| Commenter Commentaires (4)

Les Chefs!: la cuvée des longs couteaux!

Hakim Chajar, finaliste de la troisième année des Chefs!, renfilera sa toque à l'été. Ashley Thornton et Isabelle Deschamps-Plante, des chouchous de l'an passé, réintégreront également la brigade étoilée.

Constance Tassé-Gagnon, Fabrizia Rollo et Jonathan Rassi, qui ont participé à la troisième vague de cette populaire téléréalité, tenteront eux aussi de concocter un souper presque parfait.Au total, ils seront 12 « anciens » concurrents des quatre premières saisons à affûter leurs couteaux en prévision de la compétition très épicée Les chefs! : La revanche, que Radio-Canada mettra sur le feu le lundi 7 juillet à 20 h. Oui, je sais, c'est tard dans l'été. Mais les Jeux olympiques de Sotchi, les élections provinciales et une saison allongée des Dragons (qui reprennent l'antenne lundi à 20 h) ont repoussé nos cuistots préférés plus loin dans la grille estivale.

J'ai cependant l'impression que cette attente - bien involontaire, nous nous en excusons - stimulera notre appétit télévisuel. Pour la première fois dans la jeune histoire de ce concours culinaire, il y aura autant d'hommes que de femmes derrière les postes de travail. Assisterons-nous à la première victoire d'une chef en cinq ans de duels et de défis ? Ça se pourrait fort bien.

Vous reconnaîtrez pratiquement tous les visages de ces habiles cuisiniers qui se démèneront pour bien « respecter le produit ». Il y aura Marjorie Maltais (saison 1), Robin Filteau-Boucher (saison 2), Sébastien Laframboise (saison 3), de même que Frédéric Dufort-Béland (saison 4), qui agence ses boucles d'oreilles à la couleur de son bandana. Hugo Giroux Saint-Jacques et Marie-Pier Morin, tous deux de la première édition, sont ceux dont les noms m'évoquaient le moins de souvenirs.

« Ce ne sont plus des aspirants chefs. Ce sont maintenant des chefs. Je vais un peu moins les materner. Je vais devoir être plus ferme et les propulser dans leur créativité », précise le coanimateur Daniel Vézina, toujours aux côtés d'Élyse Marquis pour ce cinquième chapitre.

L'efficace Laurence Frenette, grande vedette de la deuxième saison, a été sollicitée pour prendre sa revanche, mais a décliné l'offre. Les quatre grands gagnants ne pouvaient évidemment pas rallier cette cuvée assoiffée de vengeance. Et les anciens comme Arnaud Marchand ou Luca Cianciulli, qui bossent présentement avec ou pour l'un des juges de la téléréalité, étaient aussi retranchés d'office de la fournée.

Parlant des juges, le trio habituel notera avec minutie et rigueur le moindre manque d'assaisonnement : Pasquale Vari, Jean-Luc Boulay et Normand Laprise. Par contre, des invités se joindront à eux pendant les 10 épisodes, dont les chefs Martin Picard (Au Pied de cochon), Helena Loureiro (Portus Calle), Colombe St-Pierre (Chez Saint-Pierre) et Laurent Godbout (Chez L'Épicier), qui a fait partie du jury permanent de la première saison.

Comme les 12 candidats possèdent un solide bagage derrière les fourneaux et devant les caméras, le niveau des épreuves grimpera, tout comme la sévérité des juges. Si quelqu'un rate ses crêpes ou bousille son bison Wellington, attention, les amis, ça va chauffer, il va sans dire. Pour la grande finale, les trois meilleurs élaboreront un menu trois services en hommage au pape de la gastronomie française Paul Bocuse.

Avant même que les tournages ne débutent, la pression est déjà forte au sein de la brigade pour ne pas être le premier à sortir de la compétition, ce qui serait un peu gênant, il faut l'admettre. « C'est un concours de débrouillardise, car un chef ne peut pas exceller dans tout », rappelle Daniel Vézina.

Les intégrations publicitaires, comme celle peu subtile du yogourt grec Oikos d'Élyse Marquis l'an dernier, seront plus douces, nous assure la production. Les reportages présentant le produit vedette ont été éliminés. Les producteurs ne souhaitent plus limiter leurs menus à un seul aliment par émission.

Alors, qui encouragerez-vous l'été prochain ? J'hésite entre Ashley, Isabelle, Hakim et Frédéric. On aura certainement le temps de s'en rejaser. Car la compétition ne (re)commence pas... maintenant.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer