Des airs de Glee pour 30 vies

Émile Proulx-Cloutier incarne l'intense professeur de musique Samuel... (Photo: fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Émile Proulx-Cloutier incarne l'intense professeur de musique Samuel Pagé dans la nouvelle saison de 30 vies.

Photo: fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça frappe sur les cymbales, ça gratte la guitare et ça chante très juste dans la classe de musique de l'intense professeur Samuel Pagé (Émile Proulx-Cloutier) au Vieux-Havre.

Parfois, on se croirait dans un épisode de Glee, car les jeunes acteurs, tout comme leur enseignant, jouent véritablement de tous les instruments dans cette saison hivernale de 30 vies, que vous découvrirez à partir du lundi 5 janvier à 19h sur les ondes de Radio-Canada. Guillaume Lemay-Thivierge a réalisé les quatre premiers épisodes que j'ai visionnés en rafale hier matin.

Une première chose saute aux yeux. Contrairement à ses anciens collègues qui maternaient énormément leurs élèves, Sam Pagé dirige sa classe tel un Charles Dutoit. Comprendre: avec sévérité et autorité. Certains des jeunes de la concentration musique-études lui reprocheront d'être froid, distant et raide avec eux. C'est vrai, Sam ne les ménage pas. «Mais les élèves ne sont pas plus doux envers lui non plus», glisse l'auteure et productrice de 30 vies, Fabienne Larouche.

Ce caractère plus impatient, plus tranchant de Sam diffère complètement de celui plus enveloppant de la prof Lou Gauthier (Mélissa Désormeaux-Poulin), dont la bonté l'aura finalement poussée à l'épuisement professionnel.

Après avoir incarné l'hyper sympathique procureur de la Couronne Maxime Cadieux dans Toute la vérité à TVA, Émile Proulx-Cloutier souhaitait évidemment incarner un personnage à l'autre bout du spectre. «Ce qui est cruel, pour un acteur, c'est qu'on l'appelle pour toujours jouer trois degrés à gauche ou trois degrés à droite de ce qui l'a fait connaître», constate l'acteur et musicien.

Avec sa chemise à carreaux, sa barbe, ses bottes Sorel et son parka d'hiver, Samuel Pagé incarne la tendance actuelle du «lumbersexuel», ce bûcheron des villes très raffiné, plus intéressé par la culture que par les salles de sport bondées. Ah oui, Samuel multiplie aussi les conquêtes féminines. Rien à voir avec le fidèle et très timide Maxime Cadieux.

«Jamais on ne reproche à un coach de football d'être exigeant avec ses joueurs. Pourquoi faudrait-il être doux et sensible dans l'enseignement des arts? Samuel refuse les demi-mesures», poursuit Émile Proulx-Cloutier.

Le premier cas problème qui turlupinera Sam Pagé est celui de Loïc Vanasse, 16 ans, incarné par Émilien Néron, le petit Simon du film Monsieur Lazhar. Depuis un mois, Loïc ne sort plus de sa chambre. Il passe ses journées enfermé. Ses parents, campés par Evelyne de la Chenelière (qu'on ne voit pas assez à la télé québécoise) et Patrice Godin, qui exploitent une petite compagnie de plomberie, ne savent plus comment agir.

Loïc sombre-t-il dans une psychose? A-t-il subi de l'intimidation? Réagit-il à une situation familiale difficile? Les indices se font plutôt rares dans les quatre premiers épisodes. Éric Pothier (Michel Charette) s'y mettra le nez sans trop de succès.

Cette saison d'hiver ramènera le psychologue André Hamelin (Patrice Robitaille), qui avait eu une liaison avec la prof Angie Caro (Élise Guilbault) et qui a récupéré son droit d'exercer. J'aime bien quand d'anciens personnages, comme Élisabeth Bergeron (Mariloup Wolfe), reviennent au Vieux-Havre après leur session régulière. Ça nous rappelle qu'ils enseignent bel et bien dans le même établissement et que leurs univers s'entrecroisent.

Parmi les nouveaux visages de 30 vies, notons celui de Pascale Montpetit, qui sera la mère dépressive de Samuel Pagé, ainsi que Mirianne Brûlé, la serveuse du resto du coin. Plus tard cet hiver, vous verrez aussi Claude Robinson dans la peau d'un grand-père itinérant.

Le fait que la musique occupera autant d'espace dans les prochaines émissions de 30 vies ne tient pas du hasard. D'abord parce qu'Émile Proulx-Cloutier est un auteur-compositeur-interprète accompli. Ensuite parce que Fabienne Larouche «aime la musique depuis toujours». «Je ne vivrais pas sans musique. Mais depuis trois ans, j'écris dans le silence. On dirait que plus je vieillis, plus j'ai de la misère à me concentrer», note l'auteure, qui présentera le 500e épisode de 30 vies le 5 février.

Dernier petit truc: Fabienne Larouche a confirmé hier que le prochain prof de 30 vies sera un autre homme. Elle le rencontre aujourd'hui, chez elle, devant un thé vert. Soyez donc alertes si vous croisez un acteur très connu à Saint-Sauveur. C'est peut-être lui, la future tête d'affiche de 30 vies, qui sait...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer