Véronique Ire, reine des variétés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On a beaucoup placoté des A, des B, des C et des D qui peuplent notre divertissante colonie artistique. Mais on a oublié de jaser des A+, ces vedettes de la trempe de Véronique Cloutier, qui ont le pouvoir de rameuter tous les reporters, chroniqueurs et vadrouilleurs de la ville, même si elles n'ont que quelques bribes d'information à distiller.

Voici donc ce que nous avons appris lundi du projet télé qui ramènera notre Véro à l'antenne de Radio-Canada en janvier 2017, près de trois ans après son départ des Enfants de la télé. Alors, son émission hebdomadaire de 60 minutes sera diffusée en direct. On y retrouvera des sketches ou des parodies liés à l'actualité de la semaine, de la musique et des surprises pour le public, qui occupera une place importante dans les épisodes. Un peu de SNL par-ci, une touche de Bye bye par-là. Case horaire? Non déterminée.

Le titre n'a pas été déniché non plus. Idéalement, il ne comprendra pas le mot Véro, a blagué lundi la principale intéressée, d'un chic décontracté avec sa chemise blanche portée sur un jeans déchiré. Parenthèse: Véronique Cloutier est une des rares personnalités du showbiz québécois dont le personnage public et le personnage privé sont pratiquement identiques. Pas de double discours ou d'hypocrisie chez elle.

À la conception, Véronique Cloutier s'est entourée de l'ancienne équipe du Bye bye, soit Alain Chicoine à la réalisation, Benoit Pelletier aux textes et Dominic Anctil à la mise en scène. C'est KOTV, la compagnie appartenant à son mari Louis Morissette, qui usinera le nouveau véhicule télé de la reine de la SRC (et des variétés).

«On veut que ça soit un événement chaque semaine. On ne s'ennuiera pas. Ça ne sera jamais pareil d'une émission à l'autre.» 

Par exemple, au lendemain de la sortie virulente de Pierre Lapointe à Tout le monde en parle, Véronique Cloutier aurait aimé recevoir l'ancien capitaine de Stéréo pop, qui aurait bricolé un numéro spécial avec une gang de musiciens complètement inconnus du public. Bon flash.

La blonde animatrice, qui a noué une entente d'exclusivité à long terme avec la société d'État, connaîtra un hiver 2017 fort chargé. En plus de la télé et de son magazine papier, Véro bouclera la tournée de son spectacle d'humour Les Morissette (déjà 179 représentations derrière la cravate), en plus de présenter le Véro Show sur les ondes de Rythme FM, du lundi au jeudi. Son contrat avec la station de radio de Cogeco expire en 2018.

C'est aussi à l'hiver 2017 que Radio-Canada mettra en orbite la plateforme Véro.tv, accessible sur l'Extra de Tou.tv, dont l'accès coûte 7 $ par mois. Véro.tv offrira du contenu mode, beauté, alimentation, famille et divertissement à ses abonnés.

Pour le moment, Radio-Canada a acheté 13 épisodes de la future émission de variétés de Véronique Cloutier. Il n'est pas exclu que la commande passe à 26 épisodes par année, comme pour Les enfants de la télé.

Et pourquoi parler maintenant d'un projet qui risque de subir plusieurs modifications avant son décollage? Parce que la SRC a enclenché lundi sa grande opération séduction auprès des annonceurs et des agences de publicité. Les infos allaient couler de toute façon.

Retour de Coup de foudre!

Le jeu Coup de foudre, copiloté par Yves Gionet et Anne Bisson, a marqué les années dorées de TQS de 1988 à 1993. Séparés par un mur cartonné, trois hommes et trois femmes y testaient leur degré de comptabilité amoureuse. Gros, gros succès d'écoute.

Le concept, qui dérivait de The Dating Game, a même été ressuscité à MusiquePlus, à l'automne 2007 avec Dany «Babu» Bernier et Valérie Simard à l'animation. Moins gros succès d'écoute.

Fans de ce type d'émission cupidon, sachez que la compagnie d'Éric Salvail ressuscitera le genre à l'automne sur les ondes de V, me chuchotent des taupes fouineuses.

Décliné en formule quotidienne, le jeu reprendra le canevas original de Coup de foudre, «revampé au goût du jour». La recherche du prochain Yves Gionet n'a pas été facile, me dit-on. Plusieurs animateurs ont été vus en audition et le nom de l'heureux élu est sorti mercredi.

À l'heure de la courtisanerie éclair sur Tinder et autres applications mobiles, il sera intéressant de voir comment la boîte Salvail & Co réinventera la rencontre non virtuelle au petit écran. Les épisodes s'enregistreront, en rafale, à la fin de l'été. Pour ceux qui se posent la question, Yves Gionet conduit aujourd'hui des camions, tandis qu'Anne Bisson poursuit sa carrière de chanteuse jazz.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer