Boom (pas fictif) de fictions

Mélissa Désormeaux-Poulin incarne Lou dans 30 vies.... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Mélissa Désormeaux-Poulin incarne Lou dans 30 vies.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est hallucinant à quel point les projets de comédies et de séries dramatiques éclosent partout sur les grands réseaux et les chaînes spécialisées comme AddikTV (Mensonges 2), Vrak.TV (Le chalet), Super Écran (Patrice Lemieux 24/7Madame Lebrun) ou Séries+ (Le berceau des angesMon ex à moi).

L'industrie de la fiction québécoise connaît présentement un beau boom. Enfin, direz-vous, les décideurs constatent qu'investir dans du contenu télé manufacturé ici, c'est payant.

Se donnant de plus en plus des airs de HBO francophone, Super Écran diffusera en octobre une première série dramatique confectionnée au Québec, que réalisera le doué Francis Leclerc (Les beaux malaises, Apparences). Les actrices Laurence Leboeuf (19-2) et Mélissa Désormeaux-Poulin (30 vies) ont déjà été choisies pour camper deux des quatre rôles principaux de cette nouvelle émission, qui a été baptisée (temporairement) Marche à l'ombre, me rapportent des espions bien connectés.

C'est le scénariste Ian Lauzon, avec l'aide de Ludovic Huot et Catherine Éthier, qui signe les dix épisodes d'une heure de Marche à l'ombre, qui racontera la vie de quatre criminologues et agents de libération conditionnelle d'une maison de transition. En cinéma, Ian Lauzon a collaboré aux scénarios des films De père en flic, Piché entre ciel et terre ainsi que Cabotins. En télé, il a planché sur La job, l'adaptation québécoise de la comédie britannique The Office.

Les producteurs derrière Marche à l'ombre, Marc Poulin et Josée Desrosiers d'Avenue Productions, sont les mêmes que ceux des Rescapés et de la minisérie Le clan, avec Sébastien Ricard, que présentera bientôt Radio-Canada. Le clan, imaginée par Joanne Arseneau (19-2, Les rescapés), racontera la vie d'un criminel repenti dont le passé de bandit le rattrapera avec la sortie de prison de membres de sa famille.

Chez Bell Média, groupe qui exploite Super Écran, personne n'a commenté mes informations, hier. Pourtant, le processus de casting est très avancé et le tournage doit démarrer à la mi-février dans la grande région de Montréal.

Les criminologues de Marche à l'ombre s'appelleront Rachel, Audrey, Tania et Tom. Comme Marche à l'ombre est déjà le titre d'une chanson de Renaud et d'un film de Michel Blanc sorti en 1984, il est fort probable que la série québécoise changera de nom avant sa mise en ondes en octobre.

Soirée d'émotions

Pour leur grand retour de janvier, Unité 9, O' et Mémoires vives ont fait vivre des émotions fortes à leurs adeptes. C'était intense dans les trois séries vedettes du mardi soir au petit écran québécois.

Dans O', les O'Hara ont pleuré abondamment et se sont entredéchirés dans le corridor de l'hôpital où était opérée Kathleen (Maxim Roy). C'est elle qui a reçu la balle destinée à son grand frère Charles (Stéphane Demers) dans le dernier épisode avant Noël. Cette histoire de dette de drogue sent bien mauvais pour Charles, Solange (Micheline Lanctôt) et Laurent (Benoît Drouin-Germain).

Du côté de Mémoires vives, la scène où Claire (Marie-Thérèse Fortin), Jacques (Gilles Renaud) et Francine (Véronique Le Flaguais) ont appris que Laurie était toujours vivante a été bouleversante. Les trois «parents» de Laurie ont eu des réactions complètement différentes: joie, colère, incompréhension, choc, tout y a passé. Et qui est donc l'ami mystérieux avec qui Linda/Laurie (Sophie Paradis) s'est enfuie de l'hôpital? J'en profite ici pour envoyer des fleurs à la comédienne Charli Arcouette, l'interprète de Mathilde dans Mémoires vives, qui joue avec un naturel charmant.

À Lietteville, Caroline Laplante (Salomé Corbo) a mis toutes les prisonnières sur les dents en renforçant les mesures de sécurité. Plusieurs lecteurs m'ont demandé qui Caroline frappait avec une pelle dans la bande-annonce d'Unité 9, qui a roulé pendant le temps des Fêtes. La réponse: on le découvrira dans 11 épisodes. Toutes les théories seront étudiées d'ici là.

Selon les audimètres de Numeris, Unité 9 a réuni 1 726 000 fans mardi soir, contre 935 000 pour O' et 879 000 pour Mémoires vives.

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer