Good Time: un film fait pour Robert Pattinson

«Je voulais jouer dans un film où chaque... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

«Je voulais jouer dans un film où chaque personnage n'était pas passif. C'est un style de jeu très différent», a expliqué Robert Pattinson en conférence de presse à Montréal.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Dupuis
La Presse

Le festival Fantasia a projeté, jeudi, le film Good Time, mettant en vedette Robert Pattinson. Ce suspense, signé par les frères Benny et Joshua Safdie, était de la sélection officielle de Cannes cette année. «Nous n'allions pas faire le film, jusqu'à ce que Robert s'ajoute à la production», a confié Joshua Safdie, en conférence de presse après la projection.

À New York, Connie et son frère handicapé Nick tentent de braquer une usine. Traqué par la police, Connie leur échappe, mais pas son frère, qui est enfermé et battu en prison. Le voleur tente de faire évader son frère de l'hôpital, ce qui engendre plusieurs péripéties loufoques.

Les réalisateurs Joshua et Benny Safdie... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Les réalisateurs Joshua et Benny Safdie

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Les frères Safdie - dont Benny assure un rôle secondaire à l'écran - confient s'être toujours intéressés aux criminels américains. Ils ont, entre autres, fait des recherches approfondies sur le milieu carcéral, New York et le désordre social. Mais c'est surtout dans la direction artistique que les réalisateurs ont mis leur énergie.

«Avant même d'avoir tourné les premières images du film, nous nous promenions dans [New York] pour prendre des photos», lance Joshua Safdie.

« Je me rappelle avoir vu cette photo avec laquelle j'ai eu une puissante connexion. J'ai dit à mon agente que je ne savais pas d'où elle venait, mais que je voulais absolument jouer dans le film», affirme Robert Pattinson.

Tout au long du long métrage, rares sont les endroits où nous reconnaissons la grande ville. L'équipe de direction artistique y est pour beaucoup: «Ce qui [la] motive, ce sont les endroits les plus étranges», pense Benny Safdie.

Avant le tournage, Robert Pattinson était réticent à l'idée de filmer à New York, en raison de ses expériences précédentes. Il croyait qu'il était physiquement impossible d'avoir une équipe de tournage et d'être tranquille. À sa grande surprise, c'est le contraire qui s'est produit. «Les gens ne se doutaient pas que nous tournions un film», ricane l'acteur.

Danger

«Nous avons écrit le film pour Robert Pattinson, afin qu'il puisse jouer Connie», explique Joshua.

Les réalisateurs insistaient pour faire un film qui «ferait ressentir le danger». C'est notamment à travers le jeu d'acteur que l'émotion à l'écran se transmet au public.

«Je voulais jouer dans un film où chaque personnage n'était pas passif. C'est un style de jeu très différent, lance Robert Pattinson. C'est le meilleur scénario qu'on m'ait proposé de toute ma vie.»

Les plans, généralement tournés la nuit, pesaient lourd sur les acteurs. «Ce n'était pas si plaisant, c'était un travail difficile», dit Benny. «On se sentait comme ce qu'on voit à l'écran», explique-t-il.

L'énergie et l'unicité de l'équipe ont permis d'aller jusqu'au bout de ce tournage. «Nous savions que nous étions en train de créer quelque chose de réel», soutient Robert Pattinson.

Le film Good Time prendra l'affiche le 25 août au Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer