Les Gémeaux sortent les gros canons

Le 30e gala des prix Gémeaux sera animé... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Le 30e gala des prix Gémeaux sera animé par Véronique Cloutier et Éric Salvail. Ce dernier est lui-même nommé dans trois catégories.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le retour au bercail des dissidents a donné une belle couche de lustre à la liste des finalistes du 30e gala des prix Gémeaux, qui n'a jamais été aussi prestigieuse en près de 15 ans. Enfin, le lauréat d'un trophée le remportera grâce à toutes ses qualités et non par défaut, parce que plusieurs absents dégarnissent le palmarès.

Et avec Véronique Cloutier et Éric Salvail - alias Véric - aux commandes, cette 30e fête de la télé québécoise pétaradera dans nos salons, le dimanche 20 septembre, à 20 h, sur les ondes de Radio-Canada.

Le jeu des prédictions s'y annonce autrement plus corsé que lors des éditions précédentes, où les produits manufacturés par TVA, Fabienne Larouche et Julie Snyder brillaient par leur absence.

Sur la ligne de départ, Les beaux malaises de TVA et Nouvelle adresse de la SRC dominent le classement avec respectivement 18 et 17 citations. Unité 9 (15 sélections), 19-2 (14) et 30 vies (13) les talonnent.

Avec la réforme du processus de votation, les séries dramatiques se divisent maintenant en trois catégories distinctes : série saisonnière (2 à 13 épisodes), série annuelle (14 à 26 épisodes) et série quotidienne (27 épisodes et plus).

Pour les séries saisonnières, 19-2, Le berceau des anges, Mensonges, Toute la vérité et Nouvelle adresse concourent pour le Gémeaux le plus prestigieux de la soirée. Qui triomphera ? J'hésite entre Mensonges et Nouvelle adresse. Selon moi, 19-2 n'a pas offert sa meilleure année.

Chez les séries annuelles, anciennement appelées téléromans, Unité 9, dont la qualité ne vacille pas, est bien partie pour battre Au secours de Béatrice, Mémoires vives, O' et Yamaska. Pour les séries quotidiennes, seulement deux aspirants au trophée : 30 vies et En thérapie de TV5. Si je me fie à mes habitudes d'écoute personnelles, j'y vais avec la gang du Vieux-Havre.

En comédie, Les beaux malaises éclipsera facilement La théorie du K.O., Les Parent, Les pêcheurs et Un sur 2. Catégorie bien garnie, bien variée que celle des émissions d'entrevues ou talk-shows avec les choix de 125, Marie-Anne, En mode Salvail, L'été indien, Pénélope McQuade et Tout le monde en parle. Difficile de trancher.

Quoi de neuf avec nos anciens mécontents ? La compagnie Aetios de Fabienne Larouche et Michel Trudeau cumule 28 sélections, contre neuf pour Productions J de Julie Snyder. Le réalisateur Jean Lamoureux, écarté pour Star Académie 2003, revient au panthéon pour Sur invitation seulement et L'été indien. Crise évitée. Accès illimité aurait cependant mérité mieux qu'une reconnaissance pour son montage.

Le banquier - salut, les beautés ! - atterrit dans les meilleurs jeux aux côtés de Génial !, Le tricheur, Pense vite ! et Taxi payant. La démone de TVA ne s'est cependant pas faufilée parmi les finalistes de la meilleure animation en jeu ou téléréalité, l'Académie lui ayant préféré Patrice L'Ecuyer (Des squelettes dans le placard), Guy Jodoin (Le tricheur) et Chantal Lacroix (Maigrir pour gagner), entre autres.

Par contre, Julie Snyder (L'été indien) se frottera à Christiane Charette, Éric Salvail, Stéphan Bureau et Guy A. Lepage pour la meilleure animation d'émission d'entrevues ou talk-show. Concurrence féroce, vous dites ?

La voix a été placée dans la case des séries de variétés, une drôle de catégorie fourre-tout qui regroupe des titres éclectiques comme Belle et bum, Ce soir tout est permis, En direct de l'univers, Les recettes pompettes et Sur invitation seulement. Au rayon de la téléréalité, Vol 920, Les chefs ! - La revanche (mon choix), Ici comme ailleurs, Fort Boyard et Dans l'oeil du dragon tenteront de repartir avec la statuette.

Dans les catégories d'interprétation, il faudra surveiller le combat viril entre les flics de 19-2 (Claude Legault et Réal Bossé) et les flics de Mensonges (Éric Bruneau et Sylvain Marcel). Du côté des actrices dramatiques, je mise tout sur Macha Grenon de Nouvelle adresse, même si ses concurrentes, dont l'excellente Fanny Mallette de Mensonges, ont été formidables.

Martin Matte et Julie Le Breton recevront certainement le titre de meilleurs acteurs comiques de ces Gémeaux de la réconciliation.

Ça se complique joliment dans les séries annuelles, avec le recrutement de Sophie Lorain, Marie-Thérèse Fortin, Marie Tifo, Maxim Roy et Guylaine Tremblay. Catégorie ultrarelevée. Même constat chez les hommes dans un (feu) téléroman : Gabriel Arcand, Guy Nadon, Stéphane Demers, François Papineau et Denis Bernard. Confus, Nostradumas se donne l'été avant d'astiquer sa boule pour y lire des pronostics plus précis.

LE CLUB DES TROIS

Éric Salvail fait partie du club très sélect des triplement nommés : en animation jeunesse (KARV l'anti.gala), en animation humour et variétés (Les recettes pompettes) de même qu'en entrevue et talk-show (En mode Salvail). Il s'agit de ses toutes premières sélections individuelles aux Gémeaux. L'année de rêve du king de V se poursuit.

Mélissa Désormeaux-Poulin a aussi récolté trois gros honneurs, pour trois séries différentes, ce qui prouve une fois de plus l'étendue de son grand talent : premier rôle dans 30 vies, rôle de soutien dans Mensonges et rôle de soutien dans la comédie Ces gars-là.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer