Retour des dragons sans Dany Vachon

Les cinq dragons: Normand Legault, Dany Vachon, Danièle... (Photo fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Les cinq dragons: Normand Legault, Dany Vachon, Danièle Henkel, Gaétan Frigon et François Lambert.

Photo fournie par Radio-Canada

Partager

Danièle Henkel, Gaétan Frigon, Normand Legault et François Lambert perdent leur jeune compagnon d'investissement. Dany Vachon a en effet décidé d'accrocher son costume de dragon pour la deuxième saison de la téléréalité de Radio-Canada, qui rugira dans nos téléviseurs au printemps 2013.

«J'ai demandé à être remplacé. Je n'ai pas 60 ans et mes entreprises sont en pleine explosion. Mes entreprises vont plus que bien et je dois m'en occuper. Soit je continue ma médiatisation, soit je délaisse ma business. Je préfère la business. Je suis dans les plus belles années de ma vie», explique Dany Vachon, 37 ans, en entrevue à La Presse.

La charge de travail découlant de l'émission a aussi pesé dans sa décision. «L'argent qu'on investit, ce n'est pas de l'argent de Monopoly. Et contrairement à Occupation double, qui se termine avec la remise du condo, nous, notre travail commence quand l'émission finit», rappelle l'ex-dragon.

Dany Vachon, le financier aux oreilles percées, dit avoir adoré son expérience devant les caméras de Dans l'oeil du dragon. Par contre, la qualité des entrepreneurs qui ont défilé dans les studios n'a pas toujours été de catégorie A. «Souvent, il n'y avait rien à faire avec ces business-là. La valorisation n'avait aucun sens dans la plupart des cas. Certains entrepreneurs avaient des dossiers criminels et d'autres avaient des dettes de 500 000$ jusqu'à 1 million», dit Dany Vachon, qui a longtemps travaillé dans «la distribution de produits et l'injection de plastique».

L'homme d'affaires originaire de Thetford Mines a aussi trempé dans le «polissage de moules». «Mettons que les vinaigrettes ou le chocolat, ce n'était pas mon fort», rigole-t-il.

Considéré comme le plus chiche des cinq dragons, Dany Vachon a sorti 266 500$ de ses poches dans la première saison de Dans l'oeil du dragon, soit environ la moitié de la somme investie par Normand Legault (519 000$). Et des six ententes bouclées dans le cadre de la téléréalité, «trois ou quatre seront bientôt finalisées», dit Dany Vachon.

Paul Houde reviendra à l'animation de Dans l'oeil du dragon pour une deuxième saison, qui s'allongera de huit à dix épisodes d'une heure. La production de cette téléréalité déménagera de Québec à Montréal.

Radio-Canada a aussi annoncé hier le retour de l'émission Les chefs - pour une quatrième année - dans sa grille de printemps-été 2013. En moyenne, Dans l'oeil du dragon a été plus populaire avec une moyenne de 805 000 accros à l'écoute, contre 802 000 pour la téléréalité culinaire de Julie Bélanger et Daniel Vézina.

Entendu à Occupation double

Les semaines passent à Occupation double, mais les citations boiteuses restent. Pour notre plus grand bonheur et pour celui d'Érika, qui est au top du top de l'allégresse, selon ses dires. «Je suis au summum d'être heureuse», a-t-elle déclaré à ses copines. Et Érika ne parle pas ici du magazine Summum, oh non.

Alex et Alexandre ont eu une belle et profonde discussion sur la sémantique. «Je n'ai pas dit que t'étais fake. J'ai juste dit que t'étais pas naturel», a lancé Alex (alias Conan le barbare) à Alexandre. Message à Alex: personne n'a dit que tu étais gros. Juste que tu n'étais pas maigre, maigre, O.K.?

Nicolas a encore inventé un nouveau mot, soit l'adjectif «promptu», un croisement entre prompt et impromptu, selon toute vraisemblance. «Laurie, c'est une fille qui est impulsive. Si ça ne fait pas son affaire, elle va y aller tout de suite, promptue», a averti Nicolas. Qu'on appelle Marie-Éva de Villers tout de suite pour la mise à jour du Multidictionnaire.

Érika s'est inquiétée de la synchronisation parole-geste de ses colocataires. «J'espère juste que vous allez être honnêtes avec ce que vous pensez», a glissé Érika. Nous, Érika, c'est ta cohérence qui nous inquiète, comme le prouve cette autre perle. «La maison est grande ouverte, si t'as envie d'entendre ce que j'ai à entendre», a lancé Érika à Sarah. Pardon? Ai-je bien entendu ce que tu as à entendre?

Alexandre, comme l'anthropologue Serge Bouchard, a emprunté plusieurs chemins de travers. «On a traversé à travers plusieurs épreuves», a-t-il rappelé, sans doute pour attirer la pitié.

Quant à Alex, il ne jette plus les gants avant un combat. Trop 2011 comme concept. «Oublie ça, j'ai les poings droppés déjà», s'est emporté le grand Alex. Jeter les poings, ça doit faire mal en tabarouette, non?

Mario Tessier au gala Artis

Le réseau TVA a confirmé hier après-midi qu'il confiait l'animation du 28e gala Artis à l'animateur d'On connaît la chanson, Mario Tessier. Il y officiera seul, sans son complice des Grandes gueules, José Gaudet. Mario Tessier succède à Charles Lafortune qui sera trop occupé cet hiver avec l'animation de la téléréalité La voix, toujours sur les ondes de TVA.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer