Craindre le pire

On ne peut s'empêcher de craindre le pire. Parce que l'on a pu entendre, souvent, le pire.

RNC Media, propriétaire entre autres de CHOI FM à Québec, souhaite que la licence d'exploitation de Planète Jazz (91,9 FM) soit modifiée afin de créer une nouvelle chaîne de radio «parlée» à Montréal, qui ferait concurrence à la Première Chaîne de Radio-Canada et, surtout, au 98,5 FM.

Une demande a été faite en ce sens au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), qui devrait rendre sa décision dans quelques mois. Si le transfert de format est accepté, la nouvelle chaîne, qui pourrait être exploitée sous la bannière Radio X, devrait voir le jour d'ici à la fin de l'année.

«On ne présume jamais de la décision du Conseil», prévient Raynald Brière, un ancien patron de CKAC, aujourd'hui président et chef de la direction de RNC Média. M. Brière croit que le contexte actuel de la radio à Montréal justifie l'arrivée d'un nouvel acteur dans le créneau «talk radio». Ce que confirment, dit-il, les études de marché effectuées par son entreprise.

«Il n'y a qu'une seule radio commerciale parlée sur le FM à Montréal alors qu'il y en a deux à Québec et plusieurs à Toronto. Les parts de marché du 98,5 FM sont de 30% à Montréal. Il y a incontestablement de la place pour une alternative», dit Raynald Brière, qui explique ce changement de cap par les pertes cumulées de plusieurs millions de dollars de Planète Jazz depuis sept ans.

L'«alternative» dont parle Raynald Brière, c'est une radio au ton «franc et direct», qui se préoccupe des enjeux locaux et régionaux des Montréalais, et s'adresse spécifiquement à un public de 40 ans, de classe moyenne, avec des enfants, vivant dans la grande région métropolitaine.

«Des gens qui ont des préoccupations différentes, qui vivent une fatigue, un écoeurement, et se questionnent sur ce que l'on fait avec leur argent. Ils doivent pouvoir avoir voix au chapitre», dit-il.

Cette nouvelle chaîne, si elle voit le jour, sera-t-elle une radio de droite? «Je n'aime pas les étiquettes, dit Raynald Brière, un sourire dans la voix. C'est plutôt une radio dans le courant du changement. D'un mouvement de fond que l'on observe aux États-Unis, en Europe et ailleurs. Il y a des décisions à prendre, qui ont un impact sur la vie des gens. On ne peut pas toujours trouver l'argent ailleurs. C'est plus à droite qu'à gauche, il n'y a pas de doute, mais ce n'est pas une question d'idéologie politique.»

L'ancien président de TVA se défend de vouloir importer le modèle controversé de CHOI FM (où sévissait il y a quelques années l'animateur Jeff Fillion) à Montréal. «Québec et Montréal sont deux villes très différentes. On le voit à la manière dont leurs maires agissent! Il ne s'agit pas de copier un modèle. Ce serait une erreur», dit Raynald Brière, en précisant que le ton de la radio à Québec est plus «familier» qu'à Montréal. Un euphémisme, que M. Brière serait le premier à reconnaître.

Mario Dumont, par exemple, ne s'exprime pas de la même manière lorsqu'il s'adresse au public du 98,5 FM à Montréal qu'à celui du FM 93 à Québec, où son langage est, pour utiliser d'autres euphémismes, plus coloré, et ses idées, moins nuancées. On s'adapte à son auditoire.

«Le ton serait forcément différent à Montréal qu'à Québec, reconnaît Raynald Brière en parlant de son projet pour le 91,9 FM. Cela dit, je pense que les choses doivent être dites, avec une certaine fermeté, dans la franchise et le respect.»

Le respect, une notion dont la définition ne semble pas avoir été pleinement assimilée par tous les commentateurs de CHOI FM, si l'on en juge par le chapelet de bêtises répertoriées par Le Sportnographe ou Infoman à Radio-Canada, ou encore par Radio Ego sur le web (radioego.com). Il suffit d'entendre comment certains animateurs de Radio X à Québec qualifient les artistes pour s'en convaincre.

Selon Raynald Brière, la mauvaise réputation de CHOI FM serait surfaite. «Les gens sont restés avec une perception qui date d'il y quatre ou cinq ans, dit-il. Certains appellent ça la radio-poubelle. C'est leur droit. Je les soupçonne de ne pas beaucoup écouter la radio de Québec.»

C'est possible. Mais CHOI a beau ne plus être la radio qu'elle était à l'époque de Jeff Fillion (qui a quitté l'antenne en 2004), les dérives de ses animateurs sont assez fréquentes pour que l'on s'inquiète de ce que donnerait une Radio X à Montréal. Surtout en sachant que le projet de RNC veut se démarquer du 98,5 FM en disant les «vraies affaires», ce que prétendent déjà faire certains commentateurs de cette antenne, sans parfois éviter la démagogie.

Le nouveau 91,9 FM voudrait se positionner à droite, par opposition au 98,5 FM qui serait - attendez que je m'étouffe dans ma tisane à la camomille - une radio de gauche? À moins que la monomanie à tendance islamophobe ne soit considérée comme une lubie de gauchiste, j'en perds mes repères sur l'échiquier politique.

Bref, tout dépendra du ton. Et des animateurs. Le projet de 91,9 FM n'a pas de tête d'affiche pour l'instant selon Raynald Brière, qui dit vouloir chercher d'autres points de vue, d'autres personnalités, de nouveaux visages. En espérant qu'ils ne distilleront pas les mêmes vieux préjugés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer