Les Soprano de Shediac

Sébastien Ricard (Jean-François/Yannick) et Roger Léger (Donald «Don» Moreau)... (PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA)

Agrandir

Sébastien Ricard (Jean-François/Yannick) et Roger Léger (Donald «Don» Moreau) dans Le clan

PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nos enregistreurs numériques se vident dramatiquement. La météo est merdique. Et les nouveautés télé à croquer se font aussi rares qu'une soirée sans malaises chez Pénélope McQuade.

Solution: pourquoi ne pas profiter de cette période creuse pour rattraper des séries qui ont échappé à notre radar cet hiver?

Je veux revenir sur Le clan, une très bonne minisérie de Radio-Canada qui a hérité d'une case horaire bâtarde l'automne dernier et qui n'a donc pas obtenu le succès mérité. J'aime bien l'aspect rugueux, anxiogène et sale de cette série policière imaginée par Joanne Arseneau.

ICI Tou.tv offre gratuitement les six épisodes de la première saison du Clan ainsi que les deux plus récents du deuxième chapitre, qui passe les vendredis à 21 h. N'hésitez pas à plonger dans ce suspense psychologique à cheval entre le Québec et le Nouveau-Brunswick. Vous ne vous emmerderez pas.

Car l'étau se resserre dangereusement autour de Jean-François/Yannick (Sébastien Ricard), qui n'a pas toujours avoué son passé de criminel à sa conjointe Brigitte (Karine Lagueux). La bonne et belle Brigitte croit son amoureux victime de stress post-traumatique, alors qu'il a plutôt vendu ses trois frères et son père à la police avant de s'embarquer dans un programme de protection des témoins. Léger détail.

Libéré après huit ans de prison, le jeune frère du clan, Pascal (Pierre-Yves Cardinal), débarque finalement chez Jean-François pour lui extorquer de l'argent, menaçant ainsi de faire éclater sa vie parfaite. La tension grimpe. Les crises d'angoisse de JF se multiplient. Et on le sent sur le point d'exploser.

La minisérie Le clan se révèle à son meilleur quand elle explore les relations complexes entre tous les membres de cette famille de bandits.

On se croirait dans Les Soprano, une influence évidente de l'auteure, mais à Shediac, au Nouveau-Brunswick.

Il y a le paternel Donald «Don» Moreau (Roger Léger), un homme loyal à la mèche très courte. Il y a son fils aîné - et bras droit - Steve (Louis-Philippe Dandenault), copie carbone de son caïd de géniteur. Il y a Pascal, qui se poudre le nez allègrement. Il y a la matriarche Caro (Denise Bouchard), probablement la personne la plus droite et la plus solide du clan Moreau. Et il y avait Yannick, qui se fait désormais appeler Jean-François au Québec.

Parlant de famille de truands, ARTV entreprend samedi à 20 h la diffusion du luxueux feuilleton Empire, campé dans l'univers du hip-hop américain.

Ex-vendeur de dope converti en star du rap, Lucious Lyon (Terrence Howard) dirige aujourd'hui un label de musique valant plusieurs millions. Son ex-femme, la délicieuse Cookie (Taraji P. Henson, qui vole le show), a croupi derrière les barreaux pendant 17 ans et est maintenant prête à tout, mais vraiment tout, pour recouvrer la moitié de l'empire érigé par son ancien époux avec de l'argent sale.

Empire est un soap fort amusant. C'est exagéré, flamboyant, mais ô combien divertissant.

Julie Perreault reste à TVA

C'est Julie Perreault qui a décroché le premier rôle du nouveau téléroman L'échappée de TVA, qui devrait, en principe, s'installer dans la plage horaire de (feu) Yamaska cet automne.

L'échappée, c'est le nom du centre jeunesse du village natal de l'héroïne, Brigitte Francoeur (Julie Perreault), une auteure-compositrice-interprète de 40 ans n'ayant jamais goûté au succès.

Le point de départ de cette série signée Michelle Allen (Pour Sarah, Destinées)? La chanteuse déchue Brigitte, rebelle et impulsive, retourne dans son patelin pour assister au mariage de sa grande fille de 20 ans. Brigitte connaît peu son enfant. Ayant fui la région il y a 20 ans pour des raisons (encore) obscures, Brigitte a confié l'éducation de sa fille à sa soeur Noémie (Anick Lemay), la directrice du centre jeunesse L'échappée. Le comédien Stéphane Gagnon, alias l'enquêteur Dupuis dans Mémoires vives, campera le conjoint de Noémie.

Le jour des noces, deux jeunes s'enfuient, et une des éducatrices du centre, Agnès (Évelyne Rompré), amie d'enfance de Brigitte, subira une attaque sauvage. L'enquête - Bianca Gervais jouera une policière - révélera que les motifs de l'agression remontent aux événements mystérieux ayant forcé Brigitte à s'enfuir pour Montréal au milieu des années 90.

Au fil des épisodes, les petits et gros secrets de cette communauté tissée serré éclateront au grand jour. Julie Perreault, qui complète son cycle dans 30 vies, décrit sa Brigitte comme une personne «tout croche, irresponsable et sans filtre», qui a mené une vie tumultueuse.

La réalisation de L'échappée a été confiée à Myriam Bouchard, qui a été derrière la caméra pour Mon ex à moi et Destinées. Marie-Soleil Dion fait aussi partie de la distribution.

L'échappée débutera en septembre, et TVA prévoit que l'histoire durera plusieurs saisons, à raison de 24 épisodes d'une heure par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer