Un youpi pour le Yoopa de TVA?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Beaucoup de mots savants ont rebondi au lancement de la nouvelle chaîne numérique Yoopa du groupe TVA, qui cible très précisément les bambins de 2 à 6 ans: marque multiplateforme, projet ludo-éducatif, aventure éducative valorisante, bla, bla, bla, c'est bien beau tout ça.

Mais une grande question flottait jeudi matin dans la petite salle de conférence de l'hôtel W, question qui n'a toutefois jamais obtenu de réponse: devant quelles émissions ces mini-Québécois d'âge préscolaire s'installeront-ils pour stimuler leur «savoir-être»? Mystère. Yoopa, qui entre en ondes le 1er avril, c'est quand même très bientôt, produira deux émissions quotidiennes originales de 65 épisodes chacune, dont une série dramatique. Le reste de la programmation pourrait provenir, par exemple, d'antennes du même type comme Nick Jr, petit frère de Nickelodeon aux États-Unis, ou Treehouse TV, un rejeton de YTV au Canada anglais.

Et les choses se corsent, parce qu'Astral, le grand rival de TVA dans la galaxie des chaînes spécialisées, détient lui aussi ? et depuis 2006  ? une licence d'exploitation pour une antenne jeunesse destinée aux téléspectateurs de 2 à 6 ans, Vrak Junior. Exactement le même groupe de tout-petits que vise Yoopa.

Astral allègue que si Vrak Junior n'a pas encore réussi à décoller, c'est notamment parce que les négociations pour la distribution du signal partout au Québec ont achoppé très tôt avec Vidéotron, le plus important câblodistributeur de la province avec près de 50% du marché, selon des chiffres non officiels.

«En 2006, nous ne sommes pas arrivés à une entente satisfaisante avec Vidéotron pour la distribution de Vrak Junior», rappelle la vice-présidente à la programmation de Canal vie, Z et Vrak.tv, Marie Collin.

En clair, Quebecor Media aurait mis des bâtons dans les roues d'Astral. Faux, réplique Vidéotron, qui nie catégoriquement avoir fait de l'obstruction au projet Vrak Junior. «Nous n'avons pas eu de discussions avec Astral dans un passé récent. Les dernières discussions datent d'il y a plus d'un an. Et jamais nous n'avons jamais reçu de demande officielle pour Vrak Junior», réplique la directrice des communications corporatives de Vidéotron, Marie-Ève Villeneuve. Selon elle, 1 777 000 foyers québécois, pour une part de marché non divulguée, s'alimentent avec le câble analogique ou la télé numérique de Vidéotron.

TVA pousse beaucoup sur ce Yoopa, un mot inventé qui sonne comme un croisement entre un spectacle du Cirque du Soleil et une nouvelle sorte de yogourt. Le président et chef de la direction du Groupe TVA, Pierre Dion, a même assisté au dévoilement du logo, fort joli, qui a été bricolé par l'agence Sid Lee.

Visuellement, Yoopa joue dans les ligues majeures avec ses pimpantes couleurs vert lime, jaune banane ou orange brûlé. Le look de la station, tout en rondeurs, sans pointes dans les dessins, est très moderne et pas du tout gnan-gnan. Quant au nom de la chaîne, qui se prononce you-pa, il a été sélectionné en fonction des critères suivants: court, rythmé et facile à prononcer. «On ne se fait pas mal à Yoopa, c'est une marque enrobante. Et Yoopa sera le nouveau bravo des enfants», croit le directeur général des chaînes spécialisées de TVA, Denis Dubois.

C'est ce même Denis Dubois, expert en télé jeunesse québécoise, qui a bossé pendant 15 ans au Canal Famille puis chez Vrak.tv, avant de sauter chez TVA. «La télé n'est pas nocive pour l'enfant. Tout est une question de bon dosage. Et ce bout-là, c'est le parent qui doit le faire», répond Denis Dubois à ceux qui remettent en question la pertinence d'une chaîne qui s'adresse à des clients aussi jeunes. Autre info intéressante: «L'enfant aime une émission après la quatrième écoute. Il aime anticiper, il n'aime pas être surpris», enchaîne Denis Dubois.

Dans sa programmation régulière, Vrak.tv s'adresse déjà aux 2 à 6 ans avec des émissions comme Les pingouins de Madagascar et Kung Fu Dinos. Mais ces produits ne représentent que 20% de toute l'offre, Vrak.tv se concentrant principalement sur la strate des 9 à 14 ans.

Yoopa vivra en grande partie des redevances perçues dans les abonnements au câble. Et pour l'instant, TVA ne diffusera que deux minutes de publicité à l'heure sur Yoopa, principalement par le truchement de panneaux commandités qui apparaîtront au début des émissions. Du genre: «Pampers vous présente fièrement cet autre épisode de...»

Yoopa est la sixième chaîne spécialisée lancée par TVA. En excluant LCN, on ne peut pas dire que les Mystère, Argent, Prise 2 et Les idées de ma maison jouissent d'une popularité fulgurante. Yoopa permettra-t-elle aux patrons de TVA de crier youpi?

Je lévite

Avec Scoop en DVD. Pour revoir, avec une grosse pinte de nostalgie, les journalistes frondeurs de L'Express Stéphanie Rousseau, Michel Gagné, Lionel «Cercueil» Rivard et la coriace Léonne «Lionne» Vigneault. Une série marquante signée Fabienne Larouche et Réjean Tremblay.

Je l'évite

Valentine's Day de Garry Marshall. Vrai, c'est loin d'être Love Actually. Mais honnêtement, je m'attendais à une catastrophe pas mal pire, même si c'est beaucoup trop long et sucré pour rien. Mémo à Taylor Swift: garde ton emploi de chanteuse country-pop, de grâce.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer