Des filles dans le vent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Aucun sujet n'est tabou pour les cinq jeunes femmes allumées de la très rigolote émission quotidienne Code F de Vrak 2. Même les plus osés.

Faire caca dans des toilettes publiques ? L'animatrice Maripier Morin recouvre d'abord la lunette de plusieurs couches de papier, appuie son pied gauche sur le mur et se pince le nez en espérant ne pas s'évanouir.

La grosseur de leurs seins ? L'humoriste Virginie Fortin l'admet : « J'ai d'énormes totons. » L'importance de la sacoche ? La blogueuse d'Urbania, Catherine Éthier, constate : « J'en ai 800, mais je prends toujours la même. »

La nécessité de s'entraîner ou de faire du sport ? Mariana Mazza réplique : « Moi, je suis en forme. En forme de poire. » Et faut-il toujours porter un soutien-gorge ? La danseuse professionnelle Marina Bastarache retire le sien dès qu'elle pose le pied chez elle.

Vous voyez, Maripier, Mariana, Virginie, Catherine et Marina jasent sans filtre de préoccupations - futiles ou non - qu'ont les 15-25 ans. Et elles placoteront du lundi au jeudi à 20 h à partir du 15 juin sur les ondes de Vrak 2.

Précision, ici. Vrak 2 n'est pas une chaîne indépendante comme RDS2. Il s'agit plutôt de la portion de la programmation de Vrak qui passe tard le soir et qui s'adresse aux grands ados et aux jeunes adultes.

Sur papier, les propos de ces « cinq prochaines » de Vrak 2 peuvent paraître vulgaires. À l'écran, c'est toujours enrobé d'un gag, d'un clin d'oeil ou d'une bonne rasade d'autodérision. Une seule fois, mononcle Hugo a tiqué. Une des invitées, la vlogueuse Lysandre Nadeau, racontait qu'elle n'a jamais été capable « de chier dans une toilette publique ». Ce bout qui détonnait aurait pu être coupé au montage.

Les cinq têtes d'affiche de Code F - qui signifie code de filles - sont brillantes, honnêtes, irrévérencieuses et pétillantes. Très drôles, aussi. Dans chacun des épisodes, elles abordent quatre thèmes aussi variés que la première relation sexuelle, la masturbation, les mauvais garçons ou l'espionnage du copain sur les réseaux sociaux. Leurs commentaires, enregistrés séparément, se succèdent un peu à la façon de Cliptoman à MusiquePlus.

Évidemment, le public cible de Vrak, les 8-12 ans, ne devrait pas s'installer devant Code F, l'adaptation québécoise de Girl Code de la chaîne américaine MTV. C'est souvent cru, ça jase beaucoup de sexualité ou de formes de pénis. Chers parents, vous avez été avertis. Aux États-Unis, Girl Code et son pendant masculin, Guy Code, remportent un succès fou. Regardé à 70 % par un public féminin, Vrak 2 ne songe pas à offrir le crachoir aux gars pour l'instant.

Chacune des filles de Code F remplit un certain rôle. Catherine Éthier campe l'intello, un peu madame. Marina Bastarache est la fille d'à côté. Mariana Mazza s'amuse avec l'image de la bad girl tatouée. Virginie Fortin se veut la plus rationnelle du quintette, tandis que Maripier Morin est celle qu'à peu près rien ne gêne.

Les cinq filles, que Vrak ne censure jamais, se prêtent aussi à divers tests. Voir Mariana Mazza se débattre dans un cours de zumba, c'est comique. Et il y a Maripier Morin qui se fera épiler le bikini en direct.

Code F catapulte à la télé des conversations qui se déroulent le plus souvent dans des soupers de filles bien arrosés. C'est une proposition audacieuse qui décoiffe et qui passe beaucoup plus aisément avec son enrobage d'humour et de franchise.

Christiane Charette à C'est juste de la TV

Il n'y aura pas une seule personne qui remplacera Jean-Michel Dufaux à C'est juste de la TV en septembre, mais bien un groupe de trois ou quatre analystes en rotation autour de la table. Selon mes espions, Christiane Charette vient de signer son contrat pour y participer, tout comme Thérèse Parisien, déjà collaboratrice au magazine d'ARTV. Le nom d'un troisième complice sortira cette semaine, me dit-on.

Autre changement : à la rentrée, C'est juste de la TV ne jouera plus en direct les vendredis soir. L'émission sera préenregistrée dans l'après-midi, ce qui permettra aux panélistes d'être plus actifs sur les réseaux sociaux. Pour des motifs qui sont demeurés nébuleux, Jean-Michel Dufaux a été écarté de C'est juste de la TV au printemps après deux saisons aux côtés de l'animatrice Marie-Soleil Michon.

Outlander à la SRC

Je vous ai parlé, il y a exactement un mois, de l'adaptation télévisuelle de la série de bouquins Outlander de l'auteure à succès Diana Gabaldon. Personnellement, j'ai plus ou moins embarqué dans les voyages dans le temps, entre 1743 et 1945, de la belle infirmière de la Seconde Guerre mondiale Claire Randall.

Excellente nouvelle, cependant, pour les fans de ce genre érotico-historico-fantastique : Radio-Canada vient de mettre le grappin sur la version française intitulée Outlander - Le chardon et le tartan. Aucune date de diffusion n'a encore été inscrite au calendrier, mais l'héroïne d'Outlander envahira vos écrans soit en septembre, soit en janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer