Recette améliorée pour «Les chefs!»

Chantal Fontaine animera l'émission Les chefs!: La brigade.... (Courtoisie Radio-Canada)

Agrandir

Chantal Fontaine animera l'émission Les chefs!: La brigade.

Courtoisie Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

D'abord, les nouveaux ingrédients. C'est Chantal Fontaine qui chauffera la sixième saison de la téléréalité culinaire vedette de Radio-Canada, rebaptisée Les chefs: La brigade.

La «restauractrice», qui campe Julie Davignon dans le téléroman Yamaska à TVA, récupérera donc le tablier d'Élyse Marquis, qui avait elle-même remplacé Julie Bélanger après trois saisons bien relevées. À Montréal, Chantal Fontaine exploite deux restaurants Accords avec Guy A. Lepage, en plus d'un camion de cuisine de rue. Elle connaît très bien les rouages de cette industrie coupe-gorge.

Ensuite, Chantal Fontaine pilotera Les chefs! en solo, sans coanimateur. Le poste de Daniel Vézina, qui épaulait et enseignait les techniques de base aux aspirants chefs, a été retranché. Et contrairement aux éditions précédentes, la table des juges permanents ne comprendra que deux fauteuils au lieu de trois. Un chef invité, qui changera toutes les semaines, rejoindra les deux juges principaux, qui n'ont toujours pas été recrutés. Officiellement, du moins.

Chose certaine, Normand Laprise, du Toqué! , n'y sera pas. «Sa décision a été prise cet automne. Il a un horaire super chargé pour les prochains mois», souligne son attachée de presse, Claudette Dumas-Bergen.

Joints hier, Pasquale Vari et Daniel Vézina, qui pourraient hériter de nouvelles fonctions dans cette formule modifiée des Chefs!, ont préféré ne pas commenter la nouvelle. Selon mes informations, ces deux anciens ont été approchés par les producteurs d'Attraction Images, même si rien n'a été confirmé.

Quant à Jean-Luc Boulay, il m'a confié «ne pas être au courant de ce qui se passe avec cette nouvelle saison». La production ne l'a pas appelé pour tâter son intérêt.

Contactée hier, Élyse Marquis a encaissé la (mauvaise) nouvelle avec beaucoup de sérénité. «Ça fait longtemps que je le sais. On se doutait que l'émission ne reviendrait pas dans sa forme originale, surtout après l'édition all stars de l'an passé. On le savait qu'ils allaient rebrasser les cartes. Je comprends tout à fait», indique-t-elle.

Dans Les chefs!: La brigade, deux équipes s'affronteront tous les lundis soir dans une compétition plus proche de ce que vivent les professionnels de la restauration. Les concurrents évolueront dans un décor repensé. On nous promet beaucoup d'action et de sueur au-dessus des fourneaux.

Le concours gastronomique de la SRC décollera le 29 juin, avec 12 nouveaux visages, et chacun des épisodes rendra hommage à un chef qui a marqué notre patrimoine en cuisine, comme Henri Bernard, Jehane Benoit, Serge Bruyère ou Pol Martin.

Chantal Fontaine, en plus de son boulot de «restauractrice», est aussi porte-parole des Aliments du Québec.

Ti-Mé en baisse

Invité à Tout le monde en parle dimanche soir, Claude Meunier a ressorti sa vieille cassette complètement usée: les journalistes, dont Hugo Dumas de La Presse, s'acharnent sur moi depuis des années. Le créateur de La petite vie, qui filait visiblement un mauvais coton, on peut le comprendre, a une définition bien élastique du verbe «s'acharner».

Dans les deux dernières années, j'ai publié exactement deux chroniques portant sur Claude Meunier, dont celle sur le Ti-Mé Show parue la semaine dernière. Je répète: j'ai pondu deux papiers complets sur Popa en deux ans. Pas 47. Ces deux articles n'ont pas été tendres, c'est vrai, mais arrêtons de charrier avec l'acharnement, s'il vous plaît.

N'en déplaise à Rémy Girard, trop heureux d'insister sur mon «petit manque de culture», je connais mon Meunier classique de la belle époque. C'est d'ailleurs ce Claude Meunier inspiré que l'on espère - en vain - depuis la fin de La petite vie.

La deuxième émission du Ti-Mé Show, relayée vendredi soir, a renfermé un bon flash, celui de la parodie Utimé 9 avec la belle Priscilla (Jean-Michel Anctil). Pour le reste, ce fut ordinaire.

De 1 248 000 adeptes pour son grand départ, les cotes d'écoute du Ti-Mé Show ont plongé à 739 000 fans. C'est une baisse d'audience de 41% par rapport à la première semaine. À titre comparatif, la reprise de La petite vie de samedi soir (690 000 personnes) a scoré presque aussi fort que le Ti-Mé Show. Oups.

Dimanche soir, la deuxième émission de La voix de TVA a rivé 2 690 000 personnes à leur poste, contre 922 000 qui ont préféré Tout le monde en parle à Radio-Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer