Pénélope contre Christiane: échec à la reine?

Jean-Luc Mongrain et Pénélope McQuade animeront cet été... (Photo fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Jean-Luc Mongrain et Pénélope McQuade animeront cet été une émission le dimanche soir, à Radio-Canada.

Photo fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La patronne Dominique Chaloult, qui a migré de Télé-Québec à Radio-Canada au début de 2015, a mis à peine un mois pour transporter la guerre des cotes d'écoute du dimanche soir... en plein été. Directement contre son ancienne protégée Christiane Charette, la nouvelle directrice générale des programmes de la SRC enverra au combat Pénélope McQuade et Jean-Luc Mongrain dans une formule dérivée du talk-show quotidien de la blonde animatrice.

Niveau de dangerosité: très élevé. Car le 125, Marie-Anne de Télé-Québec et le duo McQuade-Mongrain de la SRC se battront pour les audiences dominicales de même que pour obtenir en primeur des invités sur leurs plateaux respectifs. Bonne chance à tous les recherchistes si cette bagarre se déclenche, en pleine saison morte.

Le premier tir de roquette risque toutefois de ne jamais se produire. Jointe hier, Christiane Charette a clairement exprimé son souhait de ne pas affronter Pénélope McQuade et Jean-Luc Mongrain les dimanches à 21 h, si Télé-Québec lui permet de se déplacer à l'extérieur de la zone rouge. La dame en noir envisage notamment de retourner les vendredis soir, où elle a ouvert son 125, Marie-Anne pour la première fois, au printemps 2013. Mais pas question pour l'animatrice chevronnée de monter au front, armée jusqu'aux dents.

«Ça ne me tente pas du tout d'aller me battre dans la guerre des talk-shows. Comme téléspectatrice, je n'aime pas ça. Je trouve ça triste.»

Christiane Charette

«J'aime mieux la contre-programmation. Ça ne me tente pas d'être une guerrière. Ça me désolerait de travailler dans ce contexte-là.»

L'intervieweuse n'a pas «pris personnel» la récente décision de Dominique Chaloult de pratiquement la mettre en échec. Une stratégie de programmation assez agressive, soyons honnêtes. «Dominique Chaloult est extrêmement dynamique. Cette case-là, elle y croyait beaucoup à Télé-Québec et elle y voit énormément de potentiel. Elle la sent, cette case-là. Je ne suis pas du tout surprise», indique Christiane Charette au bout du fil.

Christiane Charette a signé pour 15 émissions de 90 minutes dans la grille printemps-été de Télé-Québec, qui n'a pas confirmé hier dans quelle case horaire logera le 125, Marie-Anne cette année. Aucune décision n'a encore été prise à cet effet, me dit-on.

À Radio-Canada, Pénélope McQuade et Jean-Luc Mongrain s'installeront le dimanche 24 mai, date à laquelle Christiane Charette doit aussi revenir en ondes. Si la dame en noir préfère le direct, Pénélope et Jean-Luc enregistreront leurs émissions le vendredi, pour se coller le plus possible à l'actualité de la semaine.

Précision, ici: Pénélope McQuade conserve ses quatre émissions en semaine, présentées du lundi au jeudi à 21h, principalement axées sur la culture. Le cinquième chapitre, coanimé avec Jean-Luc Mongrain dans le décor habituel du talk-show, abordera des sujets d'affaires publiques, de politique ou de société.

Les deux copilotes ont décrit le concept de leur émission comme un couple qui a lu son journal et qui se pose des questions sur les évènements du jour. Quatre invités les rejoindront tous les dimanches pour jaser dans une ambiance décontractée, décomplexée. Le band restera également en poste.

«Je veux continuer à être qui je suis, avec un sourire. Je suis un gars qui a de l'humour et qui est capable de rire de lui-même», précise Jean-Luc Mongrain, qui abandonnera complètement la cravate à Radio-Canada.

Jean-Luc Mongrain, dont le contrat avec LCN a expiré en 2012, a souvent occupé le fauteuil de coanimateur au talk-show de Pénélope McQuade. Le courant a bien passé entre eux. «Notre concept se raffine. Il nous reste encore beaucoup de lunchs à avoir et beaucoup de bouteilles à déboucher, par contre», glisse Pénélope McQuade.

Dominique Chaloult croit dur comme fer au pouvoir d'attraction du dimanche soir, même en pleine canicule ou pendant les longues vacances. «Les dimanches soir de l'été, les gens ont encore le goût de s'asseoir devant la télé et de savoir ce qui s'est passé dans la semaine», constate Dominique Chaloult.

Avec En mode Salvail ou L'été indien, le talk-show a présentement la cote auprès des télédiffuseurs. Ce ne fut pas toujours le cas. Souvenez-vous de la période creuse qui a suivi les débranchements successifs à TVA de Merci, bonsoir de François Morency et Devine qui vient ce soir? de Josélito Michaud. La télévision, tout comme la mode, suit des cycles difficilement prévisibles.

Le chiffrier du lundi

Nouvelle adresse a obtenu sa meilleure cote d'écoute jusqu'à présent avec 815 000 téléspectateurs lundi soir. À TVA, Lance et compte est remonté au-dessus de la barre du million (1 058 000). Yamaska (1 224 000) poursuit sa domination du lundi à 20 h, se faufilant devant L'auberge du chien noir (750 000) et Ce soir tout est permis (675 000). À 19 h 30, La voix (1 021 000) a battu Les Parent (760 000).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer