Un peu de chaleur en cuisine!

L'animatrice Chantal Fontaine (au centre) avec les deux... (PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA)

Agrandir

L'animatrice Chantal Fontaine (au centre) avec les deux juges permanents de l'émission Les chefs! - La brigade, Anne Desjardins et Stéphane Modat. Ces derniers soulèvent des points techniques pertinents, mais leurs remarques sortent de façon carrée, estime Hugo Dumas.

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ingrédient vedette qui manque à la sixième saison des Chefs! à Radio-Canada, c'est la chaleur, déclinée en autant de façons que vous le désirez. Allumez le four, quelqu'un, ça presse.

Lundi soir, pour le deuxième service de l'été, l'ambiance semblait encore froide dans le vaste atelier culinaire occupé par les Blancs et les Noirs. Le candidat Elliot, qui a sué à grosses gouttes pendant la préparation de ses asperges, prétendrait sans doute le contraire, mais bon, vous comprenez ce que je veux dire. La spontanéité fait défaut dans Les chefs! - La brigade, comme si toutes les interventions y étaient insérées à des endroits précis, sans possibilité de débordement ou d'improvisation.

Et pour la deuxième émission de suite, l'invité de la semaine, Frédéric Cyr, le fils du chef Renaud Cyr, a été plus sympathique, naturel et attachant que les deux juges permanents Anne Desjardins et Stéphane Modat, trop froids, je trouve. On décèle peu d'empathie dans leurs propos, qui nous paraissent secs et cassants.

Pourtant, Anne Desjardins et Stéphane Modat soulèvent des points techniques pertinents, mais les remarques sortent de façon carrée. Leur ton s'approche plus de la réprimande que de la critique constructive. Pas certain que c'était la décision du siècle de faire table rase chez les juges, finalement.

Sur papier, l'idée de réunir les candidats en escouades, comme dans un vrai restaurant, était alléchante. Sur le plancher, le résultat ne ressemble pas à la fiche de recette de départ. Comme les concurrents exécutent des tâches différentes, on peut passer un épisode complet sans voir une Julie ou un Antoine aux fourneaux. Difficile alors de s'attacher à un aspirant-chef fantôme.

Un des plaisirs de suivre Les chefs! est justement d'encourager son ou sa préféré(é) jusqu'à la grande finale. Pour l'instant, je n'ai pas encore sélectionné celui ou celle qui remplacera Ashley, Hakim ou Isabelle dans mon coeur de fan.

Il faut dire que Les chefs! - La brigade arrive tout de suite après Les chefs! - La revanche, qui a opposé les meilleures toques des quatre dernières années. Dans La revanche, qui a été la meilleure saison de la courte histoire des Chefs! à la SRC, tous les visages nous étaient familiers et le niveau de compétition frôlait le top. Dans La brigade, on recommence tout le processus d'attachement à zéro et le niveau de compétition varie beaucoup.

Au défi ultime de lundi, un des participants a quasiment abandonné au beau milieu de l'épreuve tellement il en arrachait. Il a bien sûr été écarté de la téléréalité. Pour le suspense, on repassera.

La semaine dernière, la tentative de tricherie de Yacir, membre de l'équipe des Blancs, n'a même pas été dénoncée par Anne Desjardins ou Stéphane Modat. Gros manquement ici, d'autant qu'il s'agissait d'une des premières fois que cela se produisait.

Lundi, le chef du clan des Noirs, Anthony, a aussi continué d'assembler son plat après la période de temps réglementaire. Cette fois-ci, Stéphane Modat lui a servi un avertissement et son équipe a perdu le concours. Quelqu'un peut-il m'expliquer ce que c'est que cette idée de vouloir à ce point contourner les règles cette année? Les cuistots pensent-ils qu'ils ne se feront pas pincer? Mémo aux deux formations: il y a des caméras partout dans le studio, au cas où vous l'auriez oublié.

Vous avez été nombreux à me demander comment se déroulera le processus d'élimination dans les étapes à venir. Par exemple, que se passera-t-il si un des camps perd quasiment tous ses joueurs? Bonne question.

Selon le producteur des Chefs!, Martin Métivier, de chez Attraction Images, il n'y aura jamais d'écart de plus d'un aspirant-chef entre les deux pelotons. «Et les juges ont toujours pu choisir la brigade gagnante sans tenir compte de cet enjeu», ajoute-t-il.

Dans les prochaines émissions, l'animatrice Chantal Fontaine offrira la possibilité de rééquilibrer les groupes à quelques reprises, «des moments que les téléspectateurs devraient apprécier», complète le producteur Martin Métivier.

Aux audimètres de la firme Numeris, les cotes d'écoute des Chefs! ont dégringolé, chutant de 741 000 téléspectateurs la semaine passée à 522 000 lundi soir. La compétition culinaire de Radio-Canada a même été chauffée par le spectacle de Philippe Laprise (519 000) présenté à TVA. La sauce (gribiche) des Chefs! prendra-t-elle d'ici la fête du Travail? Je l'espère, car le produit original n'a pas été respecté. Jean-Luc Boulay n'aurait pas été content.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer