| Commenter Commentaires (20)

La voix : demain matin, Montréal l'attend

La finale d'hier de La voix était une affaire de filles. C'était Charlotte... (Photo: fournie par TVA)

Agrandir

Photo: fournie par TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La finale d'hier de La voix était une affaire de filles. C'était Charlotte Cardin-Goyer, 18 ans, contre Valérie Carpentier, 19 ans. Rien d'autre. Étienne Cotton, 31 ans, et Jérôme «la tuque» Couture, 28 ans, n'avaient aucune chance de battre les deux jeunes femmes, qui ont évolué dans une catégorie de talent supérieure.

Les deux participantes aux feuilles de route parfaites auraient chacune pu triompher et personne n'aurait hurlé au scandale ce matin. C'est finalement la jazzwoman à la «vieille voix» Valérie Carpentier, de Sainte-Anne-de-la-Pérade, qui a été élue par le public.

Quand Charles Lafortune a prononcé son nom, la vulnérable Valérie a versé plusieurs larmes. «Je n'en reviens pas, sincèrement. Moi, j'ai juste chanté, c'est juste ça que j'ai fait depuis le début. Merci de me donner cet élan-là et de me permettre de vivre mon rêve», a-t-elle doucement soufflé dans son micro.

Valérie Carpentier a encore accompli un parcours sans faute hier. La pièce que sa coach Ariane Moffatt lui a écrite, À fleur de peau, collait parfaitement à la maturité de son organe vocal. Pour une chanteuse de 19 ans, posséder autant de soul, c'est impressionnant. Bien hâte d'entendre le premier album de cette étonnante Valérie Carpentier, qui a chanté du Adele et même du Lana Del Rey cet hiver à TVA. Choix éclectiques, intéressants et très audacieux.

Moi, depuis sa première apparition où elle a interprété du Amy Winehouse, le coup de foudre a été pour Charlotte et son timbre de voix si particulier. Pieds nus, sans ses escarpins de passerelles, Charlotte a attaqué hier J'attends, une composition de Marie-Mai qui sentait le printemps et le bonheur. C'était parfait sous une pluie de confettis multicolores.

Mais voilà, Charlotte dégage beaucoup de confiance en elle. Normal, dites-vous, car la Montréalaise aux airs de Jane Birkin travaille comme mannequin et est une habituée des caméras. En plus, Charlotte s'exprime avec une grande aisance, elle étudie en sciences à Brébeuf et elle est belle comme un coeur. Bref, elle a déjà tout pour elle. Pourquoi les téléspectateurs auraient-ils couronné une jeune femme déjà gagnante sur toute la ligne?

Le Québec entretient plutôt une histoire d'amour avec les candidats dits négligés, les fameux underdogs. Et Valérie, qui me faisait penser au personnage introverti de Bridget Jones, faisait figure d'underdog devant la grande Charlotte. Valérie s'est fait écoeurer à l'école secondaire à cause de ses cheveux hirsutes. Timide à l'extrême, elle paraissait plus naïve et, pour elle, tout ce glamour était complètement nouveau.

Accorder le titre de La voix à Valérie Carpentier, c'est faire la preuve que le conte de fées existe encore, que la comédie musicale de Broadway où une jeune chanteuse inexpérimentée des régions triomphe dans la grande ville, ça peut se produire dans la vraie vie. Demain matin, Montréal l'attend, cette Valérie.

De retour à Charlotte, c'est évident que sa carrière musicale décollera en parallèle. Il y a une place pour elle dans le showbiz, c'est évident.

Quant à l'émission d'hier, elle n'a pas été aussi longue - heureusement - que les galas traditionnels de Star Académie. À 20h11, les prestations des quatre finalistes étaient terminées et il ne restait qu'à attendre l'ouverture de l'enveloppe.

Nous avons ensuite eu droit à une longue séquence de remplissage avec les numéros de réunion des quatre équipes. Les passages d'Ariane Moffatt (Like a Prayer de Madonna) et Marie-Mai (Home de Phillip Phillips) ont été les plus intéressants, car elles n'ont pas essayé de nous ploguer leur propre matériel. Jean-Pierre Ferland (Le petit roi) et Marc Dupré (Nous sommes les mêmes) auraient pu s'écarter de l'autopromotion, juste un peu.

Les New Kids on the Block, très élégants en vestons et cravates, vieillissent bien et n'ont pas joué aux ados attardés. Belle production que leur numéro imbibé de nostalgie.

Le pot-pourri de Patrick Bruel a évoqué les belles saisons de Star Académie et le réalisateur Jean Lamoureux a encore rivalisé d'ingéniosité pour ne pas se répéter.

À l'animation, Charles Lafortune a gardé le contrôle de son plateau du début à la fin, ne se laissant jamais submerger par le stress ou la pression. C'était parfait. On demande ici à l'émotive Julie Snyder de prendre quelques notes, merci.

À Star Académie, ce sont presque toujours des gars qui se sauvent avec les honneurs. Quatre des cinq éditions ont été remportées par des candidats de sexe masculin. Stéphanie Lapointe, une autre underdog dans la lignée de Valérie Carpentier, est la seule à avoir percé le club élite depuis 2003.

Est-ce que La voix québécoise lancera une nouvelle tendance, soit un concours télévisé dominé par les femmes? Il est temps qu'il explose, ce plafond de verre. Pow, comme dirait Marie-Mai.

ILS ONT DIT...

«Je suis contente d'enfin t'entendre chanter une bonne toune!» - Ariane Moffatt à Valérie Carpentier après son interprétation d'À fleur de peau, la chanson qu'elle avait spécialement composée pour elle.

«Toi, t'es le roi de la «steppette», t'es comme un chevreuil qu'on lâche au milieu de la rue Sainte-Catherine.» - Jean-Pierre Ferland à Jérôme Couture

«C'est une première que les coaches écrivent une chanson originale pour leurs candidats: finalement, toutes ces émissions de téléréalité ne privilégient pas la création. Alors ça, c'est très gonflé! Bravo pour cette initiative.» - Patrick Bruel aux coaches de La Voix

«J'aimerais remercier Marie-Mai de m'avoir prise sous son aille, tout comme le Québec. Je suis une fille comblée, peu importe ce qui se passe ce soir.» - Charlotte Cardin-Goyer

«Les gens ont entendu ta voix dans leur coeur. C'est surréel, mais c'est vrai. Fais juste chanter!» - Ariane Moffatt à Valérie Carpentier lors de sa victoire.

@DonnieWahlberg: J'ai passé un moment incroyable à #LaVoixTVA à Montréal! Mis à part le fait que mon pantalon n'a jamais été aussi serré! En fait, c'était une bonne chose.

@thereseparisien: «Casser la voix»... Pourquoi ça me fait toujours cet effet...? Ah oui, je suis une fille.:) #LaVoixTVA

«Merci, je n'en reviens pas! J'ai juste chanté, c'est ce que j'ai fait depuis le début. Merci de me donner cet élan-là et de me permettre de vivre mon rêve. J'espère que vous allez m'entende chanter longtemps encore.» - Valérie Carpentier, en larmes après sa victoire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer