Rien pour Blue Moon et Nouvelle adresse

Karine Vanasse, Luc Picard et Alexandre Landry dans... (Photo Véro Boncompagni, fournie par Club Illico)

Agrandir

Karine Vanasse, Luc Picard et Alexandre Landry dans une scène de Blue Moon.

Photo Véro Boncompagni, fournie par Club Illico

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est un classique. Dès qu'une liste de nominations sort, comme celle des Gémeaux, ça rouspète à propos des grands oubliés ou ça râle contre la domination écrasante d'une production en particulier.

En fin de journée jeudi, c'est l'absence quasi complète de Blue Moon et de Nouvelle adresse des finalistes du 31gala des prix Gémeaux qui a enflammé les conversations au Monument-National, où plusieurs membres influents du showbiz épluchaient frénétiquement le catalogue des sélectionnés à la recherche de leur nom.

Blue Moon et Nouvelle adresse, tout comme Séquelles et Marche à l'ombre, ont en effet été écartées de la catégorie la plus prestigieuse de la soirée, soit celle de la meilleure série dramatique saisonnière, où s'affronteront Pour Sarah, Les pays d'en haut, Mensonges, Ruptures et Série noire. Du gros calibre, il faut l'admettre. Pas évident de prédire le vainqueur.

Ça m'étonne que Blue Moon du Club illico ait ainsi mordu la poussière. Cette série à la Homeland a été super efficace. Karl & Max, aussi du Club illico, a complètement été ignorée. Pour Nouvelle adresse, le départ de Macha Grenon a sonné le glas de cette série, dans tous les sens du terme.

Chez les téléromans, rebaptisés séries dramatiques annuelles, peu de changements avec Au secours de Béatrice, Mémoires vives, O', Unité 9 et Yamaska sur la ligne de départ. Encore ici, solide rivalité, avec un avantage pour Unité 9, qui caracole toujours en tête des palmarès après quatre saisons haletantes.

En l'absence d'un nombre suffisant d'inscriptions, la catégorie de meilleure série dramatique quotidienne, où aurait concouru 30 vies, a été abolie pour cette édition.

Du côté des comédies, Boomerang, Les beaux malaises, Les Parent, Les pêcheurs et Mon ex à moi se battront pour le trophée. Notez que Like-moi! de Télé-Québec a été placée avec les séries humoristiques comme Ici Laflaque, Infoman, Les appendices et Une histoire vraie.

Au final, Série noire et Unité 9, deux excellents titres de Radio-Canada, ont décroché le plus de sélections (13). Parmi les autres émissions les plus appréciées par l'Académie, il y a Au secours de Béatrice (10), Boomerang (10), Pour Sarah (10), Les beaux malaises (9), le Bye Bye 2015 (9) et O' (9). Remarquez la forte présence de TVA, dont la qualité des séries de fiction ne cesse d'augmenter au fil des saisons. Je m'attendais vraiment à une meilleure performance des Pays d'en haut, qui n'a été citée que huit fois.

Belle surprise dans les premiers rôles masculins dramatiques, où s'est faufilé Félix-Antoine Duval, alias Cédric dans Pour Sarah. Une sélection méritée. Patrick Hivon (Nouvelle adresse), Vincent Leclerc (Les pays d'en haut), François Létourneau (Série noire) et Vincent-Guillaume Otis (Série noire) complètent le tableau. Avantage Séraphin, prédirait Nostradumas, même si les gars de Série noire ont été hallucinants.

Chez les femmes, Laurence Leboeuf (Marche à l'ombre), Anne-Élisabeth Bossé (Série noire), Céline Bonnier (Séquelles), Fanny Mallette (Mensonges) et Marianne Fortier (Pour Sarah) lutteront pour la statuette dorée. À mon avis, Mélissa Désormeaux-Poulin de Ruptures aurait eu sa place ici.

TVA contrôle les premiers rôles masculins en téléroman avec la reconnaissance du travail de Gabriel Arcand et Robert Lalonde dans Au secours de Béatrice, ainsi que celui de Guy Nadon, Louis-David Morasse et Stéphane Demers d'O'. Chez les femmes, les sélections sont plus variées: Sophie Lorain (Au secours de Béatrice), Marie-Thérèse Fortin (Mémoires vives), Marilyse Bourke (O'), Guylaine Tremblay (Unité 9) et Chantal Fontaine (Yamaska).

En comédie, place aux couples: ceux des Parent, de Boomerang, des Beaux malaises et de La théorie du K.O. ont tous été repêchés.

Brochette très diversifiée en téléréalité avec À couteaux tirés, Dans l'oeil du dragon, L'amour est dans le pré, Vol 920 et Un chef à l'oreille.

Julie Snyder a été repérée pour son animation du Banquier. La démone se frottera à Patrice L'Ecuyer (Silence, on joue!), Guy Jodoin (Le tricheur), Chantal Lacroix (Donnez au suivant), de même que Stéphane Bellavance et Martin Carli (Génial!).

Plus gros phénomène télé de l'année, La voix se mesurera aux Dieux de la danse, En direct de l'univers, Faites comme chez vous et Sur invitation seulement. Aucune trace de Stéréo pop ici. Oups.

Les animateurs de ce 31gala des Gémeaux, Jean-Philippe Wauthier et Éric Salvail, figurent également au tableau d'honneur et croiseront même le fer en variétés. Le premier pour La soirée est (encore) jeune d'ICI ARTV. Le deuxième pour Les recettes pompettes de V.

Radio-Canada a commandé au duo un gala court (deux heures maximum) et punché. Pour respecter les temps, ils ne remettront que 13 prix (au lieu de 15).

Et à quoi peut-on s'attendre de cette fête de la télé, qui proviendra en direct du Théâtre St-Denis le dimanche 18 septembre à 20 h? Pas de steppettes, pas d'hommage ou de numéro chanté à la René Simard, mais de l'autodérision, du stand-up, beaucoup, beaucoup de repartie et sûrement des vêtements ajustés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer