D'où vient Guylaine Tremblay?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les nombreux Tremblay éparpillés partout dans la province - près de 80 000, pour être précis - se reconnaîtront personnellement dans la quête généalogique de Guylaine Tremblay, l'actrice chouchou de notre showbiz qui incarne la (désormais) vilaine Marie Lamontagne dans Unité 9.

Ceux qui ne portent pas le patronyme Tremblay, soit 99% des Québécois, aimeront tout autant le premier épisode de la nouvelle saison de Qui êtes-vous? à Radio-Canada, qui remonte jusqu'au pionnier Pierre Tremblay, ce jeune colon qui léguera son nom à tous les Tremblay d'Amérique du Nord, dont le nombre avoisine les 180 000 aujourd'hui.

Vous verrez ce voyage dans le passé de Guylaine Tremblay dès lundi à 21h, dans la case horaire laissée vacante par Nouvelle adresse, qui a tiré sa révérence lundi.

Au risque de radoter, Qui êtes-vous? demeure de la télévision émouvante et pertinente, qui divertit autant qu'elle instruit. C'est plutôt rare de nos jours.

Pendant une heure, Guylaine Tremblay se baladera entre Trois-Rivières, Québec, Sainte-Anne-de-Beaupré et Petite-Rivière-Saint-François, son village natal, pour atterrir en Normandie, d'où proviennent ses ancêtres paternel et maternel. L'actrice en apprendra des bonnes sur son arrière-grand-père Herménégilde, qui gagnait 2,50$ par jour comme briqueteur dans l'est de Montréal.

La grand-mère paternelle de Guylaine, avec qui elle a longtemps partagé sa chambre, cachait aussi quelques secrets, qui n'avaient jamais été éventés. Jusqu'à maintenant, du moins. C'est également très touchant de voir la comédienne de 55 ans, qui a adopté ses deux filles à Taiwan, réaliser que l'adoption a marqué plusieurs générations de sa famille du côté des Tremblay.

Un mystérieux accident de tramway, survenu il y a 114 ans près de l'actuel palais de justice de Québec, amènera Guylaine Tremblay à éplucher de vieux rapports du coroner qui impliquent son arrière-arrière-grand-père maternel, le navigateur Clément Lavoie. Chapeau à la petite équipe de recherche de Qui êtes-vous?, qui accomplit de l'excellent boulot de Columbo, pour paraphraser Claire Lamarche.

Après le visionnement de presse mardi matin, Guylaine Tremblay, les yeux dans l'eau, a prononcé ces paroles fort à propos: «Continuons d'être une terre d'accueil. On est tous des migrants.»

Le lundi 7 décembre à 21h, gardez les mouchoirs à portée de main, car la charmante écrivaine Kim Thúy retourne sur la plage de Malaisie où elle a échoué avec ses parents et ses deux frères, en novembre 1978. De là, les Thúy sont ensuite partis pour le Québec. «Pendant le tournage, j'ai pleuré pendant 14 jours en ligne», se souvient l'auteure de Ru, qui ne se définit toutefois pas comme une personne pleureuse dans la vraie vie.

Depuis sa naissance en 1968, Kim Thúy a entendu parler de l'histoire des «deux bienfaiteurs», deux personnes inconnues, jamais identifiées, qui ont complètement changé le destin de la famille Thúy. Un de ces anges, d'origine française, travaillait alors comme G.O. dans un Club Med sur la plage où le bateau de pêche des Thúy a accosté.

L'écrivaine rencontrera finalement ces «deux bienfaiteurs» et, prédiction facile ici, les images humidifieront les yeux dans bien des chaumières. Les deux frères de Kim Thúy l'accompagnent dans ce périple très intense. C'est à voir.

Les deux épisodes suivants de Qui êtes-vous? fouilleront dans l'arbre généalogique d'Anne Dorval (14 décembre) et celui du chanteur Marc Hervieux (21 décembre). Voilà une émission rarement ennuyeuse.

Chiffrier du lundi

Oui, c'est fini: la SRC a relayé lundi soir le tout dernier épisode de Nouvelle adresse, qui ne se poursuivra pas pour une quatrième saison. Selon la firme Numeris, 652 000 personnes ont visionné cette finale des finales.

La semaine dernière, l'auteur de la télésérie, Richard Blaimert, a révélé qu'un gros punch dramatique avait été retranché de l'ultime émission afin que toutes les intrigues se bouclent.

Quel est donc cet élément mystère qui a été coupé? On jase, là. Laurent Lapointe (Jean-François Pichette), qui a éprouvé des problèmes de santé en fin de parcours, aurait-il pu être terrassé par une crise cardiaque en plein mariage? L'affrontement entre Johanne (Sophie Prégent) et l'ex-criminel Mike (Jean-Sébastien Courchesne) aurait également pu mal tourner. Fin des hypothèses.

À TVA, la télésérie Pour Sarah, dont il ne reste qu'un épisode, a cloué 1 242 000 personnes devant leur téléviseur. Yamaska (1 174 000) et Boomerang (1 213 000) ont continué de cartonner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer