| Commenter Commentaires (21)

La revanche de Série noire

François Létourneau et Guy Nadon étaient tout sourire,... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

François Létourneau et Guy Nadon étaient tout sourire, mardi soir, au dévoilement des nominations aux prix Gémeaux.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

L'hiver dernier, Les jeunes loups a complètement broyé Série noire dans la guerre des cotes d'écoute. Hier après-midi, les deux scénaristes au bout du rouleau de Radio-Canada ont pris leur revanche de façon spectaculaire sur les journalistes 2.0 de TVA en décrochant 16 chances de gagner un Gémeaux, contre zéro pour leurs adversaires du quotidien Le Matin. On peut parler ici d'une raclée, rien de moins.

À l'annonce des résultats, dans une salle bondée de «gens du milieu», l'équipe de Série noire a été chaleureusement applaudie et sifflée. Cette télésérie imaginée par François Létourneau et Jean-François Rivard a récolté le plus grand nombre de mentions en prévision du 29e gala des prix Gémeaux, se faufilant tout juste devant Mensonges de la chaîne AddikTV (15 nominations), une excellente production qui a d'abord été offerte exclusivement en format numérique à la House of Cards.

Analysons tout ça, maintenant. François Létourneau, alias Denis Rondeau dans Série noire, se frottera à Éric Bruneau (Mensonges), Sylvain Marcel (Mensonges), David Boutin (Le gentleman) et Émile Proulx-Cloutier (Toute la vérité) pour le trophée du meilleur acteur dans une série dramatique. Pas de sélection, cependant, pour Vincent-Guillaume Otis (le coscénariste Patrick Bouchard dans Série noire). Avantage: Létourneau et Bruneau.

Chez les femmes, Anne-Élisabeth Bossé, la formidable prostituée Charlène de Série noire, a été remarquée par l'Académie aux côtés de Claudia Ferri (La marraine), Marie-Hélène Thibault (Le gentleman), Fanny Mallette (Mensonges) et Julie Le Breton (Toute la vérité). Coup de coeur pour Anne-Élisabeth Bossé.

Quatre personnages secondaires de Série noire tenteront aussi de mettre la patte sur une statuette dorée le 14 septembre: la productrice mal engueulée (Louise Bombardier), le truculent juge Boivin (Guy Nadon), le numéro deux de l'East Gay Gang (Hugo Dubé), sans oublier le très dérangé Marc Arcand (Marc Beaupré). Ils mériteraient tous de triompher.

Le cas de Série noire place Radio-Canada dans une situation hyper délicate. Si la société d'État renouvelle la télésérie, ses détracteurs l'accuseront de dilapider l'argent «de nos taxes» dans des émissions plateau-centristes que personne ne regarde.

Si la SRC torpille la deuxième saison, on reprochera aux dirigeants de la grande tour de privilégier la rentabilité économique au détriment du mandat d'une télévision publique qui est de présenter des émissions audacieuses et originales. Lequel des deux lobbys vaincra?

La pression sur l'avenir de Série noire s'est fortement accentuée avec cette impressionnante récolte, c'est évident. Hier, Radio-Canada répétait, pour la 86e fois, qu'aucune décision n'avait été prise sur la survie - ou la mort - de cette émission.

La productrice de Série noire, Joanne Forgues, n'en savait pas plus, mais elle espère obtenir une réponse d'ici la fin juin. Elle négocie en ce moment la vente du format de cette production québécoise à Endemol aux États-Unis.

Chez les téléromans, Mémoires vives (mon choix) ou O' devrait battre facilement Destinées, L'auberge du chien noir et Yamaska. Dans les comédies, il serait fort étonnant que Les beaux malaises de Martin Matte n'éclipse pas La galère, Les Parent, Les pêcheurs et Un sur deux. La vie parfaite (trois nominations) a été écartée de cette catégorie de pointe.

Côté interprétation, Martin Matte réussira-t-il à surclasser Marc Labrèche (Les bobos), Daniel Brière (Les Parent), Martin Petit (Les pêcheurs) et Claude Legault (Un sur deux)? Ça se pourrait, oui.

Déjà sélectionnée pour Toute la vérité, la talentueuse Julie Le Breton réapparaît en comédie pour son rôle d'épouse fictive de Martin Matte dans Les beaux malaises. Ici aussi, le calibre est très relevé, avec Anne Casabonne et Hélène Florent de La galère, ainsi que deux fois Anne Dorval (pour Les Parent et Les bobos). Ce sera Julie Le Breton ou Anne Casabonne, selon Nostradumas.

Au rayon des téléromans, Guy Nadon et Stéphane Demers d'O' croiseront le fer avec Normand D'Amour et Denis Bernard de Yamaska. Frédérick de Grandpré sera le seul représentant de Mémoires vives dans cette catégorie.

Chez les femmes, Marie-Thérèse Fortin (Mémoires vives), Marie-Chantal Perron (Destinées), Maxim Roy (O'), Élise Guilbault (Yamaska) et Chantal Fontaine (Yamaska) ont toutes atteint la ronde finale. Ma prédiction? Marie-Thérèse Fortin.

L'arrivée de 125, Marie-Anne et d'En mode Salvail met de la pression sur Tout le monde en parle, Les grandes entrevues de Juste pour rire et Pénélope McQuade dans la catégorie émission d'entrevue ou talk-show.

Deux nominations pour La Presse+

En terminant, un peu de chauvinisme: deux collègues ont été remarqués dans la catégorie des médias numériques avec des reportages produits pour la plateforme La Presse+. Il s'agit de Tristan Péloquin (pour un topo expliquant comment cuisiner le rat musqué) et Hugo Meunier pour «Energize Me», où il a bu trois ou quatre boissons énergisantes par jour pendant un mois. Bravo, les boys!

De retour à Rouge FM

Beaucoup de mouvement dans le milieu de la radio. Mes informateurs secrets chuchotent que Stéphane Richard, membre de l'équipe Le matin, tout est possible! de Rythme FM, rentrera au bercail à l'automne pour copiloter l'émission Rouge Café de Rouge FM aux côtés de Marie-Élaine Proulx. L'annonce se fera incessamment, me dit-on.

Stéphane Richard, aussi tête d'affiche de Canal Vie, propriété de Bell Média comme Rouge FM, prendra le micro de l'humoriste Patrick Groulx, qui n'aura occupé son poste que pendant un an. Raison de son départ: les horaires de travail trop atypiques.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer