avis a tous!!!
      Y as-t'il quelqu'un qui a l'adresse courriel de Pierre Lapointe?
      J'aimerais lui demander la permission de jeter son CD. Mais le hic;
      c'est que mon vidangeur est Libéral.... alors j'aimerais avoir une permission spécial
      afin qu'il puisse y toucher pour le mettre dans son camion à rebut.
      Merci!

    • @MadMAf : il n'y a pas que les droits d'éxécution (SOCAN) qui soient en lice, ici... Si l'oeuvre est intégrée dans une autre oeuvre (ici, une possible diffusion télé) il y a les droits mécaniques (SODRAC) qui s'appliquent, en plus des droits de synchronisation qui, eux, nécessitent une autorisation et une contrepartie monétaire à déterminer entre l'utilsateur, l'éditeur et l'artiste.

    • Wow, tout un article.
      Du vrai journalisme.....
      Et une vrai vedette.......
      Il manque juste une injonction afin que les membres du PLQ soient obligés de changer de poste de radio lorsque ses chansons passeront à la radio aussi.
      Comme disait un intervenant:".........., sort de ce corps".

    • J'ai l'habitude de me documenter avant de pondre sur un blogue, surtout quand la plupart des intervenants sont peu informés. Cependant, je n'ai pas vraiment suivi le congrès du PLQ. Je ne sais même pas s'il fut diffusé en direct, mais je ne crois pas. Par contre, concernant les droits d'auteurs, ça je connais. Je vous cite un exemple récent et connu aux fins de comparaison.
      Gilles Vigneault a refusé, de plein droit, que ss chanson «Mon pays, c'est l'hiver» soit utilisée aux Jeux olympiques de Vancouver. Il a eu gain de cause puisque cela impliquait une synchronisation à l'image ou à autre oeuvre (le spectacle diffusé en direct) de sa chanson, lors du spectacle d'ouverture des jeux. Dans ce cas précis, l'auteur et l'Éditeur ont TOUS les droits d'autoriser ou non l'usage de sa création. J'en ai déjà fait l'expérience, ayant eu à négocier des droits de synchro avec sa maison d'édition.
      Le problème légal, dans le cas Lapointe, est que le PLQ ne faisait pas une diffusion "Live" de son congrès, mais que des extraits se retrouvaient parsemés, çà et là. Malheureusement, le jupon dépasse et on comprendra que la chanson n'a pas été choisie au hasard, ce qui attriste Lapointe. Pourtant, ses droits, même moraux, ne sont pas bafoués et c'est l'usage courant qui détermine la légalité du geste ou non.Sinon, il faudra en venir à n'utiliser que des oeuvres du Domaine public pour mettre de l'ambiance dans les partys politiques...
      Disons que Lapointe aurait pu passer outre...

    • Pierre Lapointe est il un politicien ou un artiste?
      Le matin, il se lève avec un mal de bloc et agit en fier péquiste.
      le midi, après avoir pris connaissance des denières niaiseries du gouvernemet, il devient Option nationale.
      Lors du 5 a 7, plus l'heure avance, il est Québec Solidaire.
      Désolé, mais je ne serai plus capable d'écouter ses chansons avec une perspective artistique

    • Attendu que le sous-financement universitaire existe
      http://www.cirano.qc.ca/pdf/publication/2007DT-01.pdf
      Tellement que même le PQ au lieu de chiffrer le tout a préféré relancer le tout au calendre grec dans une étude confié à un sous-comité quelconque.
      Tellement que TOUTE les asso étudiantes le reconnaissaient avant le sommet de 2010 sur l'éducation supérieur.
      Tellement que Mme Martine Desjardins à bout d'argument à la veille du sommet disait que ce n'est pas parce que le voisin a une Ferrari qu'on doit s'en payer une. Faisant référence au financement de l'Ontario vs le Québec.
      Attendu que le régime Québécois d'accès à l'université pour les plus pauvres est deux fois moins performant que le régime Ontarien malgré des frais plus élevé chez nos voisins.
      Attendu que le décrochage universitaire est deux fois plus élevé au Québec qu'en Ontario conséquence des frais payé trop bas.
      Attendu qu'un des dirigeant de la CLASSE a lui même reconnu dans son livre avoir délibérément pratiqué la désinformation..
      Attendu que à chaque fois que j'ai essayé de discuter calmement d'accessibilité et des besoins du réseau avec les carrés rouges je n'ai été qu'abreuvé d'insulte.
      Parce que pour moi au vus de ce que j'expose les carré rouge militent pour des avantage à l'élite universitaire au détriment des plus démunis.
      Pour ce qui est de la violence, je l'ai vu de mes yeux dans les rues de ma ville. Encouragé par l'ASSÉ. Ce n'était pas la loi 78 qui était violente mais une certaine frange ultra militante qui par son terrorisme a fait plier la société Québécoise.
      J'aimerais bien que Mr Lapointe m'explique le sens qu'il donne au mot éthique. Parce que moi tout ce que je vois, c'est encore quelqu'un qui comme les carré rouge, protège ses petits intérêts (ses chansons) et attaques sans jamais essayer de comprendre.
      En passant, je ne suis pas libéral mais je n'en aurais pas honte parce qu'eux, assume leur choix et ne passe pas leur temps à reculer.

    • Pitié. C'est un coup de pub, c'est évident. Et Mr. Cassivi tombe dans le panneau.

    • Quelle honte d'accepter l'argent de la SOCAN et de faire la gueule fine sur le public qui est digne d'entendre sa musique. Tout ceci n'est qu'une crise de vedette d'un petit prétentieux sans envergure et en mal de publicité. je me suis toujours demandé qui achetait ses disques, je vois maintenant plus clair. Quand on a une vie, on ne se comporte pas comme une princesse capricieuse. Il ne manque finalement qu'une apparition au show des guidounes de TLMP et l'affaire est conclue. Faire un pays avec de tels petits mesquins? Non merci... J'attends encore une génération.

    • Marc Cassivi, Pierre Lapointe joue aux vierges offensées uniquement parce que c'est le PLQ qui est en cause. Comme un précédent commentateur l'a dit, personne de ces artistes, qui se disent engagés, ne refusent de spectateurs selon leur allégeance politique. Ça ne m'étonne pas de Pierre Lapointe, il a quelque chose de faux chez lui.

    • Aux questions que vous posez en fin d'article, M. Cassivi, je répondrais: seuls son coiffeur, son optométriste, son tailleur et son pharmacien le savent! Juste pour dire que c'est une maudite niaiserie cette affaire.

    • J'aime beaucoup la musique de Pierre Lapointe ! Ceci étant dit, je trouve qu'il fait une petite crise de vedettariat et ça me déplait énormément.
      Dorénavant, il faudrait déclarer solennellement avant d'acheter un disque ou un billet de spectacle, si on est un libéral, un péquiste ou d'une autre allégeance !
      Je ne pense pas que les artistes du Québec, puissent se permettre d'être aussi sélectifs. Dorénavant, lors de mes prochaines soirées, je ferai parvenir une demande pour faire jouer les chansons de Pierre Lapointe, parce que parmi mes invités, il y en aura possiblement une partie qui seront libéraux, ou anti-carrés rouges. Mais à bien y penser, je ne ferai aucune demande en ce sens et ne ferai tout simplement jouer aucune de ses chansons, donc aucune chance de se plaindre tel un enfant gâté qu'il est ! Quand il a reçu des subventions au début de sa carrière, demandait-il, si c'était des subventions libérales, péquistes, provinciales ou fédérales ? J'en doute.

    • Pierre Lapointe?........Parlez-vous du designer de mode qui copie GQ ou du gars qui chante et fait régulièrement des pauses pour s'écouter? Ou du gars qui a deux spectacles à son calendrier pour 2013 ...?
      La Loi sur les droits d'auteurs et SOCAN qui administre ; c'est pour quoi et pour qui? A-t-il ajouter un alinéa genre¸ca dépend qui veux diffuser? Il ne fait pas de montée de lait de voir iTunes le mettre sur son site: vilain, capitaliste et américain pour lui permettre de vendre. Ce le genre de gars qui passe à R-C l'après-midi à 3 h 15 et qui fait un gros gros mais vraiment gros tabac........ au Festival de La Rochelle 2 tounes pis une subvention du Gouvernement du Québec pour la relève car dans son cas c'est la seule case qu'ils pouvaient cocher pour lui donner.

    • La colère de Pierre Lapointe est légitime.

    • Non mais...Quelle niaiserie incroyable. C'est tu possible qu'un chanteur (qui évidemment est de la classe séparatiste, gauchisante, écologiste et grassement subventionné) se plaigne parce que l'on fait jouer une de ses chansons. Si ça avait été le PQ (ou ON ou QS) qui avait fait jouer cette chanson...Il n'aurait rien dit!
      Casivi: Si Marois n'est pas prise avec ce même printemps érable...C'est juste qu'elle a tout donné aux étudiants, contrairement à Charest, qui lui, s'est tenu debout. Essayez donc de remonter un peu votre jupon!

    • Il est tout à fait légitime que Lapointe refuse d'être associé au PLQ. Il a eu la politesse de rester apolitique alors qu'il aurait pu embarrasser les libéraux en justifiant son refus par la culture de corruption régnant dans ce parti et par les encouragement à la violence des ministres libéraux lors des manifestations étudiantes.
      Simon Chartrand

    • @ datsun
      Parce que vous vous savez ce qu'est le communisme?
      Sûrement que votre idée vaut plus que celle des autres...
      C'est ce qu'on appelle de la dictature.

    • Je ne suis pas d'accord non plus qu'on utilise dans un rassemblement politique ou autre n'importe quelle chanson. Ce n'est pas juste une question de redevance, mais de droit moral. Je travaille en télévision et même si la SOCAN existe, nous devons demander aux artistes s'ils acceptent que l'on utilise une de leur chanson. L'artiste a le droit de ne pas être identifié à un sujet en particulier, comme pour Pierre Lapointe qui ne veut pas être identifié au Parti Libéral ou à tout autre parti politique. C'est son droit.

    • @VincentBeaudry:
      J'ai oublié de souligner qu'il est possible, noble et respectueux de donner son opinion sans insulter les gouts, opinions et choix d'autrui.

    • Pôôôôôôôôôôôôôôôôôvre petit Pierre Lapointe!!! Aie! Comment faire une tempêe dans un verre d'eau!!! Sa chanson n'a pas été utilisée comme hymne patriotique afin de galvaniser le moral des troupes libérales, elle a été utilisée pour mettre de l'ambiance dans un événement.
      Quand il a fait son disque, il n'a pas craché sur les subventions du Gouvernement du Québec alors dirigé par les Libéraux. Quand il a chanté au Sommet sur la Francophonie, il n'a pas dit non, je ne veux pas être associé aux Libéraux, mais haaaaaa oui allez faire la guidoune devant le PM français, ça va m'ouvrir des portes.
      La crisette de M. Lapointe est démesurée et déplacée. Les artistes se plaignent que leur musique ne joue pas, quand on la joue ils se plaignent que le contexte n'était pas le bon!!! Ce même M. Lapointe qui s'engage dans le Jour de la terre, mais qui vend aussi les droits d'une chanson pour une publicité de Toyota!!! Un jour il dit blanc, l'autre jour il dit noir...
      Vedette fendante en mal de publicité? Je suis très déçue de cet artiste!

    • Je reviendrai, comme dans "je reviendrai au parti" et " je reviendrai au pouvoir". On parle ici de l'utilisation du sens de la chanson. Le choix de la chanson et le moment où on à décidé de la faire jouer n'est pas innocent. Trouver des argument bidons pour discréditer le chanteur fait dans soit dans la mauvaise foie, soit dans l'incapacité de comprendre les subtilités d'une situation.
      La colère de Lapointe est légitime.

    • @VincentBeaudry Vous devez vivre sous une roche, Lapointe est un des artistes ayant le plus de succès au Québec depuis un peu moins d'une décennie... pour le reste, votre opinion quoique grossièrement transmise (insultes, sacres, etc.) vaut ce qu'elle vaut. Radio ou joué par un DJ, l'artiste est payé de toute façon: les radios paient aussi une licence à la SOCAN pour faire jouer de la musique canadienne. La SOCAN s'occupe de redistribuer les revenus aux artistes. Si peu de contenu pour en venir à l'essentiel de votre argumentaire finalement: insulter un artiste qui ne vous plait pas...

    • Petit ajout: je suis pas mal convaincu que les gens qui traitent les autres de communistes ne savent à peu près rien de quoi il s'agit en réalité.

    • Il y a deux côtés à une médaille; on ne peut connaitre le succès sans subir ses contreparties. Je crois que le public sait que l'utilisation des oeuvres d'un artiste par tout organisme dans le but de vendre un produit, un service ou une idée, ne signifie pas nécessairement que cet artiste souhaite favoriser la vente de ce produit, de ce service ou de cette idée.
      Bien sûr, lorsqu'il s'agit de politique, de sexualité ou de religion, la situation est délicate, la moindre des choses serait de demander l'autorisation de l'artiste, par respect pour ce dernier.
      Le cas échéant, l'artiste a la liberté de préciser dans les médias sociaux ou autres qu'il ne s'associe aucunement à tel produit, service, parti politique ou telle idée...
      Bonne journée, Patricia Guilbeault

    • Lapointe et son égo. Quelle injustifiable attitude!
      M. Cassivi, si vous cherchjez a devenir ministre de la culture de l'irréaliste Plateau, vous êtes en voie de réussir, de plaire à cette clientèle, qui regarde les autres de haut.

    • @VincentBeaudry,
      Tout à fait d'accord avec votre opinion. Je n'en avait jamais entendu parlé avant son apparition à TLMEP, et après les extraits de ses chansons que Guy A avait diffusé, jamais je n'achèterais un de ses disques.
      Une tempête dans un verre d.eau afin de mousser sa popularité que j'imagine très basse au Québec. Un autre nombriliste qui se croit très talentueux à la Xavier Dolan.
      Claude Poirier

    • Pierre Lapointe est un chanteur et n'importe qui a le droit de l'écouter que ce soit chez lui ou dans une assemblée. Ce qui choque M. carré rouge c'est juste parce que le PLQ est en cause. Petite crise de vedette qui se sert de sa popularité pour rappeler son appui aux étudiants..
      Il ne faudrait pas oublier vous messieurs les journalistes que le printemps érable n'était pas représentatif de ce que voulait la majorité de la population. Alors svp arrêtez de donner tant d'importance à des gens qui pensent détenir la seule vraie vérité. Nous l'avons tous de travers dans la gorge le printemps érable mais évidemment pas pour les mêmes raisons.

    • Je suis en désaccord avec votre chronique au sujet de la lettre de Pierre Lapointe. Je trouve dans un premier temps qu'elle teinte votre parti pris pour la cause des carrés rouges et l'implication exagérée des articles dans ce conflit. Deuxièmement, vous vous appuyez sur une affirmation de Pierre Lapointe parfaitement démagogue à l'effet que la pièce Je reviendrai a été utilisée comme «hymne patriotique afin de galvaniser le moral des troupes libérales», alors que cette chanson a tout simplement été utilisée comme plusieurs autres chansons comme musique de fond en attente des résultats. Voilà donc un bel exemple de charriage d'artiste en mal de publicité, supporté par des journalistes assez complaisants.

    • Moi je trouve que les libéraux sont "bons perdants" de faire jouer un des artistes qui supportaient les enfants-rois du printemps minable.
      Encore une crise de diva ... Michèle Richard sort de ce corps !

    • Pierre Lapointe fait de la dictature de style communiste.
      Il dit ne pas vouloir être associé à un parti politique?
      C'est lui qui fait de la politique!!!
      C'est de l'hypocrisie!!!
      D. Martin

    • Faudrait que les artites québécois se branche. Une journée, ils se plaignent du manque d'intérêt des québécois envers leurs oeuvres et du manque de diffusion de celle-ci. Le lendemain, ils se plaignent que l'on fait leurs chansons sans leur demander une permission que l'on a pas à leur demander...
      "... la prochaine fois, on demanderait son autorisation"
      Je pense surtout que, la prochaine fois, on ne fera simplement pas jouer de Pierre Lapointe. Problème réglé. Ce dernier, ou un autre artiste québécois, fera évidemment alors une sortie pour se plaindre que le parti Libéral ne fait pas jouer assez de musique québécoise à son congrès.
      Damned if you do, damned if you don't...
      Pierre Lapointe devrait aussi ajouter une belle étiquette sur ses disques et affiches de spectacle : "n'achetez que si vous ne votez pas libéral, supportez les carré rouges... Indertiction de faire jouer ce disque si vous êtes en train de discuter de politique, de lire une biographiqe d'un membre du parti libéral, ou de lire un article portant sur le parti libéral".

    • Le choix n'était pas innocent mais le but n'était pas de l'utiliser comme «hymne patriotique afin de galvaniser le moral des troupes libérales» mais de provoquer l'esclandre de son auteur. Cette chanson sera désormais associée à cet incident sans que les libéraux aient besoin de la faire rejouer.
      Un ver d'oreille libérale est né.

      Claude Desjardins

    • Vous citez:
      Qu'il ait chanté au Sommet de la Francophonie pour le premier ministre français à l'invitation de Jean Charest n'y change rien (n'en déplaise aux députés libéraux qui l'ont bêtement rappelé hier pour tenter de le discréditer).
      L'a t'on payé pour cette prestation? Ou c'est fait sous forme bénévole?

    • Je trouve surprenant que plusieurs chroniqueurs, animateurs radio, journalistes et animateurs ne posent pas la question de fond: si le PLQ a les moyens de se payer l'auditorium de Verdun avec tout le fla-fla que requiert un tel évènement, pourquoi ne pas embaucher un auteur-compositeur-interprète pour composer (et interpréter) des chansons partisanes? Avec un groupe de musiciens sur scène? Parce que ça coûte trop cher? Non, on préfère prendre des chansons d'artistes à l'aveuglette parce que le sujet « colle ». Dans le cas

    • Je n'ai jamais entendu Pierre Lapointe s'offusquer que des Libéraux, jeunes et moins jeunes, assistent à ses spectacles ou achètent ses disques. Il peut être déçu mais, son oeuvre, lorsque publiée, peut être joué n'importe. La paternité vous échappe. Cela s'appelle le succès.

    • Faudra se brancher un moment donné Ou bien la license de la SOCAN est tout ce qui est requis pour faire jouer une chanson publiquement, ou bien il faut que l'artiste accepte une utilisation individuelle de sa chanson. Ce qui deviendrait ingérable pour tous.
      Lapointe est responsable d'avoir pensé, pondu et développé une chanson (très belle par ailleurs!). Il est aussi responsable d'accepter les conditions d'utilisation de la SOCAN. Et ces politiques et conditions d'utilisation, c'est plate pour lui, mais elle sont claires: t'as une license, tu peux faire jouer les tounes.
      Deal with it, comme disent les japonais.

    • ''Parlez s'en bien, Parlez s'en mal, mais tabanak parlez s'en''. Voilà ce que je pense de ce mini ''Lapointegate'' en mousse de nombril. On a ici un artiste dont la population se contrefout, dont j'ai pas entendu le nom depuis des lustres, qui fait son insurgé parce qu'un parti politique l'a PAYÉ pour avoir mis sa chanson en trame de fond, au lieu de mettre la radio...
      Tout ça n'est qu'un stunt publicitaire au profit du PLQ pour voir sa face (et ses hostis de lunettes laides... sérieusement... WTF IS THIS?) dans le journal.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer