| Commenter Commentaires (2)

Huit moments marquants chez Guy A.

Céline Dion à Tout le monde en parle... (Photo: archives Radio-Canada)

Agrandir

Céline Dion à Tout le monde en parle en novembre 2012.

Photo: archives Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce serait bête et un brin stupide de «tirer la plogue» sur Tout le monde en parle, même après 10 ans en ondes. Parce que ce talk-show est encore pertinent et intéressant, parce que ses cotes d'écoute ne dégringolent pas et parce que plusieurs personnalités n'ont pas encore visité ce prestigieux plateau québéco-français, notamment Pierre Karl Péladeau, Jean-Marc Parent, Luc Plamondon et Fabienne Larouche.

Pensez-y deux minutes. Qu'est-ce que Radio-Canada pourrait programmer à la place de Tout le monde en parle qui aurait le même impact, la même influence? Que l'on apprécie ou non l'animateur Guy A. Lepage et son fou du roi Dany Turcotte, leur émission demeure un incontournable du paysage télévisuel québécois. C'est encore et toujours la grand-messe dominicale.

Julie Snyder m'a déjà confié qu'elle ne fermerait pas sa succursale du Banquier à TVA tant que l'intérêt du public y serait. Dimanche soir, plus de sept ans après sa mise en ondes, l'audience du jeu des valises a effleuré la barre des deux millions de téléspectateurs. Comme quoi on ne débranche pas les gros canons de la télévision.

Voici maintenant huit moments forts de Tout le monde en parle au cours des dix dernières années, qui méritent tous des cartes chouchous.

Serge Chapleau et Raël, septembre 2004

Première grosse controverse de l'histoire de Tout le monde en parle. Personne n'a oublié les images du caricaturiste Serge Chapleau qui a empoigné le chignon d'un Raël - alias Claude Vorilhon - en furie. La tension entre les deux invités n'aurait pu être plus vive. Boudant comme un ado contrarié, le chef du mouvement raélien s'est ensuite mis à feuilleter un magazine, tandis que Caroline Néron rigolait doucement. Puis, poussé dans ses derniers retranchements, Raël a finalement décampé, suivi de ses «apôtres». On ne remerciera jamais assez Chapleau de nous avoir débarrassés de cet ami personnel de Jésus, Mahomet et Bouddha.

Guy Fournier, septembre 2006

L'homme de télévision a confié cet automne aux Francs-tireurs avoir songé au suicide et s'être enfermé chez lui pendant six mois après ce passage humiliant chez Guy A. Lepage. L'extrait de l'entrevue radio, où Fournier parlait de caca, a été fatal. Thierry Ardisson et Serge Lama n'en pouvaient plus. «Plus il se justifie, plus il s'enfonce», avait rigolé Serge Lama. Christiane Charette se retenait également de crouler de rire. Deux jours après la diffusion de cette interview, Guy Fournier démissionnait de son poste de président du conseil d'administration de Radio-Canada.

Le Doc Mailloux, septembre 2005

Le quotient intellectuel des Noirs qui serait inférieur à celui des Blancs, ça vous rappelle des souvenirs? Dan Bigras, Mitsou et Robert Charlebois n'en croyaient pas leurs oreilles. Après trois semaines de débats médiatiques houleux, TQS avait finalement donné congé au psychiatre du plateau de Loft Story, où il analysait le «comportement» des lofteurs.

Nelly Arcan, septembre 2007

La jeune écrivaine, dont le roman Folle venait de paraître, a participé à la toute première édition de Tout le monde en parle en 2004. Elle y retournera trois ans plus tard pour son livre À ciel ouvert, où les remarques sur sa robe sexy Dolce & Gabbana et son décolleté lui inspireront une nouvelle très dure, La honte, publiée dans le recueil Burqa de chair. Revoir cet extrait aujourd'hui est très troublant. Nelly Arcan s'est suicidée en septembre 2009.

Véronique Cloutier, février 2006

Ce passage a marqué un tournant dans la carrière de Véro. La blonde animatrice a répondu à chacune des questions de Guy A. Lepage concernant l'arrestation et l'incarcération de son célèbre père Guy Cloutier. Ce soir d'hiver là, le public québécois a vu une Véronique Cloutier touchante, courageuse et vraie.

Céline Dion, novembre 2012

Pour une de ses rares excursions à l'extérieur de TVA, la diva a été charmante, calme et n'a pas eu besoin de prouver à tout prix sa «québécitude». Et contrairement à ce qu'elle fait dans la plupart des entrevues qu'elle accorde, Céline Dion a montré son côté sérieux et n'a pas eu à grimacer ou faire des imitations pour capter l'attention du public. On en aurait pris beaucoup plus, vraiment. Ce segment, qui contenait aussi une prestation musicale, avait été enregistré en secret deux semaines avant sa diffusion.

Marie-Josée Croze, novembre 2004

Complètement sous les effets du décalage horaire, l'actrice des Invasions barbares avait tenu des propos incohérents, confus et très bizarres. Plusieurs téléspectateurs n'avaient pas du tout apprécié ce moment flyé. D'autres, comme le collègue Pierre Foglia, avaient trouvé Marie-Josée Croze «douce et dingue et joliment décapsulée».

Taylor Swift, septembre 2014

Grosse prise que d'avoir sur son plateau la chanteuse la plus populaire de la planète en ce moment. En plus, les propos très intelligents de la popstar de 24 ans sur le féminisme ont été repris par les plus grands médias, dont le magazine Vanity Fair, et ont fait le tour du monde. Comme quoi, oui, Tout le monde en parle a encore sa place dans nos rituels du dimanche.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer