| Commenter Commentaires (2)

Nouvelle adresse: trois femmes exemplaires

L'héroïne de cette télésérie, Nathalie Lapointe (Macha Grenon),... (Photo: Bertrand Calmeau, fournie par la production)

Agrandir

L'héroïne de cette télésérie, Nathalie Lapointe (Macha Grenon), 42 ans, refuse d'annoncer à ses enfants que son cancer du rein, disparu il y a deux ans, a progressé jusqu'aux os et qu'aucun traitement ne la guérira.

Photo: Bertrand Calmeau, fournie par la production

Les deux premiers épisodes de Nouvelle adresse, que j'ai vus hier matin, frappent en plein plexus. C'est hyper triste, bien sûr, car le personnage principal, incarné par l'émouvante Macha Grenon, y apprend qu'il ne lui reste que quelques mois à vivre. Peut-être une année, peut-être plus, dans le meilleur des scénarios.

Et l'héroïne de cette télésérie, Nathalie Lapointe (Macha Grenon), 42 ans, chroniqueuse au Quotidien Express, a trois beaux ados, qu'elle élève seule. Elle refuse de leur annoncer que son cancer du rein, disparu il y a deux ans, a progressé jusqu'aux os et qu'aucun traitement ne la guérira.

Gardez une boîte de mouchoirs pas très loin. La scène où Nathalie annonce à sa jeune soeur Magalie (Monia Chokri, toujours juste) qu'elle mourra bientôt est absolument bouleversante. Même chose pour la portion où la mère de Nathalie, campée par Muriel Dutil, découvre le secret de sa fille: ça vous serre le coeur jusqu'au trognon.

Heureusement, le ton général de Nouvelle adresse ne restera pas aussi lourd pendant toute la saison, qui compte 12 épisodes. D'abord parce que la voisine et meilleure amie de Nathalie, interprétée par Macha Limonchik, est extraordinairement drôle. Heureusement qu'elle déclenche des rires, cette Danielle, une sorte de «femme au foyer» de Westmount égocentrique, toujours un verre de vin à la main ou une réplique comique en bouche. Ça allège l'atmosphère.

Derrière cette façade de clown, on détecte cependant toute la détresse de cette femme blessée, abandonnée et trompée par son mari. Elle vole la vedette, notre belle Danielle. C'est mon coup de coeur de la série.

Non, attendez. C'est un coup de coeur partagé avec Monia Chokri, qui incarne avec beaucoup de sensibilité et d'aplomb la soeur affranchie, carriériste et névrosée, mais qui cache très mal ses propres tourments intérieurs. Un autre personnage complexe à découvrir.

Maintenant, les défauts. Le premier épisode de Nouvelle adresse, que vous verrez le lundi 8 septembre à 21h à Radio-Canada, est très lent. Nous sommes maintenant habitués à des productions plus rapides comme Unité 9, qui sautent à pieds joints dans l'action. Nouvelle adresse prend son temps. Certains savoureront cette indolence, d'autres - comme moi - auront le goût d'appuyer sur l'accélérateur.

L'auteur Richard Blaimert (Les hauts et les bas de Sophie Paquin) a toujours créé des personnages féminins très forts, bien étoffés, que l'on pense à Sophie Paquin (Suzanne Clément), Louise Nantel (Isabelle Vincent), Estelle Poliquin (Élise Guilbault) ou même la petite Charlotte (Catherine Brunet). Nouvelle adresse s'inscrit dans cette continuité: ce sont des femmes aux facettes multiples qui portent la série. Des femmes exemplaires.

Les personnages de Macha Grenon et Macha Limonchik, le yin et le yang, se contrebalancent parfaitement. La première reste tout en retenue tandis que la deuxième explose à tout moment. Les scènes qu'elles partagent sont du bonbon pour le téléspectateur.

Si vous aimez l'humanisme qui se dégage des séries américaines comme Le clan Braverman (Parenthood), Illuminée (Enlightened) ou Le grand C (The Big C), vous aurez le goût de déménager à cette Nouvelle adresse. Je crois que le public de La galère n'y sera pas trop dépaysé. Par contre, si vous aimez davantage des émissions comme 19-2 ou Série noire, Nouvelle adresse ne s'adresse pas à vous.

C'est au troisième épisode que l'onde de choc du retour de la maladie incurable de Nathalie commencera à ébranler la famille élargie. Le frère cadet de Nathalie, incarné par Patrick Hivon, rentrera de Los Angeles après avoir très peu donné de nouvelles en 10 ans. Le deuxième frère de Nathalie, campé par Jean-François Pichette, est parfait sur papier: médecin, bon père de famille et mari attentionné. Que cela cache-t-il?

Le cancer de Nathalie forcera tous les membres du clan Lapointe à revoir leurs rapports entre eux et à mettre de l'ordre dans leurs vies personnelles. C'est dans ces moments que la plus récente oeuvre de Richard Blaimert se montre à son meilleur. Les scènes avec les trois ados de Nathalie ont aussi été écrites avec beaucoup de finesse et de réalisme.

Ces deux premiers épisodes de Nouvelle adresse m'ont donné le goût de voir la suite. Ne vous laissez pas décourager par la première heure, qui traîne un peu de la patte. Faites comme Nathalie Lapointe dans la série et faites confiance à la vie, vous ne le regretterez pas.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer