Le retour 2.0 de la reine Véro

Radio-Canada a tiré du canon, mercredi, en dévoilant... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Radio-Canada a tiré du canon, mercredi, en dévoilant que l'animatrice la plus populaire du petit écran québécois, Véronique Cloutier, exploitera sa propre chaîne sur la portion payante de Tou.TV en 2017.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La guerre en télé se dispute actuellement sur le terrain des services en ligne «haut de gamme» à la Netflix, Club illico et l'Extra de Tou.TV, qui hébergent des primeurs comme Orange Is the New Black, Blue Moon ou Série noire 2, trois émissions valant le coût d'un abonnement mensuel.

Radio-Canada a tiré du canon, mercredi, en dévoilant que l'animatrice la plus populaire du petit écran québécois, Véronique Cloutier, exploitera sa propre chaîne sur la portion payante de Tou.TV en 2017. Aucune date de mise en orbite n'a cependant été divulguée pour Véro.tv, qui offrira du contenu mode, beauté, style de vie, humour, divertissement, bouffe et famille testé et endossé à 100 % par son égérie blonde.

En fait, pensez à la chaîne OWN d'Oprah Winfrey et déménagez-la à l'étage supérieur de la plateforme Tou.TV. Pensez aussi à une déclinaison télévisuelle du magazine papier Véro et vous dessinez bien les contours de Véro.tv.

Évidemment, Véronique Cloutier n'animera pas toutes les émissions de sa chaîne, qui dispose de son propre budget de programmation comme ARTV ou Explora. Chose certaine, si vous souscrivez à l'Extra de Tou.TV, vous visionnerez des productions exclusives sur Véro.tv, pas des trucs recyclés.

S'il y en a une qui possède la notoriété et le pouvoir de stimuler les abonnements à l'Extra de Tou.TV, c'est bien Véronique Cloutier. 

Tout ce que touche Véro (revue, collection de vêtements à L'Aubainerie, spectacle Les Morissette ou micro à Rythme FM) se transforme en or.

Voilà pourquoi Radio-Canada lui a fait parapher un «contrat d'exclusivité à long terme». «On est mariés», a annoncé la directrice générale de la télé de Radio-Canada, Dominique Chaloult, sans préciser les modalités de l'entente. «Et on espère que le mariage durera plus longtemps que celui de certaines vedettes», a blagué Véronique Cloutier, super élégante dans son chemisier blanc et sa longue jupe fleurie de TopShop.

Combien a coûté à Radio-Canada la signature de cette joueuse étoile? Sûrement beaucoup de sous. Pour Véronique Cloutier, une habituée des plateaux prestigieux en heure de grande écoute, c'est un risque que de se cantonner dans un créneau numérique plus pointu, qui demande à ses fans de piger (encore) dans leur portefeuille. «J'aime aller là où on ne m'attend pas. J'espère qu'on va pouvoir se péter les bretelles, un jour, sur le nombre de nouvelles personnes que nous avons amenées sur la plateforme», glisse Véronique Cloutier, qui attaquera ce nouveau marché avec «beaucoup d'humilité».

En parallèle de Véro.tv, Véronique Cloutier planche sur sa future émission de variétés, qui verra aussi le jour en 2017. «Je veux revenir dans quelque chose qui va me rendre heureuse à 200 %», insiste Véronique Cloutier.

Bonne stratégie, ici. Véro restera donc accessible «gratuitement» à Radio-Canada, tout en proposant du matériel unique sur Véro.tv. Elle garde un pied dans les deux univers, le traditionnel, encore très fréquenté, et celui, très imprévisible, de l'avenir. Parenthèse: Véro.tv ne deviendra pas une extension de KOTV, l'entreprise de son mari Louis Morissette. Tous les producteurs en ville (Attraction, Zone 3, Fair-Play) pourront soumettre des projets à Véro.tv, comme s'il s'agissait d'une chaîne spécialisée indépendante.

À l'interne, les employés de la tour parlaient de Véro.tv comme du projet «Vanessa Paradis» pour éviter d'éventuelles fuites dans les journaux. Mission accomplie: le secret n'a pas été éventé avant la conférence de presse bondée de mercredi.

Radio-Canada vous facture 7 $ par mois pour un accès à l'Extra de Tou.TV. Les clients de la téléphonie mobile de Rogers et Telus s'y connectent gratuitement. La SRC ne révèle pas le nombre de gens qui se branchent à l'Extra de Tou.TV. Selon les chiffres les plus récents, 260 000 foyers puisent dans le Club illico de Vidéotron.

Chiffrier du mardi

Unité 9 demeure indétrônable au top du palmarès des séries de fiction les plus regardées de la télé québécoise. Mardi soir, 1 603 000 téléspectateurs ont assisté au retour de soeur Marie-Gisèle (Angèle Coutu) à Lietteville. Cet épisode nous a aussi rappelé l'existence de la jeune détenue Cameron Marquis (Karelle Tremblay), absente depuis quelque temps des intrigues. Ah oui, vous avez sans doute remarqué que le secret de l'infirmière Gwendoline Bachand (Patricia Larivière) est sur le point d'être exposé. Kim Vanier (Élise Guilbault) le sait, ça, c'est certain.

À TVA, le téléroman O' a franchi la barre du million (1 035 000), se faufilant devant Mémoires vives de Radio-Canada (851 000). La double vie de Bobby Lambert-Prescott (Yan Rompré) continue de nous mystifier. Quel personnage détestable, fêlé du chaudron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer