Il est grand le mystère de La voix

Alexander Brown, 27 ans, a brillé sur Rock... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA)

Agrandir

Alexander Brown, 27 ans, a brillé sur Rock This Town des Stray Cats avec un déhanchement à la Elvis.

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Passage de la serpillière et vigoureux coup de balai: les quatre coachs de La voix ont procédé dimanche soir au grand ménage printanier au sein de leurs équipes respectives en prévision des directs qui passeront, dimanche soir prochain, en même temps que les Jutra, oh, pardon, en même temps que le Gala du cinéma québécois.

À partir de maintenant, c'est le public qui décidera des vainqueurs parmi les 24 finalistes. Enfin. Pas certain que les téléspectateurs auraient, comme Ariane Moffatt, privilégié le jeune Soran Dussaigne, 17 ans, au détriment de la voix pure de Patricia Bernier, la mannequin de 24 ans qui a repris L'amour a pris son temps, pièce extraite de La guerre des tuques. Mystère.

Pas sûr, non plus, que les gens à la maison auraient poussé la chanteuse hippie bohème Rafaëlle Lafrance, 51 ans, aussi loin dans la compétition. Cet autre mystère, je ne le comprends pas encore. Et Pierre Lapointe a, une fois de plus, accordé son vote symbolique à Rafaëlle, dimanche. Pardon?

Cela dit, les chants de bataille, où trois artistes se débattaient pour décrocher une place en quart de finale, ont été très relevés et moins prévisibles que les duels des semaines précédentes.

À l'aube du dernier sprint, Marc Dupré et Éric Lapointe alignent les formations comptant le plus d'étoiles montantes. 

Dans le camp Dupré, les six candidats ont sonné comme une tonne de briques sur Satisfaction des Rolling Stones et personne n'en a arraché.

La jeune Sophia-Rose Boulanger, 15 ans, a même rocké sur la scène, montrant sa facette plus givrée aux fans qui l'ont découverte avec l'art lyrique. Les Geneviève Leclerc, Yvan Pedneault, Mary-Pier Guilbault et Mélanie Cormier n'ont pas volé leur place.

Par contre, le choix entre Pastel Soucy-Gagné, 31 ans, et Jonny Arsenault, 24 ans, n'a pas été évident. Pieds nus sur la scène et armée de sa guitare, Pastel Soucy-Gagné a été super touchante sur Bring It on Home to Me de Sam Cooke avec sa voix rauque à la Kim Carnes, l'Américaine qui a popularisé Bette Davis Eyes.

Mais Jonny Arsenault a tout donné sur une chanson très ordinaire des Respectables (peut-il en être autrement?), On fait c'qu'on aime. Le rockeur chevelu dégage une énergie brute, quasi animale, qui a fait craquer Dupré. À l'annonce de sa victoire, la rockstar au coeur tendre a éclaté en sanglots. Dans l'assistance, le frère de Jonny a aussi fondu en larmes. Moment touchant.

Chez Éric Lapointe, deux mots résument la force des troupes: Travis Cormier. C'est la vedette qui enflamme les réseaux sociaux et qui se positionne pour succéder à Kevin Bazinet. Lou-Adriane Cassidy, Markos Gonzalez Clemente, David Latulippe et Marie-Ève Lapierre complètent le quintette de tête.

Toujours dans son style rockabilly, Alexander Brown, 27 ans, a brillé sur Rock This Town des Stray Cats avec un déhanchement à la Elvis. Volé à Marc Dupré, Alexander sera-t-il aussi l'aise à l'extérieur de sa zone de confort?

J'aurais mis ma main au feu qu'Éric Lapointe aurait opté pour le Beauceron écorché Thomas Argouin, qui a joué, au piano, Faire la paix avec l'amour de Dany Bédar. Mais non. Tout en douceur, Rebecca Fiset-Côté, 17 ans, a repris Je l'aime à mourir de Francis Cabrel, mais la version de Shakira, donc moitié espagnol, moitié français. Pas sa meilleure prestation.

Au bas du classement, Pierre Lapointe et Ariane Moffatt ont assemblé des équipes éclectiques similaires. Avec Shy Shy Schullie, Marielle Varin, Béatrice Keeler, Ryan Kennedy, Sabrina Bellemare, Pierre Lapointe flirte avec une vaste palette de styles, mais aucun concurrent ne ressort vraiment du lot.

En fait, celle qui épate le plus, c'est Stéphanie St-Jean, 25 ans, avec sa voix d'une puissance inégalée. L'artiste aux rastas, volée à Éric Lapointe, possède-t-elle l'étoffe d'une popstar? Peut-être pas.

La très originale Sophia Bel, 23 ans, qui a revisité High by the Beach de Lana Del Rey, incarne ce qui se fabrique de plus actuel et de plus rafraîchissant dans l'industrie musicale d'aujourd'hui. Son look, qui ne plaît pas à tous, est génial. J'aurais aimé la voir poursuivre dans la télé-crochet de TVA.

Finalement, du côté d'Ariane Moffatt, Martin Goyette, Amélie Nault, Noémie Lorzema, Élie Haroun et Soran Dussaigne ont été automatiquement propulsés à l'étape suivante. Amélie Nault, 34 ans, dispose d'une longueur d'avance sur ses coéquipiers.

Si bon d'habitude, Tim Brink, 40 ans, a été assez ordinaire sur (Everything I Do) I Do It for You de Bryan Adams. Son parcours sans faille a certainement influencé Ariane Moffatt pour son sauvetage. On connaît l'aspect corsé de Tim, on aimerait maintenant découvrir son côté plus velouté. Gros gag de café ici.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer