«La voix» avec pas d'chance!

Lili-Ann de Francesco et Annabelle Doucet dans leur... (Photo fournie par OSA Images)

Agrandir

Lili-Ann de Francesco et Annabelle Doucet dans leur interprétation de River Deep, Mountain High de Tina Turner.

Photo fournie par OSA Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour un coach de La voix, l'étape des duels sert à donner un bon coup de plumeau au sein de son équipe. Il s'agit quasiment d'un grand ménage du printemps où les gants de boxe remplacent ceux en latex jaune canari.

Cette opération «époussetage» se déroule selon un canevas très simple, mais rudement efficace. Le coach jumelle un candidat plus faible à un très fort, et il les expédie dans le ring. Dans 80% des cas, c'est facile de prédire quel artiste sera lavé sur la scène. Les coachs corrigent ainsi de façon propre, sans dégât majeur, les erreurs de recrutement qu'ils ont commises dans les émissions précédentes.

Par exemple, dans la formation d'Isabelle Boulay, la rousse Priscillia Quirion, 23 ans, n'avait pratiquement aucune chance de battre l'écorchée vive Catherine Avoine. Quand le choix de chanson a été révélé (Le chant de la douleur de Gerry Boulet), c'était terminé pour Priscillia. Kaput. La pièce collait trop au parcours et au timbre de voix de Catherine Avoine, 40 ans, une interprète très solide.

Chez Éric Lapointe, même procédé de nettoyage, vite fait, bien fait. La Franco-Ontarienne Céleste Lévis, 20 ans, n'a fait qu'une bouchée d'Amélie P. Bédard, 23 ans, sur Le saule d'Isabelle Boulay. Le combat ne se faisait pas du tout à armes égales. En même temps, les plus faibles de La voix finiront, tôt ou tard, par être balayés. Ça ne sert absolument à rien de les protéger.

Dès les premières notes de L'amour passe à travers le linge du groupe québécois Avec pas d'casque, c'était évident que David Fleury, 21 ans, aurait le dessus sur Sara Dufour, 30 ans. Ces deux jeunes comédiens (30 vies pour lui, Watatatow pour elle) ont, par contre, offert le numéro le plus sympathique de la soirée.

Et bravo à Pierre Lapointe et à son mentor Philippe B., qui ont offert une visibilité incroyable (2 672 000 paires d'oreilles) à la formation Avec pas d'casque. En fin de journée hier, le morceau L'amour passe à travers le linge avait escaladé le palmarès électronique d'iTunes jusqu'au troisième rang. Voilà une des manifestations concrètes du pouvoir infini de La voix.

La dernière prestation de cette première fournée de duels, rythmée par River Deep, Mountain High de Tina Turner, a été électrisante. L'adolescente de 15 ans Lili-Ann De Francesco a triomphé, mais ç'aurait pu être Annabelle Doucet, 24 ans, que personne n'aurait rouspété.

Sans surprise, le séducteur tatoué Kevin Bazinet, 23 ans et frère de la star Bobby Bazini, a progressé aux chants de bataille grâce à I'm Not The Only One de Sam Smith. J'adore Royals de Lorde. La relecture de Dominique Fils-Aimé, 30 ans, et Cintia Baroud, 34 ans, n'a cependant pas été renversante. Même chose pour l'affrontement entre les rockeurs Simon Morin, 26 ans, et Sylvain Auclair, 43 ans, sur Les bombes de Michel Pagliaro: pas tellement explosif.

Encore cette saison, les coachs tombent dans le piège de la réplique fourre-tout: «C'est tellement dur de trancher, c'est la décision la plus difficile de ma vie, bla, bla, bla.» On relativise, s'il vous plaît. Renvoyer un chanteur aux douches n'est pas le choix le plus déchirant que vous aurez à faire dans votre carrière, d'accord?

Chiffrier du dimanche

La voix de TVA (2 672 000) fait toujours aussi mal à Tout le monde en parle à Radio-Canada (839 000). Au Québec, le 87e gala des Oscars sur CTV a été suivi par 451 000 courageux, qui ont passé 3h45 min devant leur téléviseur. Le tapis rouge de 90 minutes, diffusé entre 19h et 20h30, a été regardé par 297 000 amateurs de glam et de paillettes.

Aux États-Unis, la cote d'écoute des Oscars pilotés par Neil Patrick Harris a chuté à 36,6 millions de personnes. L'an dernier, Ellen DeGeneres avait attiré 43,7 millions de fans à cette grande fête du cinéma.

C'est vrai que les textes livrés par Neil Patrick Harris n'ont pas été super croustillants, dimanche soir. Le suspense a aussi fait cruellement défaut pendant la cérémonie. Dans toutes les catégories d'interprétation, les gagnants avaient été prédits par à peu près tous les analystes de la planète. Eddie Redmayne (The Theory of Everything), Julianne Moore (Still Alice), Patricia Arquette (Boyhood) et J.K. Simmons (Whiplash) étaient assurés de repartir avec leur statuette dorée. Pour les surprises, on repassera.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Déchirer son plan B

    Arts

    Déchirer son plan B

    Dimanche soir, Priscillia Quirion répétait avec ses musiciens. Music as usual. Elle s'est aperçue que son duel à La voix, enregistré en décembre,... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer