Nouvelle adresse survivra à Macha

Un moment de tendresse entre les deux amies... (Photo: Fabrice Gaétan, fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Un moment de tendresse entre les deux amies (Macha Limonchik et Macha Grenon).

Photo: Fabrice Gaétan, fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avertissement: si vous avez accumulé du retard dans l'écoute de vos émissions préférées, dont Nouvelle adresse, prière d'arracher la page de votre journal, merci.

Allons-y. Ça m'étonnerait beaucoup que Macha Grenon réapparaisse en flash-back dans la troisième saison de Nouvelle adresse. Ramener la chroniqueuse vedette du Quotidien Express sous forme de souvenir ou de vision posthume casserait l'esprit de «la vie continue» que l'auteur Richard Blaimert injecte présentement dans les prochains épisodes de sa télésérie, que la SRC programmera dès septembre.

Alors, reviendra ou pas, la belle Macha? L'actrice n'a accordé aucune entrevue hier, au lendemain de sa mort télévisuelle qui a arraché des larmes - et de gros sanglots - à 909 000 téléspectateurs. Non, mais quel épisode émouvant, rempli de sensibilité, de lumière et de dignité. Ça sent les prix Gémeaux ici.

La façon dont la journaliste Nathalie Lapointe a quitté les siens était parfaite. J'aime mieux rester sur ce magnifique souvenir de sa marche vers la forêt que de la revoir (faussement) vivante dans l'imaginaire du clan Lapointe.

Le troisième chapitre de Nouvelle adresse, dont le tournage s'enclenchera en mai sous la houlette du réalisateur Rafaël Ouellet, s'ouvrira un mois après le départ de Nathalie. Chacun des membres de son entourage vivra évidemment un grand deuil. Et chacun recalibrera sa vie en fonction de cette triste disparition.

C'est très rare, au Québec, que le personnage pivot d'une télésérie s'envole aussi rapidement. En paraphant son contrat, Macha Grenon savait que les jours de sa courageuse Nathalie Lapointe seraient comptés. Sa mort a d'ailleurs failli être encore plus rapide. Au départ, Nathalie mourait au premier épisode de la toute première saison. Plus l'écriture progressait, plus l'auteur Richard Blaimert repoussait l'échéance.

«J'aurais pu garder Nathalie vivante pour le début de la troisième saison, lui faire subir un traitement de plus. En même temps, je ne voulais pas que les gens se mettent à croire au miracle», explique le scénariste Richard Blaimert.

Les parents de Nathalie, Gérard (Pierre Curzi) et Janine (Muriel Dutil), prendront plus d'importance dans les histoires à venir. Le nombre d'épisodes rétrécira cependant de 12 à 10, afin que l'équipe puisse fignoler et livrer la série dans les délais imposés.

La finale de Nouvelle adresse comportait des scènes superbes et des répliques à fendre le coeur, notamment quand Nathalie, sur son lit de mort, a supplié sa maman Janine de l'épauler: «Dis-moi comment faire, aide-moi, maman, j'ai la chienne», a alors imploré Nathalie dans un rare instant de panique.

Même étranglement quand le papa Gérard a chuchoté à sa fille qu'elle pouvait partir, qu'elle avait été courageuse et qu'elle avait bien fait les choses. Bonjour, les pleurs, qui ont pratiquement eu une fonction thérapeutique lundi soir, alors qu'une communauté virtuelle s'est formée pour vivre la mort de Nathalie en groupe. Ce fut assez unique comme expérience 2.0.

L'image des quatre enfants Lapointe qui déambulent sous la neige demeurera dans les annales de la télévision québécoise. La CBC a acheté la version anglophone de Nouvelle adresse, rebaptisée New Address, qui sera fabriquée entièrement à Montréal cet été. La bilingue Macha Grenon n'y reprendra pas son rôle. Les émotions ont été bien assez fortes pour elle en français, note la productrice de Nouvelle adresse, Sophie Pellerin, de Sphère Média.

Adieu, 19-2

La semaine des grandes finales à la télé québécoise se poursuit ce soir avec la diffusion du tout dernier épisode à vie de l'excellente télésérie policière 19-2 à Radio-Canada. Non, il n'y aura pas de quatrième saison. C'est bel et bien terminé. Ben Chartier (Claude Legault) et Nick Berrof (Réal Bossé) prennent donc leur retraite définitive - c'est une métaphore et non un divulgâcheur - du fameux poste 19.

L'épilogue de 19-2 attache toutes les ficelles et n'abandonnera pas ses fidèles sur une intrigue non résolue. Vous connaîtrez l'identité des crapules qui contrôlent le groupe criminel des Tours Nord (et non les tournards, comme on l'entend parfois dans la bouche de certains personnages). Vous découvrirez les liens qui unissent les Bulgares aux Tours Nord et à la police de Montréal. J'avoue que tout ça a été plutôt confus.

Bien sûr, cet épisode ultime, bien ficelé, s'inscrit dans la lignée de cette troisième saison, encore plus noire et plus douloureuse pour nos deux antihéros. Oui, il y aura encore des cadavres. Et un gros revirement vous attend. Je vous laisse digérer tout ça et on s'en reparle à tête reposée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer