Denis Villeneuve, cinéaste planétaire

Le réalisateur Denis Villeneuve discute avec l'actrice Amy Adams... (Photo fournie par Paramount Pictures)

Agrandir

Le réalisateur Denis Villeneuve discute avec l'actrice Amy Adams sur le plateau de tournage d'Arrival. «Ce fut une joie de travailler avec Denis. Dès notre toute première rencontre, j'ai senti le lien intense qu'il entretenait avec le personnage», a dit l'actrice.

Photo fournie par Paramount Pictures

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Incendies a établi sa réputation sur le plan international. Prisoners et Sicario ont ensuite confirmé sa place parmi les cinéastes les plus en vue à Hollywood. Une rumeur très favorable plane aujourd'hui sur Arrival. Lors de son lancement à la Mostra de Venise, La Presse a eu le privilège de s'entretenir avec le réalisateur. Il nous a alors livré quelques réflexions à propos de ce film de science-fiction tourné au Québec, dont les têtes d'affiche sont Amy Adams et Jeremy Renner.

La tournée de la «bouteille d'eau»

«Tout de suite après Incendies, beaucoup de gens ont voulu me rencontrer à Hollywood pour ce qu'ils appellent un water bottle tour. Ce sont des gens qui t'invitent pour 20 minutes avec une bouteille d'eau. Tout le monde veut te voir, mais, honnêtement, c'est souvent de la bullshit. Ce que beaucoup de ces gens veulent avant tout, c'est savoir si t'es assez hot, ou s'il y a quelque chose d'intéressant à faire avec toi.

«C'est à ce moment que j'ai aussi rencontré deux jeunes producteurs, Dan Levine et Dan Cohen. Qui, eux, m'ont demandé ce que je souhaitais faire. Je me suis mis à penser - sans y croire - à un projet qui serait pratiquement inenvisageable au Québec. Quand ils ont su que je m'intéressais beaucoup à la science-fiction, ils m'ont alors fait lire la nouvelle Story of Your Life de Ted Chiang. J'ai adoré ça. Vraiment. Mais ça me semblait trop littéraire pour une adaptation au cinéma.»

Un long travail

«Pendant que je tournais Prisoners, les deux Dan sont revenus me voir avec un scénario tiré de la nouvelle. Eric Heisserer a réussi à trouver le moyen d'en faire un bon scénario de film. Un exploit, à mon avis. Nous avons beaucoup retravaillé cette première version parce qu'à mes yeux, trop de choses qui constituent l'essence même de la nouvelle avaient été mises de côté. Le film a beaucoup évolué au fil du temps aussi. Les lignes directrices sont toujours restées les mêmes, mais plusieurs se sont raffinées au montage. Chaque film a son héros. Pour celui-ci, le monteur Joe Walker est le mien. Arrival est de loin le film qui a été le plus difficile à monter. Crisse qu'on a travaillé fort!»

L'ascendant féminin

«On me parle beaucoup du fait qu'il est rare de voir une femme au centre d'un film de science-fiction. Un jour, il faudra bien que ça devienne normal de faire des films avec des filles! On en parle toujours comme si c'était quelque chose d'exotique. J'ai adoré la nouvelle de Ted Chiang et il s'adonne qu'il a mis un personnage féminin au coeur de son récit. J'adore la féminité. J'adore travailler avec des actrices, j'adore leur sensibilité. Ça m'intéresse d'explorer des thèmes liés à la condition féminine. Il s'adonne aussi que ce genre de projets, qu'on parle de Polytechnique ou d'Incendies, sont aussi près de moi. C'est peut-être étrange que ça se dessine comme ça, mais je le constate. Il y a comme une attirance mutuelle.»

Le fantasme de la science-fiction

«Comme j'avais le fantasme de réaliser un film de science-fiction depuis longtemps, je croyais que ça allait être une partie de plaisir. Euh, ce n'est pas vrai. Avec Patrice Vermette, le directeur artistique, on a dû faire un énorme travail parce que l'aspect visuel de cette histoire n'est pas du tout décrit dans le scénario. L'idée d'une forme ovoïde comme engin spatial m'est venue dès le départ, car j'ai pensé à une comète qui se promène dans le système solaire. On a aussi mis beaucoup de temps à créer la forme des créatures. Je souhaitais que ce soit des êtres dont on peut ressentir la présence, très forte, sans pourtant jamais voir leur regard. Je ne comprends pas encore comment tout le monde a pu me laisser faire ça!»

Un tournage au Québec

«Arrival a été entièrement tourné au Québec. C'est une décision commune entre les producteurs et moi. Il fut question un temps d'aller tourner en Colombie-Britannique, mais il y avait tellement de tournages là-bas qu'il devenait difficile de monter une équipe. Ça m'a donné l'occasion de travailler chez moi, d'être près de ma famille. Le studio s'est facilement laissé convaincre, car les techniciens québécois ont une excellente réputation. Le défi était de trouver un endroit idéal où faire atterrir le vaisseau. On a cherché longtemps avant de trouver ce qui nous convenait, une plaine à Saint-Fabien-sur-Mer, non loin de Rimouski. Le fleuve nous a même fait quelques cadeaux. Des choses aussi magnifiques qu'imprévues sont survenues, comme un beau nuage qui traverse...»

Un statut hollywoodien

«La sortie d'un nouveau film constitue toujours un moment stressant. En même temps, je me dois de faire la paix avec moi-même si jamais le film est rejeté en bloc. On en a vu des cinéastes arriver à Hollywood, faire quelques films pour ensuite se faire montrer la porte de sortie parce que ça ne fonctionne pas. Tout ça reste bien fragile. Le bel accueil qu'a eu Arrival au Festival de Venise est pour moi un gros soulagement. Prisoners et Sicario ayant déjà été bien reçus, un accueil favorable pour celui-là me donnera peut-être encore plus de liberté sur le plan créatif. J'aimerais beaucoup retourner à l'écriture, ou travailler avec un scénariste, plus en amont des projets.»

Villeneuve vu par ses acteurs

«Chaque fois que tu vois un personnage aussi bien dessiné, c'est un cadeau. Ce personnage est le reflet de ce qu'est une femme, dans toute sa complexité. Ce fut une joie de travailler avec Denis. Dès notre toute première rencontre, j'ai senti le lien intense qu'il entretenait avec le personnage. J'ai aussi senti sa volonté d'évoquer la condition des femmes à travers le parcours de cette héroïne. Je me suis abandonnée à cette expérience en toute confiance parce que Denis était derrière. Il permet à toute cette créativité d'exister.» - Amy Adams

«Il est facile de travailler avec quelqu'un qui sait ce qu'il fait. Denis est patient, réfléchi, drôle. Il est très attentif aux détails et s'intéresse beaucoup aux acteurs. À mes yeux, Denis est un génie. Vraiment. Je l'adore!» - Jeremy Renner

Blade Runner 2049

Denis Villeneuve est tellement pris par le tournage de Blade Runner 2049 qu'il lui est impossible d'assurer la promotion d'Arrival. En principe, le tournage de la suite du célèbre film de science-fiction de Ridley Scott devrait prendre fin à Budapest le mois prochain. «Ma vie, présentement, est intense! dit-il. L'entreprise est énorme. Même si ça fait un an et demi que je travaille sur ce projet, qu'on est prêts, il reste que c'est très exigeant. Je suis habitué de prendre des décisions, mais là, avec la pression qui s'ajoute... En même temps, j'ai du temps pour bien faire les choses. Je n'en ai jamais eu autant.»

La date de sortie de Blade Runner 2049 est déjà fixée: 6 octobre 2017. Pour une production de cette envergure, truffée d'effets visuels et spéciaux, cette échéance ne laisse guère de jeu. «J'ai vécu ça avec Prisoners aussi, rappelle le cinéaste. C'est comme si les studios prenaient un élastique avec la journée de sortie: ils étirent le slingshot et pis ça part. Tu n'as plus de marge d'erreur. Je dois tout prévoir, m'assurer que tout soit prêt. Tout cela fait augmenter la pression!»

____________________________________________________________________________

Arrival (L'arrivée) prendra l'affiche le 11 novembre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Une cote de 100 % pour <em>Arrival</em>

    Nouvelles

    Une cote de 100 % pour Arrival

    Le plus récent film de Denis Villeneuve décroche pour l'instant un score parfait sur Rotten Tomatoes, un site spécialisé dans la collecte des... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer