Alors que le long week-end de la Fête des Patriotes se profile à l’horizon, le gouvernement du Legault étudie la possibilité de rouvrir de façon « graduelle » les parcs nationaux du Québec.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

« C’est possible, j’allais dire probable, qu’on soit capable d’annoncer au moins que les parcs en région vont être ouverts », a affirmé le premier ministre François Legault, en conférence de presse, mardi.

« Je sais qu'il va y avoir des choses qui vont changer au courant de la semaine», a ajouté le directeur national de santé publique, Horacio Arruda. «Je ne veux pas annoncer les éléments, mais on pourrait regarder effectivement cette situation-là.»

La nouvelle, même si elle n'est pas confirmée, réjouit Nature Québec, qui a fait une sortie dans les médias la semaine dernière pour réclamer la réouverture des sentiers de la Société des établissements de plein air (SEPAQ) dans le respect des mesures de distanciation physique.

« Nous, ce qu’on demandait, c’était d’ouvrir à tout le moins les sentiers pour que les gens puissent avoir accès à la nature », explique Alice-Anne Simard, directrice générale de l'organisation, en entrevue.

« À partir du moment où on ouvre certains pans de l’économie et où les gens peuvent retourner dans les commerces, ce n’est plus seulement les commerces essentiels qui sont ouverts. Nous, on se dit que l’accès à la nature est essentiel, encore plus peut-être que d’aller magasiner. Ça peut même permettre, avec le retour des beaux jours, de favoriser la distanciation physique puisque ça enlève de la pression sur les espaces verts en ville qui sont vraiment bondés. »

Le Dr Arruda se veut tout de même très prudent. La situation est précaire, rappelle-t-il. Et il peut être plus difficile de contrôler des éclosions de COVID-19 dans des parcs que dans des commerces.

« On va le regarder, mais comme on est dans une période excessivement fragile et critique, on a tendance à être plus prudents dans la réouverture parce que ce sont des mouvements de population où il peut y avoir des contaminations. Puis, c'est difficile après ça de tracer qui a été la personne. »

Le premier ministre Legault craint aussi de voir les Québécois gagnés par un excès d'insouciance si on rouvre les parcs. Le mot-clé est « graduel », a-t-il dit.

« On ne veut pas trop donner un signal de tout est revenu à la normale. »

Feu vert

La SEPAQ, de son côté, est prête. Elle n'attend que le feu vert de Québec pour mettre en branle son plan qui consiste à ouvrir d'abord les sentiers de randonnée, puis les bâtiments et les chalets et, en dernier lieu, l'Aquarium de Québec.

L'organisme été forcé d'annuler plus de 3000 réservations de séjours prévus pour le mois de mai en raison de la pandémie.

« On n’a pas fait partie de la première phase du déconfinement, mais on s’est quand même préparés pour être en mesure de rouvrir le plus rapidement possible à partir du moment où on aura un signal positif », affirme Simon Boivin, porte-parole de la SEPAQ.

L'organisme a revu l’ensemble de son offre d’activités pour l’adapter aux nouvelles consignes sanitaires, précise-t-il.

L'Ontario

Pour sa part, l’Ontario a déjà amorcé la reprise de certaines activités récréatives dans ses parcs, moyennant le respect de la mesure de distanciation de deux mètres.

Le gouvernement de Doug Ford autorise désormais l’accès aux parcs nationaux et aux réserves de conservation pour les visites d’un jour. Cette réouverture progressive, entreprise lundi, va se poursuivre toute la semaine.

Vendredi, les parcs et les réserves désignés seront de nouveau accessibles au public, mais seulement pour la marche, la randonnée, le vélo et l’observation des oiseaux. De plus, l’accès sera gratuit jusqu’à la fin du mois.