Lundis revirements et rebondissements

Marc-André Grondin dans la série L'imposteur... (Fournie par TVA)

Agrandir

Marc-André Grondin dans la série L'imposteur

Fournie par TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les deux meilleures téléséries dramatiques de l'automne s'affrontent les lundis à 21 h. Feux contre L'imposteur. Radio-Canada contre TVA. Claudine Grenier contre Youri Maheux. Un incendie dévastateur contre un vol d'identité aux rebondissements abondants.

Il y a cinq ans, j'aurais probablement écrit: voyons donc, pourquoi pénaliser les téléspectateurs en les forçant à choisir entre ces deux productions de qualité supérieure? Des émissions qui ont été financées, en grande partie, avec nos deniers publics! Honte à vous, chaînes généralistes!

Aujourd'hui, avec les enregistreurs numériques, la vidéo sur demande et les services de rattrapage en ligne comme Tou.TV, le client s'en sort beaucoup mieux. Suffit d'éviter les divulgâcheurs que certains petits comiques s'amusent à propager de façon vicieuse sur les réseaux sociaux.

D'ailleurs, l'alerte d'usage est lancée ici pour tous ceux qui ont accumulé du retard dans leurs visionnements de Feux, L'imposteur et L'échappée. Ça va, on peut plonger?

Les épisodes de Feux et L'imposteur, relayés lundi soir, ont tous deux coupé le sifflet à leurs nombreux fidèles, évalués respectivement à 679 0000 et 918 000 par la firme Numéris.

L'imposteur

Philippe (excellent Marc-André Grondin) prend davantage de risques quand il se glisse dans la peau du policier Youri, ce qui corse joyeusement le récit et élève le niveau de tension ambiante.

Nous avons ainsi découvert que Youri couchait avec son patron Zac (Patrice Robitaille) et qu'il papillonnait pas mal à gauche et à droite.

Ces revirements fournissent du matériel en or à Marc-André Grondin, qui en extrait du très bon jus. Allô la sélection aux prochains prix Gémeaux.

Aussi, Philippe/Youri s'est enfoncé le bras dans le tordeur en vendant l'identité de la source 168 au clan du trafiquant Kaplan (Harry Standjofski). En même temps, il a acheté du précieux temps avec l'informateur 253 (Denis Bouchard), un des rares à connaître son gros secret.

J'adore quand Philippe prend goût à la vie de Youri, quand il salive devant les centaines de milliers de dollars qu'il empochera grâce à la vente de la société de Rachid (Widemir Normil) et quand il s'investit dans la vie personnelle de sa soeur Gaïa (Sophie Desmarais), incapable de se débarrasser de son ex-amoureux, le junkie Ariel (Charles-Alexandre Dubé).

Sans que personne n'ait rien vu venir, boum! Ariel s'est avéré être le fils du mystérieux importateur d'héroïne Kaplan. Rien pour faciliter la vie de Youri/Philippe. Vraiment, L'imposteur a le look, le panache et le coffre d'une grande série américaine.

Feux

Chez Feux, l'auteur Serge Boucher a d'abord installé un confort rassurant, voire ronronnant, pour s'amuser à tout faire voler en éclats depuis deux semaines. La dernière scène, où le souriant Marc Lemaire (Alexandre Goyette) ouvre la portière de sa voiture en panique, marque le début de sa descente aux enfers. L'agent immobilier devra justifier ses déplacements pendant cette matinée horrible, ce qui provoquera des turbulences dans les deux familles impliquées.

Les plus perspicaces avaient soupçonné ce dénouement tragique quand a) le bébé Hervé a multiplié les apparitions et b) quand Rémi (Daniel Brière) a insisté sur les 33 degrés qu'il allait faire pour le bal de fin d'année de sa fille Stéphanie (Camille Felton).

L'échappée

Du côté de L'échappée, la cadence rapide du début a ralenti, mais la scénariste Michelle Allen a semé des indices piquants qui me ramènent à son téléroman diffusé les lundis à 20 h à TVA. Vous êtes nombreux (1 079 000 exactement) à visiter Sainte-Alice-de-Rimouski toutes les semaines.

Maintenant, les vraies affaires. Pourquoi Marc (Stéphane Gagnon) a-t-il emprunté 10 000 $ à son ancienne maîtresse Agnès (Évelyne Rompré)? Qui en voudrait assez à Agnès pour la jeter en bas de la falaise? Se pourrait-il que le propret Xavier (Félix-Antoine Duval) ne soit pas aussi parfait qu'il en a l'air? La note laissée par la jeune Claudie (Kelly Depeault) dans la poche de son veston laisse croire que notre beau Xavier cache un truc vraiment pas jojo.

Mention spéciale à l'acteur Daniel Parent, alias Patrick Landry, qui a été renversant lundi dans la scène de violence domestique qu'il a jouée avec son fils. À glacer le sang.

Ce qui est intrigant dans L'échappée, c'est que la plupart des personnages cachent des côtés sombres, qu'ils dévoilent, bien malgré eux, au fil des semaines. L'ambitieux David (Patrick Hivon) pourrait-il être le père biologique de Jade (Charlotte Aubin)? C'est ce que sa conversation avec Brigitte (Julie Perreault) a laissé sous-entendre.

Parlant de Brigitte, je l'aime bien cette femme toute croche, qui a le coeur à la bonne place. On s'y attache de plus en plus.

En fait, le seul qui a l'air équilibré est l'enquêteur Richard (Pierre-Yves Cardinal), mais nous allons probablement découvrir qu'il égorge des chats dans ses temps libres et qu'il fabrique des poupées avec les cheveux des fillettes blondes qu'il assassine. Non, attendez. Ça, c'est dans Mémoires vives. Désolé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer