Les grands défis de La voix

Mine de rien, c'est dans un peu plus d'un mois que la grosse machine de La voix... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Photo: archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mine de rien, c'est dans un peu plus d'un mois que la grosse machine de La voix pétaradera pour la troisième fois sur les ondes de TVA. Encerclez la date du dimanche 18 janvier sur votre calendrier pour la première ronde des auditions à l'aveugle.

La médiatisation multiplateforme du phénomène télévisuel a décollé hier avec le dévoilement, en quatre volets distincts, des mentors qui épauleront les coachs de cette populaire téléréalité musicale. Pierre Lapointe a choisi Philippe B., Isabelle Boulay a opté pour Vincent Vallières, Éric Lapointe a recruté Lynda Lemay et Marc Dupré a sollicité l'aide d'Alex Nevsky. Un joli mélange de relève et de pointures bien établies. Voilà pour les annonces.

La voix de TVA éprouve, à une échelle plus réduite, les mêmes difficultés que The Voice sur NBC à accoucher d'une star qui brillera très longtemps dans le showbiz. À ce chapitre, The Voice a échoué lamentablement: aucun des gagnants de ses six premières saisons n'a percé dans l'industrie. Aucun d'entre eux.

Les vainqueurs de The Voice s'appellent Jermaine Paul, Cassadee Pope, Tessanne Chin, Josh Kaufman et Daniele Bradbury mais n'ont probablement jamais joué dans la radio de votre auto. Le tout premier champion de l'émission, Javier Colon, n'a écoulé que 46 000 exemplaires de son disque, Come Through For You. Un flop sur toute la ligne.

En comparaison, American Idol a propulsé des popstars internationales comme Kelly Clarkson, Carrie Underwood, Jennifer Hudson, Phillip Phillips et Chris Daughtry.

Au Québec, La voix s'en tire mieux. Le cas étrange de Yoan Garneau, le jeune cowboy au timbre grave, fait toutefois craindre pour le démarrage de sa carrière. Depuis sa victoire controversée en avril dernier, le chanteur blond de 19 ans s'est évanoui dans la nature de Ferme-Neuve, près de Mont-Laurier, où il habite.

On ne l'a pratiquement plus revu, et son disque n'a toujours pas été lancé. Quant au premier extrait enregistré par Yoan, T'aimer trop, que lui a fabriqué Luc De Larochellière, mettons que ce n'est pas devenu un ver d'oreille.

La timide Valérie Carpentier, 21 ans, lauréate de La voix en 2013, a beaucoup mieux profité de l'énorme tremplin offert par TVA et les Productions J de Julie Snyder. Son premier album, L'été des orages, a été salué par la critique et acheté plus de 50 000 fois par le public. Trois de ses chansons (Le rendez-vous, Notre amour et À fleur de peau) ont escaladé les palmarès québécois depuis son couronnement.

C'est la prochaine étape qui sera déterminante pour Valérie Carpentier. Ariane Moffatt et le réalisateur Alex McMahon ont accompli un boulot formidable sur L'été des orages. Auront-ils encore le temps (et le désir?) de ciseler un deuxième bijou pour Valérie Carpentier? On sait qu'Ariane Moffatt planche présentement sur son propre matériel.

Le problème avec La voix ou The Voice, c'est qu'elles font davantage pour les carrières des quatre coachs que pour celles des concurrents. Marc Dupré a raflé d'importants Félix en 2013, et Louis-Jean Cormier a finalement abattu le mur qui séparait ses fans de l'époque Karkwa et ceux qui l'ont découvert avec la pièce Tout le monde en même temps.

À The Voice, cet automne, on ne parle que des juges Gwen Stefani et Pharrell Williams, nouvellement installés dans les énormes fauteuils rouges. Et la cuvée de nouveaux candidats? Bof. Gwen Stefani sort son troisième disque solo très bientôt. Et elle collabore avec Pharrell.

Contrairement à Star Académie, qui nous plonge dans l'intimité de ses élèves, La voix suscite moins d'attachement émotif envers les participants, je trouve. C'est plus froid, plus clinique. Personnellement, j'aime bien suivre le cheminement des recrues de La voix. Par contre, une fois que la finale est jouée, mon intérêt s'effrite dramatiquement.

Avec Star Académie, c'est le contraire. Comme nous avons vu les peines, les joies, les drames personnels, les embûches et les triomphes des académiciens, nous sommes plus enclins à vérifier si l'enseignement professionnel qu'ils ont reçu leur servira sur le «marché du travail».

Encore le million pour Salvail

Le quatrième et dernier épisode de Ce soir tout est permis de 2014 a de nouveau franchi le cap du million de téléspectateurs lundi soir. Selon la firme Numeris, 1 133 000 téléspectateurs ont visionné en direct le grand jeu de variétés chauffé par Éric Salvail, qui s'est faufilé devant L'auberge du chien noir à Radio-Canada (732 000) et Histoire vraie à TVA (710 000).

À Ce soir tout est permis, Philippe Laprise et Pierre Hébert ont carrément volé le spectacle lundi. Ils étaient hyper drôles. À quand un duo à la Dominic et Martin? Ce soir tout est permis reprendra l'affiche le lundi 12 janvier à 20h avec Anne Casabonne, Mario Jean, Josée Boudreault, Mario Tessier, Patrice L'Ecuyer et François Bellefeuille comme invités.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer