Comment faire avancer les femmes dans l'industrie du cinéma ?

Selon une étude de l'Université de Californie à... (PHOTO ROBYN BECK, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Selon une étude de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA), la proportion de femmes à la réalisation des films produits en 2015-2016 se chiffre à 6,9 %.

PHOTO ROBYN BECK, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les filles sont aussi nombreuses que les garçons dans les écoles de cinéma aux États-Unis. Or, elles représentent seulement 4 % des cinéastes à Hollywood. L'organisme Women in Film veut rétablir l'équilibre.

Matt Smiley a débuté comme acteur à Hollywood. Aujourd'hui, le jeune homme réalise et produit ses propres projets. Son plus récent film, Highway of Tears, raconte l'histoire des femmes autochtones disparues sur l'autoroute 16, en Colombie-Britannique, de 1969 à 2011. « Il y a toute une génération de femmes qui ont des histoires à raconter, mais qui n'ont pas la plateforme pour le faire, observe-t-il. Moi, je veux les entendre. J'ai les miennes, mais elles sont différentes. Il devrait y avoir de la place pour tout le monde. En tant qu'acteur, je n'ai jamais travaillé avec une réalisatrice ou une scénariste ; ce n'est pas normal. »

Tout le monde le dit, pour que les choses changent, il faut embaucher des femmes et financer leurs films.

C'est justement l'objectif de Women in Film, dont le volet californien existe depuis 1973. Il y a six ans, en collaboration avec le Sundance Institute, l'organisme a mis sur pied un programme pour promouvoir l'égalité hommes-femmes. Women in Film a également commandé une étude pour brosser un portrait plus précis de l'industrie.

« On a constaté que le problème commençait sur les bancs d'école, remarque Alison Emilio. Il y a autant de filles que de garçons. Ça se gâte par la suite. »

« Seulement 25 % d'entre elles réussissent à inscrire leurs films dans des festivals, et à la fin, 4 % réalisent des films au sein de studios. Pourquoi ? »

Le président de Film Independent, organisme qui milite lui aussi pour une meilleure représentation des femmes et de la diversité au cinéma, a sa petite idée là-dessus.

« Nous sommes une société profondément sexiste et raciste, croit Josh Welsh. Les gens aiment penser que Hollywood est très progressiste, mais les statistiques montrent le contraire. Dire que cette ville est un bastion du progressisme est ridicule ! Qui a de l'argent ? Qui réalise les films ? Qui met en images les histoires ? »

« Il y a une méfiance à l'endroit des femmes lorsque vient le temps de leur confier un budget important, renchérit Alison Emilio qui dirige le plan d'action pour l'égalité hommes-femmes ReFrame. La perception est que les femmes ne savent pas gérer de grosses sommes d'argent. »

Quand on lui demande si 2018 sera l'année des femmes à Hollywood, elle nous répond ceci : « Soyez attentif au choix de la personne qui réalisera le prochain Batgirl chez Warner Bros. On vient d'apprendre que Joss Whedon a quitté le projet. On sait que Patty Jenkins fera la suite de Wonder Woman ; elle ne sera donc pas disponible. Qui choisiront-ils ? C'est un projet de superhéros féminin, il me semble que ce film devrait aller à une femme. Si on veut changer les choses, les femmes cinéastes doivent pouvoir faire les gros projets qui font de l'argent, pas juste les films à petit budget. »




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Hollywood à un tournant

    Cinéma

    Hollywood à un tournant

    L'affaire Weinstein et la vague de dénonciations qui a suivi ont fait trembler les colonnes de Hollywood. La Presse s'est rendue à Los... »

  • Hollywood vu par Rose McGowan

    Livres

    Hollywood vu par Rose McGowan

    Vedette du cinéma et de la télévision américaine au tournant des années 2000, victime présumée de Harvey Weinstein, Rose McGowan dénonce avec... »

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer