Sauvons Les appendices!

Les nouvelles ne s'annoncent pas réjouissantes pour la joyeuse bande des... (Photo La Presse)

Agrandir

Photo La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les nouvelles ne s'annoncent pas réjouissantes pour la joyeuse bande des Appendices à Télé-Québec. L'épisode diffusé lundi soir, qui bouclait leur neuvième saison en ondes, pourrait marquer la fin de leurs absurdes aventures au petit écran.

Selon mes espions, Télé-Québec s'apprêterait à les débrancher. C'est inquiétant, me dit-on. Ça ne sent pas bon, précise une autre taupe. De son côté, la chaîne publique affirme n'avoir pris aucune décision concernant le retour - ou non - de l'émission.

Ce serait franchement dommage de se priver de leur douce folie. Car ce groupe d'humoristes réussit toutes les semaines à nous décrocher un gros sourire avec un sketch complètement sauté, une chanson flyée ou une imitation surréelle. 

Si Télé-Québec n'ose plus investir dans ce créneau original qui ne ressemble à rien, qui s'y risquera ?

Bien sûr, le niveau de drôlerie varie beaucoup d'une émission à l'autre. Personnellement, je prendrais moins de C'est ma opinion et beaucoup plus de Rupture de mémoire, leur pastiche de téléroman halluciné. Sans blague, j'ai revu ces segments hilarants au moins trois fois chacun.

Les appendices excellent dans la parodie, comme celles de L'amour est dans le purin de l'animatrice Marie-Ève Février-Mars-Avril, de Cuisine fuckée, parents poqués, d'Idole Académie, du Marché d'épicerie ou d'Assiettes, ustensiles et célibataires.

Ils ont récemment recyclé La tribu de Dana en La tribu de tatas et c'était juste parfait. Les moments passés avec Guy et René figurent toujours parmi mes préférés, tout comme les entrevues de Sylvie rencontre, les cours d'espagnol de Monsieur Pouel, l'attribution des objets perdus et les fausses publicités comme celle du jeu du Bye Bye, qui a été même relayée dimanche soir à Tout le monde en parle.

La bande des Appendices est composée de Sonia... (PHOTO FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC) - image 2.0

Agrandir

La bande des Appendices est composée de Sonia Cordeau, Dave Bélisle, Dominic Montplaisir, Jean-François Provençal, Julien Corriveau, Jean-François Chagnon et Anne-Élisabeth Bossé.

PHOTO FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC

En neuf ans, Les appendices ont créé des personnages uniques comme Monsieur Mousteille, Louise, Téton et Tétine, Laurent de 12:06 (de midi six, la pognez-vous?) et Mario la marionnette. Ils font tout, eux-mêmes, avec les moyens du bord : écriture, jeu, musique, réalisation et même des expériences en 360 degrés.

Ils s'amusent avec les codes de la télévision, les formats d'image et le lettrage du début des années 90. Ils débordent de talent, vraiment.

Peut-être qu'un peu de pression populaire aiderait Les appendices à survivre pour leur dixième année? C'est le temps de se faire entendre en écrivant sur la page web du service à l'auditoire de Télé-Québec ou en expédiant un courriel à info@telequebec.tv. Ensemble, nous vaincrons! Et longue vie aux Appendices.

Vous pouvez d'ailleurs voir Julien Corriveau et Jean-François Provençal des Appendices dans ALT à Vrak.

Code de gars, moins épicé

Les filles de Code F décoiffent. Elles s'expriment avec verve et aplomb sur une ribambelle de sujets osés, sans aucun tabou.

J'ai trouvé les gars de Code G plus sages dans leur nouvelle émission, qui décollera chez Vrak le mardi 10 janvier à 21h. Les cinq commentateurs, Phil Roy, Adib Alkhalidey, Joey Scarpellino, Daniel Pinet et Jay Du Temple, s'y expriment sur des thèmes comme la «bromance», le magasinage de vêtements, perdre sa virginité, emménager avec sa blonde ou les seins. Naturels ou refaits? « En autant qu'ils soient plus gros que les miens », répond Phil Roy.

Premier constat : Joey Scarpellino détonne au sein de cette bande d'humoristes. Ses répliques tombent souvent à plat et il n'a pas le sens du punch de ses camarades. Il est un peu le Marina Bastarache du groupe.

Deuxième observation : ça fait du bien de voir de nouveaux visages à la télé, comme ceux des humoristes Daniel Pinet et Jay Du Temple, qui gagnent à être connus. Et troisième point : Phil Roy me fait beaucoup rire. C'est le champion de l'autodérision.

Si vous suivez Code F religieusement, vous devriez embarquer facilement dans Code G. Le lundi 9 janvier à 21h, les gars et les filles des deux émissions se rencontreront dans une émission spéciale mixte.

Code F est au troisième rang des productions les plus regardées de Vrak, derrière MED et JérémieCode G va-t-il les détrôner? Pour l'instant, ça manque de croustillant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer