Véric, le nouveau duo comique!

Deux des personnalités les plus aimées des Québécois,... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Deux des personnalités les plus aimées des Québécois, Véronique Cloutier et Éric Salvail, feront équipe à la barre du Gala des prix Gémeaux, en septembre prochain.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le showbiz international a déjà Kimye (Kim Kardashian et Kanye West), de même que Brangelina (Brad Pitt et Angelina Jolie). Préparez-vous maintenant à l'arrivée de Véric dans le paysage de la culture pop au Québec.

Véric, entité professionnelle formée par Véronique Cloutier et Éric Salvail, tiendra les rênes du 30e Gala des prix Gémeaux, que Radio-Canada diffusera le dimanche 20 septembre à 19h30. Un choix judicieux, un peu dans le même esprit drolatique que Tina Fey et Amy Poehler aux Golden Globes.

Autre bonne nouvelle: cette 30e fête de la télévision québécoise marquera le retour au bercail des troupes dissidentes (Julie Snyder, Fabienne Larouche, TVA) et la fin de plus d'une décennie de chicanes internes. Enfin, vous entends-je soupirer. Oui, enfin.

Aux commandes des prix Gémeaux, Véric succède à René Simard, qui a piloté les deux dernières cérémonies. À les voir se relancer sans arrêt en conférence de presse hier, on détecte tout de suite que le courant passe parfaitement entre Véronique Cloutier et Éric Salvail, deux des personnalités les plus aimées des Québécois. Les deux ont de la répartie, de l'esprit et beaucoup d'autodérision. Ça risque d'être pétillant en ondes.

À la mi-novembre, lors d'un segment arrosé à Tout le monde en parle, Véric a donné un bel aperçu de son potentiel comique, d'une efficacité redoutable. C'est ce passage explosif chez Guy A. Lepage qui a d'ailleurs «sonné une cloche» à Richard Speer, président de l'Académie qui distribue les trophées Gémeaux.

En solo, Véronique Cloutier a déjà été à la barre de quatre Galas des prix Gémeaux et un de l'ADISQ. Éric Salvail a dirigé le KARV et le Métrostar, lui aussi seul au combat.

«C'est tellement plus le fun d'animer à deux. Avec le spectacle [Les Morissette], je découvre le bonheur de tout partager à deux: le spotlight, le stress, la nervosité. Tu coupes tout en deux. C'est énervant, animer un gala. Et on ne le fait pas pour l'argent. La seule raison de le faire, c'est pour le plaisir», détaille Véronique Cloutier.

Pour présenter les Gémeaux, ça peut sembler évident, mais il faut que les maîtres de cérémonie aiment la télévision québécoise. Encore ici, Véro et Éric se rejoignent. Régulièrement, ils partagent sur les réseaux sociaux leurs coups de coeur télé du moment, peu importe le réseau qui les diffuse.

«La télévision, c'est toute ma vie depuis le début», rappelle Éric Salvail, en soulignant que son univers et celui de Véronique Cloutier se recoupent à plusieurs endroits.

«On a le même humour», ajoute Véronique Cloutier. Pour la blonde animatrice, la télé s'avère un divertissement fantastique. «Je suis presque tout», complète Véro.

En entrevue hier, la patronne des programmes de la SRC, Dominique Chaloult, a promis qu'elle raccourcirait ses galas, qui débordent régulièrement de leur case horaire. «Le but est que ça ne s'étire pas inutilement», précise-t-elle.

Décidément, avec Véronique Cloutier, Éric Salvail, le retour des dissidents et un 30e Gala des prix Gémeaux resserré, on peut pratiquement sortir les shooters tout de suite.

Au sujet de l'alcool, la première diffusion des Recettes pompettes en format de 30 minutes a intéressé 474 000 personnes lundi soir sur les ondes de V. Le retour de Ces gars-là a été suivi par 433 000 téléspectateurs.

C'est fini pour L'union

Une bien mauvaise nouvelle a été transmise à l'équipe de L'union fait la force hier matin, ai-je appris. Après 12 ans en ondes et plus de 2100 émissions au compteur, le quiz quotidien chauffé par Patrice L'Ecuyer a été débranché par la direction de Radio-Canada. Le dernier épisode sera présenté à la fin du mois d'avril et le jeu-questionnaire ne reviendra pas dans la grille d'automne.

Le producteur de L'union fait la force, Michel Chamberland, de la boîte Télé-Génik, a encaissé le choc avec philosophie. «La sagesse nous a guidés. Ce n'est pas comme si nous partions comme des losers. On termine notre 12e saison. C'était un jeu intelligent, conçu au Québec et qui avait été taillé sur mesure pour Patrice L'Ecuyer», note Michel Chamberland.

La direction de Radio-Canada souhaite «renouveler la case et essayer autre chose». Les enregistrements des derniers segments de L'union fait la force se tiendront dans le studio 47 de Radio-Canada le 21 mars. Il reste encore 25 épisodes à tourner. Le jeu télévisé avait célébré sa 2000e émission le 5 décembre dernier.

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer