Des Mensonges encore plus crédibles

Le réalisateur Sylvain Archambault aux côtés des acteurs... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Le réalisateur Sylvain Archambault aux côtés des acteurs Fanny Mallette, Normand D'Amour et Sylvain Marcel.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est un vrai crime que la série policière Mensonges d'AddikTV n'obtienne pas plus de rayonnement populaire. Parce que son auteur, Gilles Desjardins (Musée Eden), tricote des intrigues complexes avec une minutie et un souci du détail rarement vus au petit écran.

Parce que son trio d'acteur principal, formé par Éric Bruneau, Fanny Mallette et Sylvain Marcel, est exceptionnel. Et parce que son réalisateur, Sylvain Archambault (Les Lavigueur), livre une série hyper compacte, sans aucun temps mort, où l'esthétisme ne prend jamais le dessus sur l'histoire.

Maintenant, êtes-vous convaincus des nombreuses qualités de Mensonges ? Si oui, branchez-vous sur le Club Illico de Vidéotron (9,99 $ par mois), qui a mis en ligne mardi les 10 épisodes de la deuxième saison de ce captivant suspense, qui a été sacré meilleure série dramatique - devant Série noire ! - au dernier gala des Gémeaux, rappelez-vous. AddikTV reprendra à son antenne Mensonges 2 plus tard au printemps.

Pour les retardataires, sachez que la première saison a été commercialisée en DVD en septembre et que vous pouvez la rattraper par le service de vidéo sur demande de la chaîne AddikTV. Vous ne le regretterez pas.

Car ce deuxième chapitre s'annonce meilleur que le premier. Le scénariste Gilles Desjardins ne s'oblige plus à résoudre un cas complexe par épisode et se concentre sur un filon fort prometteur : l'assassinat de Monsieur Bonbon, un personnage très louche campé par Jean-Pierre Bergeron. Cette forme narrative, avec punch à la fin de chaque heure, encourage le gavage télévisuel.

Mensonges 2 s'ouvre sur une (autre) découverte macabre, soit le cadavre de Monsieur Bonbon, qui a été sorti des eaux du fleuve Saint-Laurent.

Et ce n'est pas tout : ses yeux et ses lèvres ont été cousus avec du fil chirurgical et son torse a été ouvert du sternum jusqu'au pubis, pour éviter que le corps ne remonte à la surface.

Le dossier de Monsieur Bonbon (un vieux garçon qui tenait une boutique de sucreries, d'où son surnom) atterrit évidemment sur le bureau de Julie Beauchemin (Fanny Mallette), la spécialiste des interrogatoires de l'escouade des homicides de la police de Montréal.

Maxime Moreli (Éric Bruneau), expert du détecteur de mensonges, a-t-il vraiment trempé dans ce meurtre crapuleux comme il l'a affirmé à sa soeur Carla (Mélissa Désormeaux-Poulin) ? On se rappelle que Max soupçonnait Monsieur Bonbon d'avoir tué son frère jumeau Luca, 23 ans auparavant. L'enquête sur Monsieur Bonbon débouchera sur des avenues très glauques, soyez-en avertis.

Au poste, un nouveau personnage haut placé viendra chambouler les méthodes pourtant hyper efficaces de Julie Beauchemin. Il s'agit de Phil Walker (Normand D'Amour) qui remplace Marcel Lévesque (Pierre Verville) comme patron des homicides, Lévesque ayant été promu à l'état-major.

Walker est du type pitbull enragé, qui encourage ses policiers à défoncer des portes et à investir les scènes de crime le plus rapidement possible. Comme Julie a peur du sang, des cadavres, des armes et qu'elle sort peu de son bureau, ça n'augure rien de bon entre eux.

Le détective Bob Crépault (Sylvain Marcel) hérite toujours des répliques les plus comiques, question de diminuer le niveau général de noirceur de la série. À eux trois, Bob, Julie et Max demeurent les meilleurs dans la capture des crapules.

Si 19-2 insiste davantage sur l'atmosphère lourde et les tourments intérieurs des protagonistes, Mensonges plonge directement dans l'action et enfile les détails avec une précision chirurgicale. C'est très bien fait, j'insiste.

Si vous aimez les séries où il faut deviner qui a tué qui, comment et pourquoi, Mensonges est exactement l'émission qui vous fera passer un super moment devant votre écran. Peu importe si cet écran est une tablette, un ordinateur portable ou un bon vieux téléviseur. Bonne rafale.

Danny Gilmore, jeune loup 

Scoop confirmé: c'est Danny Gilmore qui remplacera Pierre-Yves Cardinal dans la peau du journaliste tombeur Philippe St-Pierre dans la suite des Jeunes loups à TVA. La nouvelle m'a été confirmée mardi.

Le tournage des Jeunes loups reprendra le 23 février sous la houlette de François Gingras (Trauma). Officiellement, Pierre-Yves Cardinal a renoncé à son rôle de reporter-vedette des Jeunes loups en raison «d'un conflit d'horaire». Le comédien répète présentement pour la pièce Les deux voyages de Suzanne W. au Théâtre national de Chaillot, à Paris.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer