Pierre Lapointe: avenir incertain à La voix

Alors, Pierre Lapointe se rassoira-t-il - ou pas - dans son gros fauteuil de La... (Photo: Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Photo: Olivier Pontbriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors, Pierre Lapointe se rassoira-t-il - ou pas - dans son gros fauteuil de La voix maintenant qu'il co-pilotera l'émission musicale Pow wow avec son amie Claudine Prévost à Radio-Canada? C'est un mystère encore plus difficile à décrypter que certaines métaphores d'Isabelle Boulay.

Questionné à ce sujet lundi après-midi, Pierre Lapointe a affirmé n'avoir aucune idée de ce qui l'attend l'hiver prochain à TVA, alors que décollera la quatrième saison de la téléréalité aux sièges pivotants. A-t-il apprécié son travail de coach? Oui, beaucoup. Désirerait-il le reprendre pour un deuxième tour? Il ne le sait pas.

Après la conférence de presse, et voulant éclaircir ces réponses brumeuses, je suis retourné poser directement la question à Pierre Lapointe: sérieusement, tu n'as aucune idée de ton implication à La voix pour l'an prochain? L'auteur-compositeur-interprète s'est pratiquement enfui en courant. Sans blague. Tout ça est bien étrange.

De son côté, TVA affirme ne «pas être rendu là dans la planification de la prochaine saison de La voix». Selon Nostradumas, Pierre Lapointe empruntera la même sortie que ses collègues Ariane Moffatt et Louis-Jean Cormier, qui ont tous deux pris leur retraite anticipée après un seul hiver à enfoncer le bouton rouge.

De retour à Radio-Canada, mon scoop d'hier a bel et bien été confirmé. La nouvelle émission de variétés Pow wow, en ondes dès l'automne à la SRC, réunira de quatre à cinq artistes qui se soumettront à une variante plus éclatée du célèbre questionnaire de Proust. Du genre: votre chanson passe à la radio, vous montez ou baissez le volume? Votre musique, c'est plus pour faire l'amour ou le ménage?

Visuellement, Pierre Lapointe et Claudine Prévost évolueront dans un décor aux forts accents des années 60 et 70. En fait, Pow wow s'inspire du magazine télé Dim, Dam, Dom, qui a été diffusé en France entre 1965 et 1970.

Dans un court montage de l'émission pilote qui a été montré aux journalistes, hier, Alex Nevsky a révélé qu'une des premières cassettes qu'il a achetées était Obsession d'Éric Lapointe et Martine St-Clair s'est lancée dans une version a capella de Lavez, lavez, une chanson qu'elle a piquée à Marc Lavoine.

Chacune des émissions de Pow wow comprendra au moins quatre prestations musicales, tournées à la manière d'un vidéoclip. Le but de cette manoeuvre? Que ces performances puissent vivre indépendamment et voyager sur les médias sociaux. Encore ici, l'emballage de ces vignettes sera léché et sophistiqué, à l'image de tout l'univers de Pierre Lapointe, qui se passionne autant pour la mode, le design que l'architecture.

«Pow wow ne sera pas un show de plogues. On peut venir y parler de musique même si on n'a pas de disque à vendre», insiste Pierre Lapointe.

En studio, un band dirigé par Philippe Brault (un collaborateur de longue date de Pierre Lapointe) accompagnera les invités. Pierre Lapointe et Claudine Prévost ont également recruté des artistes visuels et des graphistes pour donner un look d'enfer à leur émission.

Tout cela risque-t-il d'être un peu trop pointu ou hermétique? Pas du tout, nous assure-t-on. Pierre Lapointe parle de l'univers de Pow wow comme étant simple et créatif.

«Quand on est curieux, on est curieux de tout. Et quand on est passionné, il n'y a pas de place pour le snobisme», tranche Pierre Lapointe. Quant au ton de l'émission, Claudine Prévost, qui ne sera pas de retour à L'index de Musimax, le décrit comment «gentiment irrévérencieux».

La grande manitou de la grille de Radio-Canada, Dominique Chaloult, n'a toujours pas décidé où elle logerait Pow wow. Les jeudis à la place d'Un air de famille? Ou les vendredis dans la case du Choc des générations? On verra. À propos de la fin du Choc des générations et de C'est ma toune, Dominique Chaloult note que ces deux productions avaient «peut-être fait leur temps».

Dans une lettre ouverte publiée sur son blogue, la jeune poète innue Natasha Kanapé Fontaine a dénoncé lundi l'appropriation culturelle du terme pow-wow et s'est opposée «à toute utilisation de mots des cultures autochtones à des fins commerciales et vides de sens».

Populaire hockey

La fièvre des séries a donné un sérieux coup de pouce à TVA Sports, dont les chiffres explosent depuis la semaine dernière. Dimanche soir, 1 686 000 fans ont encouragé le Canadien de Montréal dans son troisième match contre les Sénateurs d'Ottawa. Vendredi soir, ils étaient 1 538 000 amateurs devant leur téléviseur. Notez que le débrouillage de TVA Sports s'est terminé juste avant le début des séries éliminatoires, soit le mardi 14 avril.

Toujours dimanche soir, Tout le monde en parle a été suivi par 974 000 personnes à Radio-Canada. Chez TVA, la fin de La voix a fait chuter de façon spectaculaire les audiences. Vlog (670 000) a été l'émission la plus populaire du réseau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer