Ils sont trans, et alors?

Khloé, 14 ans, participante de la série documentaire... (PHOTO FOURNIE PAR MOI & CIE)

Agrandir

Khloé, 14 ans, participante de la série documentaire Je suis trans.

PHOTO FOURNIE PAR MOI & CIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le dévoilement flamboyant de Caitlyn Jenner dans le Vanity Fair et la mise en orbite de sa téléréalité I Am Cait. La popularité croissante de l'actrice trans Laverne Cox, vedette d'Orange Is the New Black. La pluie de récompenses ayant recouvert la brillante télésérie Transparent, qu'ARTV relaiera à partir du 28 janvier. Et la sortie prochaine du film The Danish Girl de Tom Hooper, qui pourrait valoir un deuxième Oscar à l'acteur britannique Eddie Redmayne.

Vraiment, l'année 2015 a marqué un tournant dans la reconnaissance - et la visibilité - du mouvement transgenre partout dans le monde. Au retour des Fêtes, la chaîne Moi & cie poursuivra, en quelque sorte, ce travail de sensibilisation et d'éducation populaire en proposant la touchante docusérie Je suis trans, qui suit cinq Québécois de moins de 40 ans en transition vers un sexe différent de celui qui leur a été attribué à la naissance.

Première diffusion: le jeudi 7 janvier à 21 h, en plein grand débrouillage. C'est vraiment très bien fait. La plus jeune des transgenres de l'émission, attachante comme tout, a 14 ans et s'appelle Khloé. Impossible de ne pas être ému par son parcours de vie, qui n'a pas été évident. «J'ai peur de ne pas aimer ma puberté», confie-t-elle avec lucidité à la caméra du réalisateur Mathieu Baer.

La rousse Khloé, qui s'appelait autrefois Kéoni, a entamé sa 1re secondaire en garçon, mais «avec du mascara et des ongles faits». Sa 2e secondaire, elle la termine maintenant en fille, sans compromis vestimentaire. Et ça se passe très bien. Ses amies savent tout d'elle et il n'existe plus aucun tabou.

Pour l'instant, Khloé prend des «bloqueurs» qui empêchent son corps de changer. De grosses décisions pour une si jeune ado. En même temps, Khloé dédramatise: 

«Je ne me sens pas bien avec une affaire qui me pendouille entre les jambes.»

Dans le premier épisode de Je suis trans, la mère de Khloé, Geneviève, repeint la chambre de son enfant et efface les références à Star Wars sur les murs pour les remplacer par un décor plus féminin.

Les quatre autres protagonistes de la docuréalité sont tous à des stades différents de leur transition. Il y a Alexis, 31 ans, père d'une fillette de deux ans et demi, qui avait fait un passage remarqué à Tout le monde en parle en février 2007.

C'est justement cette apparition d'Alexis à la télé de Radio-Canada qui a permis à Zacharry-David, 27 ans, de comprendre ce qu'il vivait lui aussi. Il n'a jamais été une Ariane, le nom qu'il a reçu en naissant. Il a toujours été «tomboy», très sportif, et a longtemps mené une double vie gars/fille.

Jesyka, 26 ans, a été drag queen au cabaret à Mado avant d'entamer son processus de changement de sexe. C'est sa mère qui lui a fait réaliser qu'elle n'était pas un homme, mais bien une femme. D'ailleurs, les parents des cinq transgenres de la série de Moi & cie ont tous bien accepté la réalité différente de leurs enfants, ce qui est encourageant. Le rejet, Danielle, 37 ans, l'a plutôt vécu de son frère camionneur et de sa soeur évangéliste-pentecôtiste, qui ne lui parlent plus.

Cette série de 10 épisodes de 30 minutes aurait facilement pu sombrer dans le voyeurisme et le sensationnalisme, comme à l'époque de Caméra 89 à TQS. Mais non. L'approche est sensible et délicate, mais répond tout de même aux questions plus intimes, disons. Du genre: un homme qui subit une vaginoplastie peut-il avoir des orgasmes par la suite? Réponse: oui.

Sans gêne et avec une franchise étonnante, les cinq trans discutent aussi de mastectomie, d'hystérectomie, de phalloplastie (construction d'un pénis) ou d'hormonothérapie, des passages quasi obligés dans leurs cheminements.

Sachez que la Régie de l'assurance maladie du Québec rembourse les opérations dites médicales. Tout ce qui est esthétique (épilation, augmentation mammaire) sort directement de la poche des trans.

Au final, garçon ou fille, homme ou femme, peu importe, ce que nous voyons dans nos téléviseurs, ce sont des êtres humains qui cherchent à être heureux. Même si la route qu'ils empruntent est un peu plus sinueuse que la normale.

Guy A. au sommet

Avec ses 1 340 000 téléspectateurs, la dernière édition de Tout le monde en parle de 2015 a grimpé au premier rang des cotes d'écoute dimanche soir. Faut dire que Le banquier de TVA avait pris une pause. C'est une reprise de Messmer fascine les stars (828 000) qui occupait sa case. Les retrouvailles de Vol 920 ont cloué 810 000 fans devant leur poste. Au rayon des potins, nous avons appris qu'en plus de Marie-Christine et de Mélodie, le Casanova de TVA, Gabriel, avait aussi eu des rapprochements avec Ariane pendant son tour du monde. Serait-il le nouveau Kaled d'Occupation double?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer